SOS Love T.1 : à la recherche du bonheur!!!

SOS Love

SOS Love T.1 – KONNA MIRAI WA KIITENAI!! © 2016 Yasuko / SHOGAKUKAN

C’est à la rentrée 2018 que les éditions Akata ont dégainé leurs nouvelles licences. On le sait : chaque rentrée ou début d’année marquent l’avalanche de titres chez les éditeurs pour notre plus grand plaisir en général. Et c’est ainsi que l’on a pu découvrir la série SOS Love de Yasuko. Une série terminée en six volumes au Japon. Découverte du premier volume de cette mangaka très prolifique mais qu’on ne découvre que maintenant en France.

Résumé :

Kayo est cool, Kayo est jeune, Kayo est populaire ! Elle n’est pas très douée pour les études, mais ce n’est peut-être pas si grave. Car après tout, son plan de « carrière », il est tout tracé : trouver l’homme de sa vie à l’université et l’épouser pour ne plus faire grand-chose d’autre ensuite. En attendant, elle compte bien profiter de sa jeunesse. Oui, mais voilà… un beau matin débarque dans son quotidien une lugubre jeune femme qui prétend venir du futur, et même être la version plus âgée d’elle-même. Kayo refuse d’y croire, mais quand cette dernière lui annonce qu’à trente ans, elle sera célibataire, déprimée, et loin d’être heureuse, la lycéenne commence à se poser des questions… Et s’il était temps d’admettre l’amour qu’elle éprouve pour son ami d’enfance, et d’enfin lui mettre le grappin dessus ?

Source : Akata

Avis :

Autant le dire : j’avais quelques appréhensions à la lecture de SOS Love. J’avais peur que la série soit trop « excessive » d’une certaine manière. Et puis, à la lecture, j’avoue que j’ai été plutôt surprise dans le bon sens. Bien sûr, il y a quelques maladresses mais la lecture s’avère particulièrement truculente.

SOS Love

SOS Love T.1 – KONNA MIRAI WA KIITENAI!! © 2016 Yasuko / SHOGAKUKAN

Faisons-nous la rencontre de la populaire et cool Kayo. Elle attire tous les garçons du lycée et ne compte plus les déclarations d’amour. Tout semble aller bien dans son monde si bien qu’elle ne doute pas d’un avenir radieux en tant que femme mariée et au foyer. Mais voilà qu’un jour, une femme d’une trentaine d’année vient l’avertir qu’elle sera toujours célibataire à trente ans. Pire, elle lui affirme qu’elle est Kayo mais à 30 ans. Si la jeune adolescente ne croit un traître mot au départ, elle va devoir se rendre compte que la Kayo du futur semble bien avoir raison sur sa destinée… Kayo va alors chercher pourquoi elle demeurera célibataire.

Il est vrai que si j’avais des doutes, c’est parce que, quand on lit le pitch, on ne sent pas réellement quelque chose de si attractif : une héroïne, un ami d’enfance, une romance sans doute lycéenne… Bref, on cherche. Et là, on se dit que c’est Akata et donc si c’est Akata, il y a forcément quelque chose derrière (oui, l’éditeur nous a habitués…). Et c’est quelque peu le cas dans ce titre qui sous des airs très classiques parvient à sortir des sentiers battus et à avoir parfois une gravité qu’on ne lui soupçonnerait pas. Cela vient, en outre, du fait qu’il y a toute cette intrigue autour de la Kayo du futur qui vient prévenir la Kayo du passé. Quelque part, cela rappelle un peu Orange mais dans une veine un peu plus comique.

« Je sais que je rencontrerai quelqu’un d’autre que lui avec qui je sortirai et probablement avec qui je me marierai. » (Kayo) – Tome 1.

