Strobe Edge T.1 : Naïveté de l’amour…

Strobe Edge

Strobe Edge – T.1 STROBE EDGE © Io Sakisaka / SHUEISHA Inc., Tokyo.

Sur Kyoukai’s World, il est aussi bien de revenir sur des séries plus anciennes. Et pour ce premier marathon « chroniques », j’ai choisi de vous parler d’un shôjo que j’ai beaucoup apprécié (même si je sais qu’il n’est pas forcément au goût de tout le monde) : Strobe Edge de la talentueuse Io Sakisaka que l’on ne présente plus. Paru en 2011 aux éditions Kana (le temps passe vite…), je vous propose de découvrir ou redécouvrir le premier volume de ce shôjo « 100% addictif » selon l’éditeur.

Résumé :

Ninako est tombée sous le charme de Ren, le garçon le plus populaire du lycée. Mais celui est malheureusement déjà en couple. Dans le même temps, le meilleur ami de Ninako, Daiki, avoue ses sentiments pour cette dernière. Les incompréhensions et situations gênantes s’enchainent…

Source : Kana.

Avis :

Strobe Edge est une série terminée en dix tomes et qui a signé l’arrivée en France de Io Sakisaka. C’est réellement avec ce titre qu’elle a pu se faire un nom alors qu’elle était très prolifique au Japon. Il est vrai que si l’histoire n’est pas si transcendante à première vue, elle vaut réellement la peine pour ses personnages attachants. Puis, plus on progresse, plus on découvre des personnages davantage nourris.

« Ren Ichinose… Ce garçon qui est dans une autre classe est probablement le plus populaire des secondes. » (Ninako) – Tome 1.

Strobe Edge est donc l’histoire de Ninako Kinoshita, une adolescente en première année de lycée qui passe surtout son temps à regarder ce que font les garçons de sa classe et notamment un en particulier : le  beau Ren Ichinose. C’est une activité qu’elle aime à faire avec ses amies. Pourtant, Ninako ne se sent pas si intéressée par le jeune garçon. Disons qu’elle fait plutôt cela pour suivre ses copines… Ou encore Daiki, son meilleur ami. Ses camarades voient d’ailleurs très bien Ninako avec ce dernier mais on ne peut pas dire que la jeune fille ressente quelque chose et lui non plus n’a jamais déclaré ses sentiments. Mais voilà, les choses vont changer par un concours de circonstances. En effet, Ninako va se retrouver dans le même train suite à un accident anodin, elle va faire sa connaissance. Dans le même temps, voilà que Daiki se décide à déclarer sa flamme quand il constate que Ninako regarde peut-être un peu trop Ren même si cette dernière n’en a pas totalement conscience…

Strobe Edge

Strobe Edge – T.1 – STROBE EDGE © Io Sakisaka / SHUEISHA Inc., Tokyo.

Dans le premier volume de Strobe Edge, on a clairement l’impression que c’est le jeu de « Je te regarde sans que tu me voies et vice-versa ». En fait, il faut reconnaître que ce premier tome bien que mignon est aussi truffé de stéréotypes. Et c’est généralement pour cette raison que beaucoup de personnes avaient du mal à réellement accrocher. Mais comme je l’ai dit, Strobe Edge est un shôjo qui gagne en force au fur et à mesure des tomes. Bien sûr, la personnalité de Ninako conservera toujours ce petit côté naïf mais même elle évolue à sa façon. Aussi, les premières pages n’ont rien de réellement transcendant et il est quand même à noter que les trois premières pages donnent le ton montrant une Ninako très naïve et qui a tendance à tout croire sans se poser réellement des questions. Par ailleurs, on s’interroge aussi sur cette demoiselle qui suit les autres mais qui n’est pas au centre de l’action réellement. Cela est aussi renforcé par le BBT (beau brun ténébreux) de service flegmatique passant dans les couloirs mais pas actif pour autant. C’est vrai que le titre paraît accumuler les clichés et on en vient vite à se dire que c’est sans doute plus destiné à un public de pré-adolescentes. Mais il ne faut pas s’arrêter à cette impression. Ce serait réellement dommage. Comme je l’ai dit, c’est progressivement que la série se développe et la mangaka de manière plutôt limpide installe ses éléments les distillant et introduisant la réelle intrigue qui se concentre sur Ren et Ninako. Daiki reste toujours présent comme potentiel rival amoureux mais tout n’est pas développé. Finalement, le titre finit par proposer quelque chose de plus réfléchi qu’on peut le penser. Après, on reste encore dans quelque chose de très simple dans l’absolu mais les éléments donnent envie de se plonger davantage dans l’intrigue à partir du moment où Ninako commence à être intriguée par des choses relativement futiles mais qui témoignent de sentiments naissants et de son éveil.

« Je me demande comment il est quand il sourit… » (Ninako) – Tome 1.

La romance n’est donc pas encore annoncée mais elle est en devenir. On se doute bien qu’elle sera marquée par plusieurs contraintes. La fin du volume laisse un suspense intéressant où on voit enfin l’héroïne devenir actrice au lieu d’être spectatrice. Et c’est d’ailleurs un des points que j’ai apprécié dans la série, c’est qu’on voit Ninako prendre confiance. Certes, elle commettra encore des bévues mais elle ose et c’est pour cela qu’on peut s’attacher à elle. En outre, on ne perçoit que son point de vue pour l’instant si bien que l’on peut ressentir une forme d’émoi vis-à-vis de ce qu’elle vit et qu’elle n’a jamais connu. C’est donc doucement qu’elle prend conscience de ses sentiments, c’est aussi doucement qu’elle constate que le regarder est un trouble qu’elle ignorait et c’est toujours à sa façon qu’elle se lance dans une déclaration sans savoir les retombées. Bien sûr, Daiki reste présent comme prétendant efficace mais dont on sait rapidement qu’il n’a aucune chance. On regrettera les petits côté convenus à certains moments même s’ils servent à faire aussi avancer l’intrigue.

Strobe Edge

Strobe Edge – Ren – STROBE EDGE © Io Sakisaka / SHUEISHA Inc., Tokyo.

Quant à Ren, c’est le personnage qui paraît imperturbable en toute circonstance. Et pourtant, depuis le début du volume, on remarquera que Io Sakisaka dissémine des pistes pour montrer combien le garçon est en fait assez bienveillant et loin du côté hautain qu’on lui prête.

« Je ne veux pas sortir avec lui en étant amoureuse d’un autre. » (Ninako) – Tome 1.

Côté dessins, j’adore les traits de Io Sakisaka. Je les trouve vraiment harmonieux et agréables même si on pourra regretter la bouille plutôt enfantine de Ninako. Les fonds sont plutôt bien marqués. Quant à l’édition de Kana, c’est toujours de très bonne facture. Le petit laïus sur Io Sakisaka et son travail à la fin permet de faire plus ample connaissance avec la mangaka.

Pour conclure, reconnaissons que ce premier volume de Strobe Edge est assez poussif dans son ensemble. Mais il ne faut pas s’arrêter à ce premier tome maladroit car les éléments introduits offrent une fin de bien meilleure composition. Il reste que Strobe Edge dégage quand même un petit côté frais lié sans doute à la naïveté de son héroïne qui loin d’être agaçante s’avère plutôt attachante.

Informations :

Titre VO : ストロボエッジ
Titre traduit : Strobe Edge
Genres : shôjo, romance, comédie, tranche-de-vie, school life
Nombre de tomes VF/VO : 10/10 (Terminé)
Auteur : SAKISAKA Io
Édition VF : Kana
Prix : 6,85€

Extrait en ligne : Strobe Edge T.1

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s