5 bonnes raisons de découvrir Kore wa koi no Hanashi dans notre contrée!

s6ppgy12

Kore wa koi no Hanashi – Tome 1

Si sur Kyoukai’s World, vous pouvez découvrir des critiques et articles, on a aussi pour objectif de vous faire sortir de votre zone de confort. Vous ne jurez que par les shôjo? shônen? seinen? yaoï? josei? Autres? Peu importe, ce qui nous intéresse, c’est de vous emmener là où vous ne pensez pas pouvoir aller. C’est bien pour cela qu’on s’appelle ainsi^^. Et c’est donc avec beaucoup de plaisir que je vais vous présenter un josei qui n’est pas licencié en France mais dont j’aimerais fortement l’acquisition. Je reconnais toutefois que la thématique pourrait, à juste raison, susciter quelques remous sans doute. Néanmoins, plongez dans le magnifique Kore wa koi no Hanashi de Chika.

Résumé :

Shinichi vient d’emménager récemment chez sa grand-mère qui lui a légué une maison dans une compagne. Le jeune homme de 31 ans s’ennuie terriblement en dépit de son succès en tant que romancier. La vie s’écoule plus ou moins paisiblement jusqu’à ce qu’un jour Shinichi tombe sur une jeune fille de 10 ans s’occupant d’un chat dans son jardin. Une jeune fille avec un regard des plus tragiques. Une relation étrange se noue entre Shinichi et Haruka.

Source : Heyden.

1) Un josei pas comme les autres

Si Kore wa koi no Hanashi se distingue des autres josei, c’est parce qu’il a une thématique assez indéfinissable en réalité. En effet, tout le long, on hésite à parler de romance! Quoi, une romance entre une fille de 10 ans et un homme de 31 ans?! Shocking! Je vous arrête… Kore wa koi no Hanashi n’entre nullement dans la controverse mais il faut bien avouer que certains éléments sont souvent troublants et plus on progresse dans les volumes, plus ce qui nous paraît comme étant étrange nous interpelle, nous attendrit ou nous brusque. On ne sait pas toujours quoi penser dans ce josei et c’est peut-être pour cela qu’il est si atypique : il nous pousse là où on ne s’y attend pas à l’instar de Perfect World prévu prochainement chez Akata.

2) Des personnages aux regards tristes

Sans qu’on puisse réellement l’expliquer, s’il y a un point qui frappe dans Kore wa koi no Hanashi, c’est les regards emplis de tristesse des personnages. On ne sait pas vraiment pourquoi mais on sent que le personnage de Shinichi comme celui de Haruka sont en recherche de quelque chose. Haruka est une petite fille assez seule au départ. Elle a vécu des choses pas forcément évidentes pour une fillette de son âge. Elle s’est fabriquée une carapace mais cette même carapace fait qu’elle a grandi trop vite et adopte une attitude souvent trop mature pour son âge. Du côté de Shinichi, on découvre qu’il a des blessures secrètes. Sa rencontre avec Haruka fait parfois ressurgir ses doutes mais elle est également souvent celle qui l’apaise. Même si cette relation est paradoxale, les deux personnages se complètent.

3) Une évolution progressive

Hé oui, pour les plus réfractaires, ne vous inquiétez pas! Chika a pensé à tout. De ce fait, on ne voit jamais rien de réellement perturbant dans la relation entre Shinichi et Haruka. Bon ok, je vous accorde que parfois, on a quand même quelques moments où on se dit : « OMG!! Qu’est-ce qui se passe?!!!!! » parce qu’on refuse d’y croire et la mangaka fait preuve d’audace surprenante. Mais son génie reste quand même dans le fait qu’elle fait évoluer ses personnages dans le temps. Haruka ne reste pas jusqu’au bout une fillette de 10 ans. On la voit à 13 ans puis quand elle arrive au lycée, etc… Cela se fait très lentement néanmoins car la mangaka prend le temps de solidifier la relation entre Shinichi et Haruka. Il faut également savoir que Shinichi faisant office de « tuteur » pour Haruka, il est normal que leurs liens grandissent.

kore-wa-koi-no-hanashi-3517435

Kore wa koi no Hanashi.

