So Charming! T.1 : C’est quoi réellement l’amour?

So Charming!

So Charming! T.1 – SUTEKI NA KARESHI © 2016 by Kazune Kawahara/SHUEISHA Inc.

C’est fin août 2017 que l’on a pu découvrir le nouveau shôjo des éditions Kana : So Charming ! de Kazune Kawahara. Si le nom vous dit quelque chose, c’est parce que la mangaka s’est déjà illustrée avec de nombreux titres en France : Koko Debut, Mon Histoire ou encore Aozora Yell (même si on n’a jamais vu la suite en France…). So Charming ! s’avère être une lecture très agréable où on s’amuse des péripéties de l’héroïne.

Résumé :

Enfant, Nonoka Kozakura assiste aux illuminations féériques du compte à rebours du nouvel an, et elle voit la joie se dessiner sur les visages des couples présents. Depuis, elle rêve de vivre la même chose. Devenue lycéenne, elle pensait trouver naturellement un petit ami. Mais décembre arrive, et elle est toujours célibataire.

Prise de panique, Nonoka se rend à une rencontre organisée, et elle fait la connaissance de Naoya Kiriyama…

Source : Kana

Avis :

« Mais pour tout vous dire… Je pensais avoir un petit ami!! » (Nonoka) – Tome 1

Au premier abord, So Charming ! semble être une romance assez classique mais qui évite certains écueils et j’avoue que cela m’a plu. Aussi, découvre-t-on la jeune Nonoka Kozakura qui vient juste d’entrer au lycée les rêves plein la tête. Il faut dire que plus jeune, la demoiselle a vu les illuminations du compte à rebours du nouvel an. Et en découvrant tous ces couples plus enamourés les uns que les autres, la jeune fille ne rêve que de bonheur avec l’être aimé. Sa motivation : voir aussi les illuminations mais avec son petit copain. Sauf que le hic, c’est qu’elle n’en a pas. Et son entrée au lycée ne change rien puisque toujours aucun copain à l’horizon. Quelque peu désespérée, elle décide de participer à un « gôkon » avec ses amies. Là, elle fait la rencontre de Naoya Kiriyama, un garçon de son âge. Mais cette rencontre fait des étincelles dans le mauvais sens du terme puisque ce dernier lui dit en rigolant qu’elle n’aura jamais de copain. Si la jeune fille est dans un premier temps furieuse, elle va être amenée à découvrir Kiriyama dans certaines circonstances. Et si l’amour était plus proche qu’elle ne le pensait ? C’est sous les conseils avisés de Kiriyama que Nanoka va doucement évoluer…

So Charming

So Charming T.1 – SUTEKI NA KARESHI © 2016 by Kazune Kawahara/SHUEISHA Inc.

Je ne vais pas mentir : j’avais un peu peur au début d’avoir un récit regorgeant de clichés parce que je trouvais le synopsis déjà vu. Mais franchement, j’ai pris plaisir à lire le titre. Je me suis même amusée. Je le trouve frais et j’aime bien comment l’héroïne change son regard petit à petit. Alors, certes, au début, elle pourrait sans doute en agacer beaucoup car il y a quand même chez elle un côté obsessionnel tant elle souhaite avoir un petit ami. En outre, il faut avouer que si elle souhaite en avoir, ce n’est pas tant pour des raisons sentimentale mais plus parce qu’elle aime l’idée d’aimer et d’être aimée.

« Jusqu’à présent, je me suis contentée d’attendre! Je n’ai rien fait pour changer les choses!!

Mais elle ne sait absolument pas ce qu’est l’amour. Et c’est justement là où la mangaka s’avère plutôt pertinente en intégrant Kiriyama. Il reste que même si Nonoka est un peu superficielle au départ de par son envie d’avoir un copain, plus on progresse et plus on la trouve amusante (notamment quand ses idées sont démontées par Kiriyama). Finalement, cette obsession qui paraissait inhérente en elle devient presque un leitmotiv qui prête à sourire. On sourit quand elle le dit à ses copines (celles-ci semblant déjà le voir de manière inlassable), on sourit quand elle le dit à Kiriyama (qui ne peut s’empêcher de se moquer constamment) mais finalement, on la trouve assez touchante dans cette volonté de savoir ce que cela fait d’avoir un copain. En outre, le fait de montrer comment elle ressent ce qu’elle peut faire a un côté vraiment mignon dans le fond.

Bien sûr, ce qui fait que l’ensemble fonctionne, c’est indéniablement grâce à la présence de Kiriyama. J’adore ce personnage très sincèrement. Au départ, il pourrait paraître arrogant et nonchalant avec une propension à dire « haha » je ne sais combien de fois (j’avais même envie de les compter à force !). On se dit qu’il aime faire tourner en bourrique l’héroïne mais en fait, c’est un personnage très travaillé et qui s’avère être un moteur pour elle. Il est la touche positive qu’on ne soupçonne pas du tout au début. A travers ses remarques qui semblent anodines mais qui en disent toujours beaucoup plus, Nonoka évolue même si elle ne le perçoit pas toujours. La mangaka arrive parfaitement à doser le ton (et c’est quelque chose parce que quand j’avais lu Koko Debut, je n’avais pas du tout apprécié le ton trouvant qu’elle ne savait pas équilibrer).

