Waiting For Spring T.1 : Dribble avec mon coeur!

Waiting for Spring

Waiting for Spring T.1 – HARUMATSU BOKURA© Anashin / Kodansha Ltd.

Il en aura fallu du temps pour qu’un éditeur daigne enfin l’annoncer et j’étais l’une des premières à avoir parlé de ce titre lors de mes cinq bonnes raisons de licencier Haru Matsu Bokura. Et voilà, il arrive enfin en France sous le titre Waiting for Spring dans la collection « Cherry Blush » des éditions Pika. Un titre VF qui lui colle plutôt bien car ce qui caractérise ce shôjo, c’est sa fraîcheur ! Faites connaissance avec Haruno et de « ses » quatre beaux gosses du club de basket.

Résumé :

Quand l’amitié fleurit !

Haruno a du mal à aller vers les autres, mais elle a décidé de prendre un nouveau départ en entrant au lycée ! Mais malgré ses efforts, elle n’arrive pas à se faire des amis aussi vite qu’elle le voudrait… Puis, par un concours de circonstances, les quatre joueurs les plus populaires du club de basket-ball vont se mettre à la fréquenter régulièrement… Haruno s’habituera-t-elle à sa nouvelle vie sociale trépidante ?

Source : Pika

Avis :

« Mitsuki, si une chose te tenait à coeur, tu pourrais devenir forte toi aussi. » (Aya) – Tome 1

Waiting for Spring, c’est mon petit coup de cœur. Pourtant, il est très simple dans sa trame mais très bien mis en scène. Il faut dire que j’avais été intriguée depuis un moment voyant notamment les couvertures du Dessert (son magazine de prépublication). Quand j’ai vu qu’il s’agissait de la même mangaka que Hiren Trip (titre non licencié en France), je me suis dit qu’il serait intéressant de voir si la mangaka pouvait proposer quelque chose de plus car Hiren Trip conservait un fond assez simple. Mais dans Waiting for Spring semble déjà montrer qu’elle a su approfondir certains points. Je le trouve bien meilleur. En outre, comme il est toujours en cours (et on peut supposer au vu de l’intrigue que les tomes devraient être plus conséquents), on peut raisonnablement penser que la suite sera plus prenante.

L’histoire nous plonge dans le quotidien timoré de la jeune Mitsuki. Plutôt réservée, elle a du mal à se faire des amies. Elle décide lors de son entrée au lycée de se prendre en main et d’oser aller vers les autres. Mais c’est plus facile qu’à faire et malgré ses efforts, elle revient à sa situation d’origine ne parvenant pas à échanger avec ses camarades. Mais voilà que par un concours de circonstances, les quatre garçons les plus populaires du lycée vont lui venir en aide d’une manière qu’elle était loin d’imaginer…

« Un des membres du club de Basket te plaît? » (Kyôsuke) – Tome 1

Anashin arrive en France sans que l’on ne sache réellement qui elle est. Et à moins d’avoir lu d’autres titres, difficile d’en dire plus. Pour moi qui avais lu Hiren Trip bien avant qu’elle ne publie Waiting For Spring, c’est une mangaka dont je sentais le potentiel mais mais qui avait un peu de mal à approfondir. Mais dans Waiting for Spring, ce n’est pas du tout le cas : plus l’intrigue progresse, plus elle prend un tour assez intéressant même s’il demeure malgré tout des choses très convenues. Dans tous les cas, vous ne pourrez qu’apprécier le dynamisme et la fraîcheur du titre.

Waiting for Spring

Waiting for Spring T.1 – HARUMATSU BOKURA© Anashin / Kodansha Ltd.

Ce qui est assez surprenant d’emblée, c’est que Mitsuki a choisi d’aller dans un établissement où elle ne connaît personne car à l’origine, elle se donne une mission : faire preuve de plus d’audace en allant vers les autres. Et c’est aussi parce qu’elle a fait une promesse à une amie d’enfance qu’elle part avec ces bonnes intentions. Malheureusement, la timidité n’aidant pas, elle ne parvient pas à aller vers les filles de sa classe même si les occasions ne manquent pas. Et puis, elle a surtout l’impression d’être en décalage avec les délires des filles de sa classe qui se sont toutes amourachées des quatre garçons les plus populaires du lycée et qui, en plus, appartiennent au club de basket. Se sentant isolée, elle finit par n’être bien que sur son lieu de travail. Mais voilà que le destin s’en mêle puisque les quatre garçons commencent à fréquenter ce même lieu de travail mais aussi à la côtoyer.

