Love X Dilemma T.1 : Mes soeurs… Mes dilemmes!

Love X Dilemma

Love X Dilemma T.1 – @DOMESTIC NA KANOJO © Kei SASUGA / Kodansha Ltd.

Paru l’an dernier, Love X Dilemma pouvait déjà se prévaloir d’une certaine attente. En effet, il est signé Kei Sasuga, l’auteure de l’excellent GE – Good Ending chez Kana. Si le titre possède de bonnes intentions, ce premier volume se caractérise également par une forme de maladresse qui pourra surprendre.

Résumé :

Natsuo, lycéen, est secrètement amoureux de Hina, pétillante prof d’anglais qui a beaucoup de succès. Lors d’une soirée, il va rencontrer Rui, une fille peu sociable avec laquelle il va coucher. Peu de temps après, son père lui annonce qu’il va se remarier avec une femme ayant deux filles… qui ne sont autre que Rui et Hina ! Sa vie va devenir un véritable enfer…

Source : Delcourt/Tonkam.

Avis :

Si je me suis penchée sur ce titre, c’est surtout parce qu’il était signé par l’auteur de GE – Good Ending, un titre qui a su me prouver plusieurs fois qu’il était bien plus réfléchi qu’il ne le laissait paraître. Aussi, c’est un peu rassurée par cette impression que je me suis engagée dans le titre. Mais je ne peux pas dire que je sois entièrement séduite : le titre n’est pas mauvais sur bien des points mais je ne retrouve pas le côté subtile dont a fait preuve l’auteure de GE. Pour autant, le titre des éditions Delcourt/Tonkam vaut quand même le détour.

Love X Dilemma

Love X Dilemma – @DOMESTIC NA KANOJO © Kei SASUGA / Kodansha Ltd.

Ainsi, découvre-t-on Natsuo Fuji, lycéen amoureux de la belle Hina Tachibana. Sauf que cette dernière est professeure dans son lycée. Autant dire que les illusions de Natsuo ne font pas long feu. Le jeune garçon, réaliste, se doute que ses chances de la conquérir sont très minces. Quelque peu résigné, le garçon accepte de participer à un « gôkon ». C’est là qu’il va faire la rencontre de Rui, jeune lycéenne plutôt froide et distante. Mais les deux jeunes gens s’ennuient profondément et décident de s’éclipser. Mais voilà que la jeune demoiselle va lui faire une proposition des plus inattendues : coucher avec elle car elle souhaite simplement en faire l’expérience… Ainsi débute Love X Dilemma qui, pour le coup, s’avère plutôt cash.

Love X Dilemma

Love X Dilemma – T.1 @DOMESTIC NA KANOJO © Kei SASUGA / Kodansha Ltd.

Première chose qui m’a un peu troublée, c’est qu’on ressent beaucoup trop vite le harem. Encore, si je compare à GE, c’est présent mais c’est amené de manière plus délicate. Ici, on perçoit très vite que le héros va être entourée de jolies filles et qu’elles le tenteront toutes à leur manière. Cela ne veut pas dire que c’est un garçon volage car Natsuo ne l’est pas du tout. Mais c’est vrai qu’on aurait pu faire plus fin à ce niveau. Par ailleurs, le prétexte du père qui se remarie avec une femme dont les filles sont nécessairement la fille avec laquelle il a couché et le professeur pour qui il a le béguin, est quand même assez gros. Je n’ai pas eu de surprises là encore car je me doutais de ce genre de rebondissements. La mangaka use des clichés mais ne les exploite pas de manière réfléchie comme elle le fait dans GE. On a presque l’impression qu’elle s’en amuse par moment comme pour mieux en montrer les grosses ficelles. Ici, elle les consomme à l’excès sans toujours s’embarrasser de la finesse. En cela, Love X Dilemma s’avère beaucoup plus cru et c’est peut-être pour cela que j’ai été déconcertée.