4) Une romance malgré tout

Ne nous voilons pas la face, il y a malgré tout une romance dans ce titre. Alors, il faut reconnaître que c’est assez complexe mais c’est aussi ce qui fait le charme. Au début, Shinichi a du mal à réellement s’interroger sur ses sentiments. La seule chose qu’il perçoit de Haruka, c’est le fait que c’est une petite fille mais il n’en demeure pas moins qu’il reste troublé. Plus cette dernière grandit, plus il s’interroge sur ses sentiments et sur son rôle de « tuteur » : n’est-ce pas plus que cela dans le fond? Il faut dire que le personnage va se trahir à plusieurs reprises laissant clairement penser qu’il éprouve des sentiments amoureux pour sa jeune protégée. Celle-ci ne fera qu’augmenter son trouble en avouant très clairement qu’elle l’aime mais pas comme une fille devrait aimer un père si je peux l’exprimer ainsi. Et c’est toute cette approche qui déroute énormément car on se demande à chaque fois si la mangaka va franchir le pas. Mais elle préfère jouer avec nos nerfs instaurant une tension presque permanente entre les personnages. Celle-ci est exacerbée par les réactions de ces derniers : la jalousie de Shinichi quand Haruka est convoitée par d’autres garçons fait écho aux sentiments plus qu’évidents de la jeune fille. Mais voilà, comment mettre cela en relief dans une société où ce qui gêne n’est jamais toléré? C’est tout le génie de la mangaka. Elle amène les éléments toujours avec subtilité et sans jamais tomber dans le graveleux.

5) Des émotions avant toute chose!

Je terminerai sur ce dernier point. Ce qui prime avant tout dans Kore wa koi no Hanashi, ce sont les émotions véhiculées. On n’en manque jamais dans ce titre. Tous les personnages (principaux comme secondaires) apportent leur petite contribution. Ils servent à faire progresser l’intrigue mais aussi à nous faire réfléchir sur notre conception de la tolérance : où commence-t-elle et où s’arrête-t-elle? Il est vrai que même moi, je ne savais pas quoi penser. La mangaka arrivait à bouleverser sur mes propres convictions. Chika sait aussi bien poser les bombes que les désamorcer. Et c’est peut-être là qu’est le brio du titre : flirter avec le rapport moral mais jamais tomber dans le glauque.

kore-h10

Kore wa koi no Hanashi – Tome 11

Kore wa koi no Hanashi est un vrai coup de cœur pour moi. Il sait parfaitement jouer avec les émotions et surtout, le travail sur la subtilité est remarquable. Il faudrait qu’un éditeur puisse se pencher dessus… Je ne manquerai pas de vous parler prochainement de ce titre dans un avis plus détaillé.

Informations :

Titre VO : これは恋のはなし – Kore wa koi no Hanashi
Titre traduits alternatifs : This Is a Lovestory | This Is a Tale of Love
Genre : romance, josei, drame, tranche-de-vie
Nombre de tomes VO: 11 (Terminé)
Auteur : CHIKA

 

4 réflexions sur “5 bonnes raisons de découvrir Kore wa koi no Hanashi dans notre contrée!

  1. heyden17 dit :

    J’espère qu’il te plaira. Il est vrai que parfois, on peut se sentir déroutés mais je trouve que la mangaka reste diplomate dans sa manière d’aborder les choses. Mais tu sais, tu as aussi pas mal de josei qui sont licenciés et qui sont très bien : Nodame Cantabile, Chihayafuru, Complément affectif et j’en passe 🙂

    J'aime

    • Angel dit :

      Nodame Cantabile j’ai vu le drama que j’ai adoré, du coup j’ai pas spécialement envie de me faire le manga. Pour ce qui est de Chihayafuru, j’avoue qu’il ne me tente pas des masses ^^’ Complément affectif je ne connais pas, donc je prend note, merci pour tes conseils 🙂

      J'aime

  2. heyden17 dit :

    Il est vrai que Chihayafuru prend beaucoup de temps avant de rentrer vraiment dans les choses (les romances notamment) mais d’un point de vue culturel, je trouve qu’il apporte beaucoup. Complément Affectif est génial. C’est dommage qu’il n’ait pas eu un réel succès. Il n’a qu’un succès critique.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s