Et avouons-le : les ingrédients prennent vraiment bien. La mangaka se révèle efficace dans l’art de ménager les moments de tensions (souvent drôlissimes en raison du comportement des deux Kayo) mais aussi les moments plus propices à la réflexion car la jeune adolescente en vient à se remettre fréquemment en question. Par ailleurs, la mangaka joue très bien du postulat avec cette intervenante du futur et Kayo n’a pas d’autres choix que de constater qu’effectivement, les dires de la Kayo de trente ans sont véridiques et impactent son futur. Finalement, toute cette dimension sert à donner un vrai rythme à l’histoire. Les divers évènements s’enchaînent mais sans être déconcertants pour autant. Et finalement, on se surprend à lire avec intérêt comment Kayo va trouver une autre issue et agir pour changer son avenir.

SOS Love

SOS Love T.1 – KONNA MIRAI WA KIITENAI!! © 2016 Yasuko / SHOGAKUKAN

Comme dit ci-dessus, le rapport au temps s’avère réellement important car si Kayo du futur est présente, c’est aussi parce que la jeune femme cherche à revenir sur des mauvaises décisions. La question du regret et de la nostalgie est assez marquée. Par ailleurs, cela sous-tend également toute la thématique amoureuse et la relation compliquée entre Kayo et Aikawa. La fin du premier volume cherche déjà à montrer tout ce potentiel qui serait entre les mains d’un personnage un peu énigmatique pour le moment.

« Kayo est mon amie d’enfance et elle compte beaucoup pour moi. » (Shinnosuke) – Tome 1.

Par ailleurs, j’ai plutôt apprécié la mise en avant de la romance. Pour l’instant, rien ne se développe notamment parce que Kayo a mis de la distance avec Aikawa pour une raison, somme toute, futile mais qui peut aussi s’expliquer par les changements que l’on peut connaître à l’adolescence. Et on se rend compte que ce qui prédomine entre les deux, c’est surtout une grande incompréhension, une incapacité à se parler comme quand ils étaient plus petits. Tous deux ont grandi mais sans voir les changements que cela occasionnait. J’ai envie de dire que Kushida et Taki sont un peu les éléments provoquant les électrochocs chez les deux personnages. Et quelque part, quand on lit le titre, on se dit que s’ils parlaient plus ouvertement, les choses pourraient aller mieux mais Kayo se révèle aussi assez têtue ne comprenant les choses que lorsqu’il est trop tard et entraînant irrémédiablement un retard dans ses actions. Et quand on va plus loin, on ne peut que voir que la succession des mauvaises décisions peut avoir un impact désastreux.

« A partir de maintenant, mon seul but est d’atteindre la sainteté qui mène à une heureuse réincarnation! » (Kayo) – Tome 1

Dans tous les cas, la mangaka joue quand même sur certains clichés et certains comportements mais ils sont parfaitement assumés et travaillés. De manière assez paradoxale, cela confère même au titre une certaine fraîcheur. Sur la fin, je ressentais réellement de l’empathie pour Kayo comprenant ses réactions et ayant envie de la pousser à prendre son destin en main.

« Mais bon, je suis comme je suis! J’ai pas d’autre choix que de faire avec ce que j’ai! » (Kushida) – Tome 1

Du point de vue des dessins, on n’a pas de réelles surprises. Yasuko a un style maîtrisé mais qui ne sort pas non plus des sentiers battus. Le dessin reste quand même dynamique et les expressions sont très retranscrites. L’édition proposée par Akata est de belle qualité avec une couverture dont j’ai apprécié le toucher.

Pour terminer, ce premier volume de SOS Love paraît ne pas payer de mine au premier abord mais c’est là, la subtilité des éditions Akata, qui bien souvent, cherchent la profondeur là où on ne la voit pas forcément. Si certains éléments pourront quand même demeurer classiques, il n’en demeure pas moins que le rapport au temps, l’exploitation de la romance lycéenne et les personnages concourent à donner un réel intérêt au titre. Hâte de suivre les diverses péripéties sentimentales de l’héroïne !

Informations :

Titre VO : こんな未来は聞いてない!!
Titre VF : Konna Mirai wa kittenai
Genres : shôjo, romance, comédie, tranche-de-vie, school life
Nombre de tomes VF/VO  : 2/6 (en cours/terminé)
Auteur : YASUKO
Édition VF : Akata
Prix : 6,99€

Extrait en ligne : SOS Love T.1

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s