La valeur de ma vie : Se pardonner pour prouver sa valeur…

La valeur de ma vie

La valeur de ma vie – HIBI, SEISHUN. © 2014 Yoshimi TOUDA / SHOGAKUKAN

C’est en février que l’on a pu découvrir La valeur de ma vie, un titre des éditions Akata qui a intégré un concept inédit : le one-shot shôjo. Ce titre est le premier de la mangaka Yoshimi Tôda en France. On y découvre une héroïne se sentant coupable mais qui cherche une rédemption : Pour qui ? Pour quoi ? Là sont les deux questions majeures.

Résumé :

Yuri rentre au lycée… Mais contrairement à d’autres, ce n’est pas le coeur léger qu’elle envisage les dernières années de sa vie d’adolescente. Ex-voyou, elle semble porter en elle le poids d’une mystérieuse culpabilité. Ce n’est pas pour rien, d’ailleurs, qu’elle a perdu en partie la mobilité de son bras droit. Chio, un de ses camarades, commence à lui tourner autour… Mais Yuri n’est pas disponible pour l’amour. Son leitmotiv reste inchangé : lors de ses années lycée, tout ce qu’elle souhaite, c’est « prouver la valeur de sa vie ». Pourquoi ? Et pour qui ?

Source : Akata.

Avis :

« Tout ce que je désire, c’est être pardonnée. » (Yuri)

Il est vrai que les éditions Akata ont toujours cherché à sortir des sentiers battus. Leurs titres sont souvent novateurs, en marge de ce que l’on peut attendre et ce n’est peut-être guère surprenant de voir ce concept « one-shot » chez eux. Mais surtout, il est né d’une volonté de découvrir à la fois des œuvres courtes mais également des mangakas différentes qu’elles soient inconnues ou non. Pour autant, comme l’éditeur l’a bien précisé, on reste dans la collection principale.

Je dois dire que je trouve ce parti-pris intéressant. On avait pu voir notamment en septembre le premier titre avec Tue-moi plutôt sous un cerisier qui inaugurait le concept. Ce que j’apprécie, c’est surtout le fait que l’éditeur cherche à nous faire découvrir plus car on peut déjà se douter que les titre auront des univers différents. De ce que j’ai pu voir en faisant des recherches, Yoshimi Tôda s’est beaucoup illustrée avec des histoires courtes de manière générale. Mais La valeur de ma vie est un vrai one-shot avec une seule histoire. J’ai pu donc découvrir le style atypique de cette mangaka. J’ai été parfois intéressée mais j’ai aussi été gênée par certains points dans la narration.

La valeur de ma vie

La valeur de ma vie – HIBI, SEISHUN. © 2014 Yoshimi TOUDA / SHOGAKUKAN

On y découvre Yuri, une jeune fille qui paraît comme toutes les jeunes filles de son âge. Du moins, en apparence. Si Yuri s’apprête à rentrer au lycée, c’est avec une nouvelle résolution qu’elle souhaite le faire. La jeune fille renferme des douleurs si bien qu’elle ne sait pas réellement comment elle doit envisager les trois années qu’elle va faire au lycée. A travers ses propos, on découvre alors qu’elle est une ancienne vaurienne, ce qui lui a causé bien des problèmes. Des problèmes si importants que la jeune fille a perdu en partie la mobilité de son bras droit. Mais pour Yuri, ce qui compte avant tout, c’est de prouver la valeur de sa vie durant ces trois ans. Mais pour quelles raisons y tient-elle tant ?

« Quand je pense que ton bras et ta main ne savent que blesser les autres. » (Kazuha)

Très rapidement, la mangaka nous immerge dans une ambiance un peu lourde. Celle-ci est notamment visible par les nombreuses interrogations de Yuri qui cherche à s’intégrer à sa nouvelle classe mais qui distille également une dimension pesante tant elle cherche à trop en faire peut-être. On arrive vite à comprendre que la culpabilité qui est en elle s’avère prédominante d’où cette volonté de changer. Rester honnête, se faire des amis, coller à la « norme » (si tant est qu’il y en ait une), être sérieuse… Yuri s’impose ces objectifs dans le souci de prouver la valeur de sa vie. Mais est-ce que ces objectifs sont réellement cohérents avec ce qui la hante ? On découvre très vite que toute cette « routine » qu’elle veut s’imposer va s’avérer plus compliquée.