« Je t’envoie mes coordonnées s’il t’arrive quelque chose, appelle-moi. Je viendrai me moquer de toi. » (Kiriyama) – Tome 1

Nonoka est amusante parce qu’elle commet des erreurs. Et celles-ci sont liées au fait qu’elle souhaite ardemment un copain si bien qu’elle n’a jamais pris la peine de vraiment considérer la chose et de voir ce que tout cela pouvait impliquer. Restant fréquemment dans sa rêverie, il y a réellement un côté naïf chez elle que Kiriyama cherche à briser petit à petit mais sans jamais la brusquer, plutôt de façon subtile. Et Nonoka s’en rend compte puisqu’elle commence à se poser des questions sur le genre de copain qu’elle veut ou le fait qu’elle n’a jamais vraiment fait attention aux choses qui l’entourent. Sans compter que Nonoka reste assez passive là où elle oublie qu’elle pourrait aussi provoquer des occasions. Bien sûr, Nonoka ne reste jamais à l’abri des bourdes mais on sent quand même que la mangaka porte un regard assez bienveillant sur elle. Il est quand même intéressant de voir qu’elle prend réellement du recul sur ce qu’elle peut faire ou voir. Sa conception était si idéalisée que cela pouvait faire craindre le pire. Et pour ma part, un des risques était d’avoir une héroïne constamment dans l’excès. Or, même si Nonoka peut avoir un côté gnangnan, je ne l’ai pas trouvée niaise pour autant faisant même preuve d’une certaine maturité quand elle réalise que ce ne sont pas les couples qu’elle aime mais bien les sentiments qu’ils véhiculent et qu’elle ne connaît pas encore. Il faut également avouer que Nonoka fait preuve d’une certaine détermination quand elle veut offrir un chocolat mais ne fait pas réellement la distinction entre un chocolat de remerciement ou d’amour. Mais Nonoka se pose à présent les bonnes questions (grâce à l’aide voilée de Kiriyama) et on voit qu’elle ne veut plus avoir une vision quelque peu aseptisée de ce qu’est l’amour mais davantage avoir sa propre conception de l’amour. Cette étape passe par une assurance que la demoiselle va devoir gagner car finalement, on se rend compte qu’elle est peu confiante. Il est vraiment pertinent de la part de la mangaka de prendre cette direction. On sait alors que Nonoka ne prendra pas le premier garçon venu mais un garçon qu’elle aimera réellement. Rien que cet aspect prouve que la jeune fille ne souhaite pas d’une relation artificielle.

So Charming!

So Charming T.1 – SUTEKI NA KARESHI © 2016 by Kazune Kawahara/SHUEISHA Inc.

Bien évidemment, on se dit que Kiriyama est sans doute le candidat idéal. Puis, je ne sais pas mais regarder les couvertures tend à prouver que les deux devraient se trouver même si ce n’est pas encore fait. Prévisible sans doute mais il reste que la mangaka amène bien tous ces points. On se prend à s’amuser des situations typiques où Kiriyama et Nonoka sont un couple. En outre, la jeune fille ressent un sentiment de plénitude à ses côtés qu’elle ne s’explique pas tant montrant qu’elle reste encore peu lucide sur des émois amoureux. Cela est aussi lié au fait qu’elle est convaincue que Kiriyama ne l’aime pas (ce n’est pas faute qu’il soit très attentif à ce qu’elle peut faire…).

« Moi aussi, je suis content de pouvoir être ton premier ami garçon, Nozakura. » (Kiriyama) – Tome 1

Toutefois, quelques petites zones d’ombre surgissent comme l’apparition d’une ex dont on ne comprend pas les intentions et qui suscite des sentiments divers chez Nonoka. Tout comme, Kiriyama reste quand même assez énigmatique. On a parfois l’impression que tout glisse sur lui mais je pense qu’il y a des choses à creuser. En somme, on s’amuse parce que Nonoka ne voit rien et même si elle pense souvent à Kiriyama, elle est encore incapable d’analyser l’ensemble.

So Charming!

So Charming! T.1 – SUTEKI NA KARESHI © 2016 by Kazune Kawahara/SHUEISHA Inc.

Si vous connaissez le travail de la mangaka, vous n’aurez pas de grandes surprises. L’ensemble s’avère assez classique pour moi mais c’est expressif. Les trames auraient pu être mieux dosées. L’édition de Kana est conforme à ce que fait l’éditeur habituellement. Un format standard proposé avec un papier correct et une traduction soignée. J’ajoute que je n’ai pas trop aimé la couleur de ce premier tome. Le vert ne me plaît pas tant mais cela reste subjectif.

Pour conclure, malgré quelques clichés (on pense au baiser volé…), reconnaissons que So Charming ! possède un certain charme (elle était facile^^). Le duo fonctionne parfaitement et on a hâte de voir comment l’héroïne et le « couple » va évoluer.

Informations :

Titre VO : 素敵な彼氏
Titre traduit : Suteki na Kareshi
Genres : shôjo, comédie, romance, school life, tranche-de-vie
Nombre de tomes VF/VO : 3/6 (En cours)
Auteur : KAWAHARA Kazune
Édition VF : Kana
Prix : 6,85€

Extrait en ligne : So Charming! T.1

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s