Par ailleurs, on retrouve quand même des éléments bien lourds et qui peuvent rendre la lecture parfois fastidieuse : les nombreuses scènes de fan-service n’ont pas tant d’utilité. Ce n’est pas comme GE où on arrivait à leur donner un vrai rôle. Ici, on sent bien que la mangaka joue avec les codes du shônen romantique. Si bien que le bon ami de Natsuo, bien pervers sur les bords, ne surprend même pas réellement. Pour autant, Kei Sasuga parvient quand même à intéresser notamment parce qu’elle se veut résolument réaliste sur certains points (et on appréciera). Il est vrai que le titre oscille entre un univers lycéen (avec Natsuo & Rui) mais aussi adulte (avec Hina). On découvre alors ces deux pans dans des thèmes complexes : amour adultère, sexe, etc… Disons que la mangaka ne se limite pas là où GE gardait peut-être cette réserve liée à un univers uniquement lycéen. En cela, Natsuo ne s’avère pas être le héros looser du shônen romantique là où Seiji dans GE conserve parfois ces caractéristiques.

Tout n’est donc pas à décrier pour autant dans ce titre car malgré les maladresses, on retrouve des moments plus subtils de la part de la mangaka. Si la cohabitation entre Natsuo et ses deux nouvelles sœurs s’avérera par moment complexe, on va vite réaliser qu’il y a des éléments plus troublants qui vont s’insérer au fur et à mesure. Hina incarne le professeur plutôt bien sous tous rapports mais qui cache quand même quelques petits secrets. La jeune femme mène une relation compliquée avec un homme marié. On voit que la mangaka cherche, derrière les situations cocasses ou gênantes, à apporter une certaine profondeur à ses personnages. On verra, par exemple, que cette relation marquera la jeune femme même si elle cherche bien souvent à se cacher derrière son rôle de « grande sœur ».

« Ca fait déjà quelque temps que vous venez ici les jours où vous n’avez pas le moral… » (Natsuo) – Tome 1.

Du côté de Rui, c’est le personnage qui m’interpelle le plus. Elle apparaît comme assez insaisissable. On ne sait pas souvent ce qu’elle pense ou ce qu’elle ressent. Sa requête au tout début du titre paraît très étrange et en même temps, on a l’impression qu’elle se cherche perpétuellement. Rui ressemble réellement à Yuki pour son côté assez terre-à-terre et réfléchi. Pourtant, derrière ce masque impassible, on voit parfois quelques failles : Rui est une personne très prévenante qui se soucie beaucoup des autres (sa sœur en premier lieu). Si elle semble distante, c’est parce qu’elle a du mal à communiquer avec les autres.

« Moi, je n’arrive jamais à rien. » (Rui) – Tome 1.

Même si elle est la première à dire à Natsuo qu’ils doivent oublier ce qui s’est passé entre eux, certains de ses agissements laissent perplexe. Sans compter que c’est grâce à lui que la jeune fille s’ouvre de plus en plus. On n’arrive jamais à la saisir mais c’est peut-être cela qui rend le personnage plus intéressant que sa sœur qui joue davantage sur une double facette qui m’agace un peu d’ailleurs (mais j’espère que cela s’estompera progressivement). D’autant que je n’ai pas vraiment apprécié ce qu’elle peut dire ou faire face à Natsuo laissant toujours traîner une espèce d’ambiguïté entre eux. Quant à Natsuo, c’est un garçon qui ressemble assez à Seiji dans GE, même si sur certains points, je l’ai trouvé beaucoup plus dégourdi. Je n’aimerais pas qu’il tombe dans le cliché du garçon qui ne sait pas vers quelle fille se tourne… Mais je laisse le temps au titre de me contredire. Au final, c’est peut-être le personnage dont les sentiments sont les plus complexes. Est-ce que son béguin pour Hina perdurera ? Rui parviendra-t-elle à le toucher ? A moins que de tierces personnes ne viennent semer le grabuge… Vous vous doutez bien qu’en disant cela, je ne suis pas dans le sous-entendu. Deux autres personnages féminins vont arriver et bien évidemment avoir des sentiments pour notre héros.