La valeur de ma vie

La valeur de ma vie – HIBI, SEISHUN. © 2014 Yoshimi TOUDA / SHOGAKUKAN

Il faut dire que malgré sa bonne volonté, le naturel revient rapidement au galop chez Yuri. Dès le début, elle se fait remarquer lors d’une altercation avec un certain Chio. Un personnage, qui finalement, deviendra un confident. Mais surtout, le caractère quelque peu virulent de la jeune fille montre qu’elle a quelques difficultés dans sa manière de s’y prendre. Ayant un ton assez radical, Yuri ne sait pas toujours comment s’exprimer avec tact et diplomatie. Si elle n’accepte pas tant le jugement, on verra également qu’elle est assez prompte à en porter un sur ses camarades, preuve que l’acclimatation est difficile pour la jeune fille. Mais finalement, c’est sans doute parce qu’elle a du mal à se valoriser qu’elle agit ainsi. La signification de termes comme honnêteté ou droiture est quelque chose de nouveau pour elle et ainsi, Yuri le découvre au fur et à fur.

Cela passe notamment par beaucoup d’observations. Yuri regarde ses camarades mais elle ne le voit pas que ces derniers la regardent également. Le personnage de Chio qui feint de ne pas trop apprécier Yuri au départ se révèle un allié qui essaie de la comprendre et de la soulager de ce poids qu’elle s’impose. Le plus important dans ce titre semble quand même de faire comprendre à Yuri que si elle cherche à prouver sa valeur, il faut qu’elle sache réellement pourquoi elle le fait. A cet égard, j’ai quand même trouvé qu’il y avait des flottements sur ce point. Ne serait-ce que son handicap qui n’est pas tant mis en avant et qui n’est qu’une trace de son passé (j’avais même un peu de mal à percevoir ce handicap).

La valeur de ma vie

La valeur de ma vie – HIBI, SEISHUN. © 2014 Yoshimi TOUDA / SHOGAKUKAN

Cela n’enlève rien aux thèmes assez humains abordés tout le long. Les notions de pardon et de culpabilité en premier lieu sont très présentes. On a presque l’impression qu’ils sont inhérents à Yuri d’une certaine façon tant le ressassement est marquant. Ensuite, il y a aussi l’amitié. Finalement, on réalise que Yuri ne sait pas ce que c’est. C’est peut-être pour cela qu’elle n’arrive pas à totalement se confier ou qu’elle apparaît souvent comme brutale dans ses manières d’appréhender les personnes.

« Je vais devenir quelqu’un digne d’être à tes côtés. » (Chio)

Il y a donc des choses intéressantes dans le titre mais l’ensemble est assez rapide pour moi. Le format one-shot n’aide pas du tout et fréquemment, j’ai eu la sensation que c’était survolé. Le développement autour des personnages de Mizue, Ono et Chio aurait pu être plus abouti. La narration est quand même assez linéaire et jongle assez bien avec les flashback pour comprendre le drame qui s’est jouée dans le passé de l’héroïne. On regrettera quelques redites mais cela permet d’approfondir le caractère de l’héroïne. Dans le fond, Yuri ne criait-elle pas à l’aide ? Les nombreuses introspections semblent l’attester.

Les traits de la mangaka sont assez particuliers. Elle arrive à donner une certaine profondeur dans les regards de ses personnages. Pour autant, je n’ai pas été totalement séduite trouvant que parfois, ils pouvaient manquer de finesse. Je pense que cela est à l’appréciation de chacun.

L’édition de l’éditeur est toujours de bonne facture et la traduction bien réalisée.

Ce premier titre de Yoshimi Tôda peut valoir la peine d’être lu car les thématiques ont un aspect universel. Peut-être que vous aurez une petite sensation de manque liée au format toutefois. Il reste que c’est peut-être la porte pour découvrir d’autres titres de la mangaka prochainement.

Informations :

Titre VO : 日々、青春。
Titre traduit : Hibi, Seishun
Genres : shôjo, romance, tranche-de-vie, drame, société
Nombre de tomes VF/VO : 1/1 (Terminé)
Auteur : TÔDA Yoshimi
Édition VF : Akata
Prix : 6,95€

Extrait en ligne : La valeur de ma vie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s