Flower of Evil : Passion interdite…

Flower of Evil

Flower of Evil T.1 – THE FLOWER OF EVIL ©2006 by LEE Hyeon-sook, Daiwon C.I. Inc.

Flower of Evil est un titre de Hyeon-Sook Lee sorti en 2007 aux éditions Panini Manga. Parce que parfois il est bien de parler de titres plus anciens, retour sur un manhwa au sujet tabou mais qui s’avère fascinant…

Résumé :

Que feriez-vous si comme le jeune Joon, votre sœur vous aimait passionnément, peut-être indécemment. Vous éloigneriez-vous ou vous laisseriez-vous emporter par cet amour pur et profond ? The Flower of Evil raconte l’histoire de deux jumeaux. Joon et Se-Wa, entretenant une relation ambigüe et malsaine dont Se-Joon souffre de plus en plus.

Source : Manga-Sanctuary

Avis :

Le thème de l’inceste a déjà été vu dans certains shôjo, même si c’est un thème qui dérange forcément de par sa complexité. On avait déjà vu le difficile rapport qu’entretenaient Yori et Iku dans Secret Sweetheart aux éditions Soleil Manga (oui, on ne peut pas vraiment éviter le rapprochement, même si l’issue est bien différente). Ici, ce manhwa dresse une peinture assez tragique d’une relation interdite et où la psychologie est assez prenante. Aussi, si le thème est dérangeant, on peut en même temps regretter que Panini Manga n’ait pas été jusqu’au bout de la parution, car ce manhwa m’a réellement fait penser à une tragédie de type racinienne. Et si vous connaissez l’auteur, vous savez que dans ses pièces, cela se finit rarement bien. Après cette mise en bouche qui, à mon avis, vous donne déjà un indice quant à la finalité de ce manhwa, entrons plus en détail dans l’intrigue et la manière dont les romances (elles se conjuguent au pluriel ici) sont traitées.

Flower of Evil

Flower of Evil – THE FLOWER OF EVIL ©2006 by LEE Hyeon-sook, Daiwon C.I. Inc.

L’intrigue commence déjà de manière assez forte. Se-Wa semble avoir un amour débordant envers son frère. Cet amour a d’ailleurs tendance à étouffer ce dernier qui en vient même à avoir un peu peur de sa sœur parfois. Bien évidemment, très vite, on comprend que leur relation est vraiment très ambigüe : entre haine et amour je dirais. En somme, on peut les voir se repousser, mais d’une certaine manière, ils se retrouvent toujours. On ne peut le nier, leur relation est assez malsaine, et cela est exacerbé par le caractère de Se-Wa qui ne semble vivre que pour son frère. Mais, cela change lorsque l’auteur introduit dans un premier temps un personnage masculin qui se dit ami d’enfance de nos deux jumeaux : Ki-Hoon et un personnage féminin totalement amoureux de Se-Joon : Shi-Yeon. De cette manière, le manhwa va alors gagner en complexité, car ce qui était un duo « amoureux » finit par se transformer en quator amoureux où tout le monde souffre. Car oui, les personnages ne sont guère épargnés dans ce manhwa. En outre, certains prennent une espèce de malin plaisir à faire souffrir les autres, mais cela, pour mieux cacher leurs faiblesses. Vous pouvez constater que je parle au pluriel, mais c’est pour mieux vous perdre et ne pas vous donner d’indices sur qui est ainsi. En somme, on assiste à une relation sombre où il est difficile de comprendre parfois les motivations de certains. Se-Wa et Se-Joon semblent jouer au chat et à la souris, mais cela ne se fait pas sans conséquence et beaucoup d’autres aspects sont évoqués. Le chemin se veut tortueux et d’un point de vue psychologique, les personnages ne savent parfois plus quoi faire pour atteindre l’autre ou le repousser ou les deux. Car toute l’ambiguïté du manhwa réside vraiment dans cette dualité. Les personnages évoluent au gré des manipulations, des peurs, des interdits, de la morale aussi, et sans jamais parvenir à trouver réellement l’issue. Pire, ils s’enfoncent dans leurs travers, ce qui fait qu’on assiste parfois à l’irréparable.

