Strobe Edge T.7 : Avancer ou reculer?

Strobe Edge

Strobe Edge T.7 – © Io Sakisaka / SHUEISHA Inc., Tokyo.

Ce septième tome de Strobe Edge est placé sous le signe du rapprochement mais aussi de la distance. Ren et Ninako ne savent pas comment vraiment avancer. Mais ils ne sont pas les seuls puisque Yuu et Sayuri ont eu aussi des difficultés à communiquer….

Résumé :

Ninako est désormais une élève de première. À la rentrée, elle se retrouve dans la même classe que Ren et Ando. Lors d’une sortie à Kamakura, Ninako fait équipe avec Ren, son copain Yuu et Sayuri. Ninako ne peut s’empêcher d’être triste en pensant que c’est parce qu’elle est une simple copine qu’elle peut être si proche de Ren. Il semble que Sayuri et Yuu ont vécu un passé commun. Que va avouer Yuu à Sayuri quand ils vont se retrouver à deux ? Vous découvrirez également, dans ce volume, une histoire annexe sur les années collège de Yuu et de Sayuri.

Source : Kana.

Avis :

« Combien de freins a-t-il mis à son coeur? » (Ando) – Tome 7

J’ai apprécié ce tome qui est assez adorable malgré ses maladresses.  Le rapprochement devient de plus en plus présent, et les phrases semblent souvent à double sens.

S’il est vrai que ce tome montre le rapprochement, il prend aussi le parti de s’intéresser à la gêne qu’on avait pu constater entre Yuu et Sayuri dans le volume 6.

Ninako est tout à son bonheur de pouvoir contempler Ren autant qu’elle le souhaite. Mais du coup, les autres filles se demandent comment elle fait pour être aussi à l’aise avec lui. Et Ninako qui, comme souvent, réfléchit trop, pense que c’est parce qu’elle n’est qu’une amie et que c’est donc plus facile. Mais en fait, je pense qu’elle n’a pas compris que c’était avant tout grâce à sa spontanéité qui a toujours été marquée depuis le volume 1. Ren semble inaccessible, mais elle a pris le temps de lui parler, de le connaître et surtout quand elle a été rejetée, elle a voulu continuer de lui parler. Dommage qu’elle ne se rende pas compte de suite de tous ces éléments qui l’ont aidée dans le fond. Ren et Ando entendent toute la conversation dont le moment où Ninako dit ne plus être amoureuse de Ren. C’est dommage qu’on ne puisse voir la réaction de son visage à ce moment-là, car il est de dos. Juste pour savoir ce qu’il éprouve à l’instant. Je suis sûre qu’il était loin d’être indifférent dans le fond. Ando comme à son habitude vient le titiller à ce sujet et comme souvent, il est encore maladroit.

Mais revenons sur le périple que la classe va effectuer et la répartition des groupes. La mangaka fait preuve de beaucoup de drôlerie à travers l’image d’un Ren inoffensif et de filles qui ne le sont pas du tout. Du coup, il va « jeter son dévolu » sur Ninako. Ce signe n’est pas inconscient : s’il sait qu’avec elle, il ne risque rien ; pour ma part, j’y ai aussi vu le fait que la seule personne avec qui il s’entendait vraiment bien et avec qui il était à l’aise, c’est bien évidemment Ninako. Il n’en reste pas moins qu’Ando est quelque peu délaissé et son sentiment d’exclusion va s’accentuer quand ils seront à Kamakura.  Ici, rien d’extraordinaire, on se complait à les suivre et à éprouver un peu plus de sympathie envers Ninako qui considère chaque moment passé avec Ren comme une chance. Sa spontanéité me charme toujours autant. L’épisode du chihuahua est caractéristiques des bévues qui ne peuvent arriver qu’à Ninako. Mais, j’ai quand même beaucoup rigolé en voyant la tête de Ren quand il imagine ce qu’il a pu se passer, surtout avec elle. Le passage du T-Shirt pourrait sonner comme un classique quelque part mais je trouve qu’il fonctionne. Ce passage est assez mignon avec la réaction des deux intéressés qui en dit long sur leurs émois finalement. Pourtant, Ren veut toujours rester dans une forme de dénégation comme s’il craignait de trop s’exposer. Mais c’est quand il est gêné qu’il est adorable. Et le passage du « Réchauffe-moi » est plutôt épique tant il s’avère maladroit mais touchant en même temps.  Pour autant, on regrettera que les choses restent sur du surplace. On sent que la mangaka ne parvient pas encore à tout gérer car si elle choisit par la suite de se consacrer à Yuu et Sayuri, elle ne sait pas encore bien amener la relation entre Ren et Ninako malgré des passages plus qu’adorables.