Love X Dilemma

Love X Dilemma – T.1 @DOMESTIC NA KANOJO © Kei SASUGA / Kodansha Ltd.

Quelque part, on ressent une forme d’éparpillement chez la mangaka. On est un peu loin de la bonne mise en scène de GE. Cela m’a un peu agacée parce que je voulais que l’intrigue se resserre sur Hina et Rui (et sans doute parce que j’apprécie ce personnage en particulier). Or là, il y a plein d’hypothèses qui se mettent en place et surtout, on a la vague sensation de ne pas toujours avancer. Pour mieux nous intriguer ? C’est fort possible.

En ce qui me concerne, je me suis plus attachée à la relation Rui/Natsuo que Hina/Natsuo, sans doute parce qu’elle est plus recherchée pour moi et plus fine également. Je pense toutefois que Natsuo pourrait apporter quelque chose à Hina car j’ai dans l’idée que la jeune femme ressent un malaise bien plus grand.

Il y a néanmoins un point qui m’a laissée très dubitative : il est vrai que dans GE, on a des scènes sexy mais pour autant, j’ai trouvé qu’elles étaient toujours bien amenées dans l’ensemble. Ici, on a du fan-service un peu gratuit. Sans compter que certaines scènes sont franchement limites. Pourquoi tant de lourdeur alors que la mangaka sait pourtant très bien y faire avec ce type de scène ? (Elle est la seule à être parvenue à me faire voir le fan-service comme ayant parfois une utilité). Un aspect vraiment dommage pour le coup… Mais la suite me contredira peut-être à nouveau.

Tout le paradoxe, c’est qu’en dépit de ces quelques points, on retrouve parfois des « marques » de subtilité. En effet, derrière les situations loufoques et drôles (j’avoue que certaines scènes sont bien amusantes et j’ai rigolé), la mangaka ne manque pas de montrer des préoccupations propres aux adolescents et aux adultes. Natsuo se pose parfois des questions très sensées. Par ailleurs, il travaille sur un projet sérieux puisque le personnage adore la littérature. Rui, également, fait fréquemment preuve de bon sens. A sa manière (maladroite dans le fond) mais perspicace. Il y est également question de la solitude, du fait de se chercher, de faire des erreurs et de grandir tout simplement. Cependant, on pourra, peut-être, avoir le sentiment que la mangaka ne sait pas toujours comment tout aborder.

« Il y a parfois des histoires qui ne concernent que les adultes. » (Hina) – Tome 1.

Le vrai grand point positif de ce titre, c’est sans aucun doute le chara-design des personnages. J’ai tout simplement eu l’impression que l’auteure s’était grandement améliorée. Les traits sont très élégants dans leur ensemble (le personnage de Natsuo est souvent très beau). Il y a un certain souci du détail et l’expressivité est très bien représentée. En outre, le découpage est clair et pertinent.

L’édition proposée par Delcourt/Tonkam se veut soignée avec une couverture qui est plutôt agréable au toucher. Je ne suis pas trop fan de la police d’écriture du titre mais c’est subjectif.

Pour conclure, Love X Dilemma offre une lecture intéressante bien qu’elle est parfois jalonnée, à mon sens, de quelques lourdeurs. Les perspectives restent toutefois bien amenées et je ne doute pas du talent de Kei Sasuga pour mieux aborder la suite.

Informations :

Titre VO : ドメスティックな彼女
Titre traduit : Domestic Na Kanojo
Genres : shônen, romance, tranche-de-vie, comédie, school life, mature
Nombre de tomes VF/VO : 7/15 (En cours)
Auteur : SASUGA Kei
Édition VF : Delcourt/Tonkam
Prix : 6,99€

Extrait en ligne : Love X Dilemma T.1

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s