En plus de ces romances torturées, on a aussi toute une intrigue liée aux jumeaux et à Ki-Hoon. En effet, ce dernier n’a pas que des bonnes intentions. Mais en découvrant le fin mot, on peut parvenir à comprendre ses motivations. Comme je l’ai dit : personne n’est épargné et les motivations de Ki-Hoon vont trouver leur source auprès des parents des jumeaux. On comprend alors que son intérêt pour eux n’est pas le simple fruit du hasard. Cela donne un côté mystérieux au manhwa qui n’est pas inintéressant. En outre, sa relation avec Se-Wa est assez bizarre. On peut le dire : il lui court après, mais le caractère intransigeant de la jeune fille l’échaude bien souvent. Aussi, leur relation au départ est difficile, mais au fur et à mesure, il y a une espèce de complicité qui se créée. Et au début, on pense que cela sera une aubaine pour Se-Joon qui voulait qu’elle le colle moins, d’autant qu’il a une copine, mais on découvre que c’est beaucoup beaucoup plus complexe que cela. L’auteur joue alors beaucoup sur les regards, les silences ou les gestes de Se-Joon pour nous mener là où il veut nous mener. Mieux, ses rêves parlent également pour lui et on revient toujours à ce dilemme entre amour et haine.

Flower of Evil

Flower of Evil – THE FLOWER OF EVIL ©2006 by LEE Hyeon-sook, Daiwon C.I. Inc.

Venons-en à la fin. Sans trop vous en dire, je peux simplement dire que cette fin est à l’image du manhwa : on commençait dans la douleur, et bien, on finit aussi là-dessus… Je ne sais pas s’il fallait y voir une dimension morale, par rapport au fait que les jumeaux et leurs parents sont chrétiens et que quelque part, l’éthique devait rentrer en compte. J’ai du mal à avoir un vrai jugement, car si le thème est tabou, je retiens aussi que les personnages étaient tout en souffrance et qu’on avait parfois envie de les aider en fait.

Les personnages quant à eux sont plutôt fouillés. Les caractères sont assez bien déterminés. Se-Joon est un personnage apprécié par ses camarades et sociable au premier abord. Mais il cache une facette bien plus sombre qu’on découvre sur la fin notamment. C’est peut-être lui en définitif qui est le plus torturé. Se-Wa m’agaçait au début, sa relation fusionnelle avec son frère, ne comprenant pas pourquoi elle ne peut pas aimer son frère, sa froideur, sa manière de se comporter, elle était insupportable pour moi. Mais en avançant, elle devient plus mature, comprend des choses et se rend compte trop tard de ce qu’elle a manqué sans doute. Ki-Hoon apporte la petite touche comique dans ce manhwa très sombre. Et parfois, cela fait un peu de bien. Toutefois, il a une fragilité qu’il montre à peu de personnes. Enfin, Shi-Yeon est un personnage qui subit : la sœur de Se-Joon, sa relation avec ce dernier et Se-Joon lui-même. Aveuglée par son amour, elle en vient à s’oublier elle-même. Toutefois, elle prend une vraie décision à la fin qui laisse à penser qu’elle se remet sur le droit chemin.

Flower of Evil

Flower of Evil – THE FLOWER OF EVIL ©2006 by LEE Hyeon-sook, Daiwon C.I. Inc.

Visuellement, on a un dessin assez figé je trouve, comme souvent dans les manhwa. Il est également assez personnel, mais les décors ne sont pas trop mal, bien que vides parfois. On ne ressent pas suffisamment, pour moi, les émotions des personnages, ce qui me semble plutôt regrettable étant donné la force du titre.

Ce manhwa n’a jamais aussi bien porté son nom qui semble faire écho à un célèbre poète français bien connu. C’est un titre qui ne laissera pas de marbre, et qui a une dimension à la fois éthique, c’est certain, mais en même temps qui amène à la réflexion. Toutefois, il n’est pas à mettre entre toutes les mains, de par ses thèmes durs.

Attention : on ne trouve plus ce manga aujourd’hui et comme il a été stoppé au bout de trois tomes par l’éditeur, il est encore plus rare à trouver. Pour ma part, j’avais débuté avec le manga et terminer avec les scans faute de pouvoir le trouver. Le manhwa reste encore difficile d’accès.

Informations :

Titre VO : 악의 꽃
Titre traduit : Flower of Evil
Genres : shôjo, romance, drame, psychologique, tragédie, mature, school life
Nombre de tomes VF/VO : 3/7 (Stoppé|Terminé)
Auteur : LEE Hyeon-Sook
Édition VF : Panini Manga
Prix : 6,80€ (à l’époque)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s