« Même si je suis assise à ses côtés, je me sens à la fois proche et loin de lui » (Ninako) – Tome 7

C’est une bonne chose que ce volume ait une partie consacrée à Sayuri et Yuu. On découvre la raison de leur gêne respective suite à un passé commun. Mais on comprend aussi qu’à cause de l’incompréhension de Yuu, leur relation a été avortée. Sayuri affirme aller bien et être bien avec Daiki. Mais on se rend compte que ce passé la suit encore un peu. La side story nous permettra de savoir ce qu’il s’est vraiment passé entre eux. Dans tous les cas, les copines de Sayuri ainsi que Yuu l’encourage à lui parler, d’autant que Daiki ne comprend pas les réactions de Sayuri qui a tendance à le fuir. Mais tout va finalement s’arranger quand les choses vont être aplanies. Du côté de Yuu, s’il regrette d’avoir laissé Sayuri (surtout qu’ils rompent un peu bêtement dans le fond), il est tout de même apaisé en sachant qu’elle est heureuse à présent avec Daiki. La mangaka prend le temps de se consacrer à ses personnages secondaires et on appréciera cette démarche. D’autant qu’il se dégage une finalité à cette relation, celle de parler davantage avec la personne qu’on aime afin d’éviter les malentendus.

« Nous deux, à l’époque, si on s’était dit ce qu’on ressentait vraiment, on ne se serait peut-être pas séparés? » (Yuu) – Tome 7

Cela va permettre à Ren de prendre conscience qu’il doit lui aussi en finir avec son histoire. Du coup, en revoyant Mayuka, il peut mettre les choses à plat. Et je crois que c’était nécessaire, car c’est comme s’il effaçait le passé, sans doute pour mieux avancer. Comme je dis souvent, Ren n’est pas bête, je suis sûre que c’est un moyen pour lui d’amener une autre relation, même s’il ne se l’avoue pas, parce que c’est Ren et qu’il ne dit pas tout étant donné sa réserve habituelle.

Ensuite, j’ai apprécié le moment où la mère de Ninako taquine sa fille sur le sweat, c’est mignon leur complicité surtout quand la mère demande à voir Ren. Elle essaie de lui rendre le sweat, mais cela s’avère difficile comme elle est responsable du cahier de la classe, même si elle peut en profiter pour voir Ren qui est de corvées. Et là, grâce à une petit dose de chance des dieux de l’amour sans doute, elle finit par rentrer avec lui et on revient à cette synchronisation qu’il y a entre eux avec leur truc : « c’est moitié-moitié »

L’arrivée inattendue de l’ex-copine d’Ando, Mao, devrait permettre de cerner un peu ce personnage extraverti en apparence mais dont la sensibilité est bien marquée. Il semble encore lui garder rancœur, ce qui est compréhensible. Néanmoins, cette nouvelle intrigue pourra peut-être donner le sentiment que l’on tire sur la corde pour encore retarder le « couple » Ren/Ninako.

En conclusion, ce septième volume de Strobe Edge est vraiment mignon à certains moments mais on peut ressentir une légère frustration quant à l’avancée des choses entre les personnages principaux. Toutefois, on appréciera la mise en lumière d’autres personnages même si on espère que la mangaka parviendra à trouver plus d’équilibre pour les trois volumes restants.

Informations :

Titre VO : ストロボエッジ
Titre traduit : Strobe Edge
Genres : shôjo, romance, comédie, tranche-de-vie, school life
Nombre de tomes VF/VO : 10/10 (Terminé)
Auteur : SAKISAKA Io
Édition VF : Kana
Prix : 6,85€

Extrait en ligne : Strobe Edge T.7

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s