« Mais il est très sympathique finalement. Il écoute toujours ce que je dis. » (Mitsuki) – Tome 1

Il est vrai que quand on lit le scénario, on pourrait très rapidement penser que l’on va tomber dans le cliché où l’héroïne va, elle aussi, s’amouracher des quatre éphèbes. Mais c’est là où la mangaka nous détrompe totalement prenant un autre parti-pris bien plus intéressant. Mitsuki n’est pas en pâmoison devant les garçons. Elle est fidèle à elle-même et en cela, elle donne un caractère plus réaliste à son personnage. Ils se rencontrent de manière relativement banale tout comme ils se découvrent de manière simple. Et on en est gré à la mangaka… Cela nous permet de nous attacher aux diverses facettes de Mitsuki qui a notamment peur de ne plus avoir son « cocon » que représente le restaurant où elle travaille. Mais surtout, on se rend compte qu’elle est toujours elle-même dans ce lieu n’hésitant pas à rabrouer les garçons par exemple alors que ce genre de choses, elle a tendance à moins l’oser au lycée. Tout cela finit par révéler qu’elle est surtout très touchante et maladroite. Mais ce sont dans ces mêmes maladresses qu’elle se rend compte qu’elle doit encore faire des efforts pour devenir plus mature, évoluer positivement et se créer de nouvelles amitiés.

Pour autant, on n’est pas non plus dans le shôjo d’exception mais il faut reconnaître que tout est très bien agencé dans ce titre. L’héroïne souffre un peu de sa solitude au lycée. Pour elle qui espérait un réel changement, elle doit se rendre à l’évidence que ce n’est pas ainsi qu’elle parviendra à se faire des amis. D’autant qu’elle a du mal à comprendre l’engouement de ses camarades féminines pour l’équipe de Basket, enfin pour quatre garçons en particulier. C’est par un concours de circonstances qu’elle va faire la connaissance des jeunes hommes : Rui, Kyôsuke, Ryûji et Towa. La mangaka ne cherche pas réellement à s’éterniser sur cette rencontre car on comprend rapidement que l’intérêt se portera sur un autre enjeu. Toutefois, cette amorce permet à l’intrigue de réellement se lancer puisque c’est à partir de là que Mitsuki va commencer tout doucement à changer et à découvrir l’amitié.

Waiting for Spring

Waiting for Spring T.1 – HARUMATSU BOKURA© Anashin / Kodansha Ltd.

Dans un premier temps, la mangaka va créer un certain mystère autour des quatre garçons. Ils ont beau être courtisés, ils ne sortent avec personne. On ne comprend pas d’ailleurs pourquoi ils rejettent les demandes en bloc. Mais la mangaka ne fait pas tarder le suspense en expliquant pourquoi ils éconduisent toutes les demoiselles. Cette perspective pourrait s’avérer intéressante pour la suite de l’œuvre car si la romance entre Mitsuki et Towa progresse, on se demande comment le second parviendra à tenir sa promesse. D’autant que même si les garçons ne sortent avec personne, cela ne les empêche pas d’éprouver aussi des sentiments comme pour le renfrogné Ryûji amoureux de Nana, la collègue de Mitsuki.

On découvre les quatre garçons au fur et à mesure de la progression du titre. Les personnalités ne sont pas si extraordinaires mais elles collent parfaitement bien aux personnages et puis, je ne sais pas vraiment pourquoi mais j’ai été séduite par ce qu’ils dégageaient (surtout Towa qui est juste à tomber) : Rui apparaît comme le taquin de la bande toujours à enchaîner les facéties mais sans que cela soit lourd. Kyôsuke fait un peu figure du cérébral, le plus perspicace de la bande sortant toujours des phrases un peu embarrassantes ou amenant les personnages à s’interroger. Ryûji est un peu caractériel mais loin d’être méchant. Quand il est face à Nana, il est assez mignon car il perd tous ses moyens. Enfin, Towa… Ah que dire ?! Towa, c’est celui qui magnétise tout de suite. Il dégage un petit plus que les autres n’ont pas et ils incarnent parfaitement son statut de BBT (Beau Brun Ténébreux pour les néophytes). Parfois, il a des faux airs de Ren de Strobe Edge (surtout, quand il fait ses sourires en coin…). Towa est le personnage le plus inaccessible pour le moment. Il est loin d’être asocial mais tout simplement, c’est un personnage qui ne fait pas toujours attention aux choses qui l’entourent (peut-être parce qu’il dort tout le temps^^). Il sera pourtant d’un certain secours auprès de Mitsuki lui permettant notamment de découvrir ce qu’était l’amitié et créant une certaine complicité (bien que tacite) avec elle.

