Love Under Arrest T.1 : La lycéenne et le policier…

Love under arrest

Love under arrest T.1 – P to JK © Maki MIYOSHI / Kodansha Ltd.

Fort d’un succès qui ne se dément pas au Japon, c’est en février que l’on a pu découvrir Love Under Arrest (P to JK au Japon). Un titre qui a été élu meilleur shôjo aux prix annuel du meilleur manga mais qui a aussi bénéficié d’une adaptation en film live l’an dernier. Faites la découverte d’une romance peu commune…

Résumé :

Kako est invité par sa meilleure amie Mikado à une soirée de rencontres. Elles ont pour consigne de se faire passer pour des filles de 22 ans. Pendant la soirée, Kako fait la connaissance de Kôta, 23 ans, et un lien très fort se crée entre eux. Ils vont passer une soirée merveilleuse, jusqu’à ce qu’il découvre qu’elle a 16 ans et elle, qu’il est un jeune policier fraichement sorti de l’académie…

Source : Delcourt/Tonkam

Avis :

Quand les éditions Delcourt/Tonkam ont annoncé la licence de Love Under Arrest, j’avoue avoir été plutôt étonnée. Je ne pensais pas que ce titre arriverait en France même s’il avait un certain succès au Japon. C’est un titre plutôt frais même si dans ce premier volume, il a encore tout à prouver.

Love Under Arrest semble s’inscrire dans ce type de comédies romantiques pas forcément innovantes dans le fond, mais qui se lisent pourtant très bien. J’ai trouvé que quelques points étaient faciles, mais je n’ai pas été rebutée pour autant. En outre, j’ai été plutôt contente de voir une romance qui n’est pas totalement scolaire comme dans Dengeki Daisy.

Love under arrest

Love under arrest T.1 – P to JK © Maki MIYOSHI / Kodansha Ltd.

Le postulat de l’histoire part d’un mensonge : Kako se fait passer pour une étudiante qu’elle n’est pas, mais simplement pour accompagner sa copine. Seulement, durant la soirée, elle sera confrontée à l’alcool : comment boire si on n’a pas 20 ans ? C’est de cette manière que l’histoire va réellement commencer. Je suis quand même étonnée de constater que l’on tient autant à la moralité d’un jeune (si je n’ai pas 20 ans, je ne peux pas boire). Parce que je pense que ce n’est pas totalement réaliste surtout quand on voit la société actuelle… Après, ce n’est peut-être pas si étonnant de voir cela au Japon. Dans tous les cas, l’histoire a le mérite de progresser plutôt vite sans pour autant donner l’impression que les choses vont vite se mettre en place pour le couple. En effet, bien que Kako et Kôta finissent par s’entendre très bien, ce dernier va totalement changer de comportement une fois qu’il va apprendre la vérité (apport moral forcément).

« Les enfants ne devraient pas traîner dehors à cette heure-! » (Kôta) – Tome 1.

Il est très facile de saisir l’orientation du titre. Mais il est toujours intéressant de voir comment Kako va pouvoir conquérir Kôta, notamment parce qu’il ne la considère que comme une lycéenne. La façon dont les sentiments amoureux surviennent chez l’héroïne reste peu originale néanmoins. On a l’impression que c’est toujours un petit rien qui amène l’héroïne à penser que l’amour est au rendez-vous. Après, cela reste quand même touchant puisque Kako est totalement novice et qu’elle s’interrogeait sur le fait qu’elle ne connaissait pas l’amour, mais on aurait pu s’attendre à mieux ici. Je reste quand même curieuse de découvrir la façon dont la romance va progresser car il faut dire que Kôta ne lui facilite pas la tâche. En tant qu’homme d’une part, il montre clairement qu’il ne la voit pas comme une femme (mais seulement quand il découvre la vérité, ce qui est plutôt paradoxal puisqu’il avait un réel intérêt au début) et ensuite, en tant que policier. En effet, il affirme une position morale à laquelle il ne semble pas vouloir déroger. De ce fait, il va se comporter de manière assez distante avec Kako, mais, dans sa manière de procéder, on ressent surtout de la maladresse. En fait, on finit surtout par comprendre qu’ayant été déçu parce qu’il a appris, c’est aussi pour lui une manière de ne pas s’attacher plus à la jeune fille. Cependant, Kôta est loin d’être si insensible qu’il le prétend, et on s’amuse assez souvent de le voir troublé. Et le destin va décider de s’en mêler : entre situations cocasses et humour, l’intrigue avance à un bon rythme de manière générale.

Love under arrest

Love under arrest T.1 – P to JK © Maki MIYOSHI / Kodansha Ltd.

Pourtant, on ne peut s’empêcher de penser qu’il y a des choses qui manquent de subtilité : les sentiments interviennent trop vite pour moi. J’ai d’ailleurs regretté que Kôta ne donne pas plus de fil à retordre et on s’embarque dans quelque chose d’assez convenu. De ce fait, on peut ne pas se sentir totalement touchés par le couple pour le moment. Cette précipitation et la façon dont les éléments s’enchaînent notamment avec les parents de Kako m’ont un peu déçue.

« C’est vrai… C’est moi qui lui ai menti en premier. » (Kako) – Tome 1.

Néanmoins, on imagine bien que cette relation ne sera pas évidente. C’est toujours le cas dans les shôjo qui amènent des romances entre des adolescents et des adultes. C’est peut-être ce qui donne le plus d’intérêt au titre d’ailleurs. On sait la finalité, mais on ne sait pas comment elle va arriver. Nul doute que quelques grabuges devraient survenir.

Les touches d’humour fonctionnent plutôt bien globalement. Cela permet de gommer les quelques faiblesses du titre.

Love under arrest

Love under arrest T.1 – P to JK © Maki MIYOSHI / Kodansha Ltd.

Quant au graphisme, je trouve qu’il n’y a pas forcément quelque chose d’exceptionnel. C’est assez commun avec ce que l’on peut voir généralement dans les shôjo. Les visages sont bien mis en avant et assez expressifs avec fréquemment des gros plans pour retranscrire les émotions. Les trames sont soignées dans l’ensemble. L’édition est de bonne qualité et conforme à ce que l’éditeur propose habituellement.

Un titre divertissant. Pas entièrement exceptionnel, mais pas non plus déplaisant à lire. Les personnages sont toutefois attachants et peuvent laisser penser que la suite sera tout aussi divertissante !

Informations :

Titre VO : PとJK
Titre VF : P to JK
Genres : shôjo, romance, comédie, school life, tranche-de-vie
Nombre de tomesVF/VO : 2/11 (En cours)
Auteur : MIYOSHI Maki
Édition VF : Delcourt/Tonkam
Prix : 6,99€

Extrait en ligne : Love under arrest T.1

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s