« Si tu as besoin de rester loin de nous pour te rapprocher d’elle, tu crois vraiment que c’est une amie? » (Towa) – Tome 1

De l’amitié à l’amour, il n’y a qu’un pas… Encore faut-il le franchir. Eh oui, on n’est pas forcément dans une romance où tout est simple. Il faut avouer que plusieurs facteurs empêchent les personnages d’être totalement conscients de leurs sentiments et la mangaka semble vouloir ne rien précipiter pour mon plus grand plaisir (en effet, j’attends de voir quelle réaction aura Towa quand il assumera enfin ses sentiments). Mitsuki ne réalise pas encore vraiment que ce qu’elle ressent envers Towa est de l’amour. Pour le moment, elle se borne à se dire qu’il est gentil à son égard et qu’il l’aide sur bien des points. Pourtant, elle panique à l’idée de lui envoyer un message, ce qui traduit bien un trouble plus marquant. Bien que sa relation soit plutôt complice, elle se met une barrière par rapport au fait qu’elle ne doit pas gêner les personnages dans leur progression au basket. Souvent, on la verra se cacher parce qu’elle pense gêner. Du côté de Towa, c’est peut-être plus subtil. Je crois que quelque part, le personnage se cache un peu derrière la règle que s’est imposée l’équipe de Basket. De ce fait, quand il s’exprime, on ne sait pas toujours si cela concerne le basket ou Mitsuki (mais j’aime bien ce double sens). Néanmoins, l’arrivée d’un rival pourrait bien lui faire comprendre ses sentiments. En outre, Kyôsuke ne manque pas de lui poser des questions pertinentes même si le personnage ne paraît pas encore en prendre la mesure. Pour le moment, la romance n’en est donc qu’aux prémices. Il reste que j’apprécie cette manière implicite de faire prendre conscience aux personnages que leurs troubles sont liés à l’amour. Les petits signes de Mitsuki ou encore certains gestes de Towa ne font aucun doute mais bien évidemment, ils ne voient rien pour l’instant (ou le feignent).

A côté de cela, on a toute une dimension propre au sport même si la mangaka ne focalise pas non plus là-dessus. Mais elle ne fait pas du basket un simple prétexte. On assiste ainsi à des matchs où elle montre qu’elle se défend sur des scènes plus vives. En outre, cela permet de voir la belle osmose qui règne entre les garçons.

On appréciera également les quelques touches d’humour et l’intégration de Reina, une demoiselle aussi étrange qu’attachiante d’une certaine façon. Ses petites manies sont souvent savoureuses.

Quant aux dessins, il est agréable. Il faut dire qu’avec un personnage ressemblant pas mal à Ren, la mangaka avait tout pour me séduire sur ce point. Mais même dans son précédent titre, j’avais aimé le travail. C’est assez plaisant à regarder et on appréciera également l’effort fait sur les scènes de basket. L’édition est de bonne facture et la traduction plutôt bien réalisée.

Waiting for Spring est un titre qui semble promettre de jolies choses et on se doute que les péripéties seront nombreuses. Les personnages sont frais et attachants. On passe un excellent moment de lecture et on ne peut qu’attendre la suite avec impatience.

Avis réalisé grâce au service presse des éditions Pika que l’on remercie.

Informations :

Titre VO : 春待つ僕ら
Titre traduit : Haru Matsu Bokura
Genres : shôjo, romance, school life, tranche-de-vie, sport, comédie
Nombre de tomes VF/VO : 2/9 (En cours)
Auteur : ANASHIN
Édition VF : Pika
Prix : 6,95€

Extrait en ligne : Waiting for Spring T.1

2 réflexions sur “Waiting For Spring T.1 : Dribble avec mon coeur!

  1. lire en bulles dit :

    J’ai apprécié ce tome 1, mais je n’ai pas ressentie l’envie de continuer la série. Je ne sais pas pourquoi d’ailleurs. Les personnages sont sympathiques, mais je ne me suis pas attachée à eux. Vraiment dommage. En tout cas, ta chronique donne une bonne idée de ce que donne ce tome 1, même si au final je ne continuerai pas la série ^^

    Aimé par 1 personne

    • heyden17 dit :

      Je peux comprendre qu’il ne plaise pas à tout le monde. Le synopsis reste, somme toute, classique. Mais par opposition à toi, les personnages me plaisent puis plus on progresse, plus on découvre de nouvelles choses. Certes, la mangaka s’intéresse à Mitsuki mais elle traite tous les personnages. La romance amoureuse devient plus mature également tout en gardant ce côté classique. C’est pour cela que j’apprécie cette légère fraîcheur. Ça reste un pur shôjo à mon sens mais avec des tentatives pour le styliser progressivement 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s