Golden Time : Créer une nouvelle vie dans le trouble.

Golden Time

Golden Time – © by J.C. Staff /

Il y a quatre ans, on pouvait découvrir sur la plateforme Crunchyroll, un anime aussi pétillant que réservant pas mal de surprises : Golden Time. Entre situations loufoques et troubles plus profonds, cet anime s’avère être drôle mais réserve aussi parfois des moments plus touchants.

Résumé :

Banri Tada vient d’être admis dans une université de droit de Tokyo. Il a perdu la mémoire suite à un accident juste après la remise des diplômes du lycée.

Source : Crunchyroll.fr

Un dynamisme très marqué

Il faut savoir que Golden Time est à l’origine un light novel écrit par Yuyuko Takemiya (pour les connaisseurs, il s’agit de l’auteure de Toradora !). Par la suite, une parution manga a débuté en 2011. Et on a enfin pu découvrir l’adaptation anime avec Crunchyroll.

Golden Time

Golden Time – Tada & Mitsuo © by J.C. Staff /

Golden Time se distingue par son dynamisme très marqué. En effet, les premiers épisodes s’enchaînent rapidement mais cela nous permet notamment de nous familiariser avec l’université de Banri et sa difficulté à s’y intégrer. Le jeune homme a encore du mal à s’acclimater à ce nouvel environnement, on le voit qui tâtonne quitte à passer pour un stalker parce qu’il ne sait pas comment retrouver son chemin. Toutefois, c’est dans cette situation particulière qu’il va faire la connaissance de Mitsuo, un jeune homme en première année de droit comme lui et qui semble avoir le même souci d’orientation. La drôlerie de la chose aidant, les deux hommes vont sympathiser. Mais c’est justement à ce moment qu’une demoiselle volcanique va faire son apparition : Koko Kaga, fiancée (du moins, c’est elle qui le prétend) de Mitsuo pour son plus grand malheur. En effet, la jeune femme n’en démord pas : ce sera son mari ou rien.

Golden Time

Golden Time – La volcanique Koko, Mitsuo & Tada. © by J.C. Staff /

Dès le début, Golden Time donne très vite le ton : l’ensemble démarre assez vite, mais on comprend rapidement la situation. Avant même de découvrir réellement Koko, Mitsuo nous brosse un portrait peu flatteur de la demoiselle, mais dans sa manière de le dire, on en finit surtout par rigoler. Cherchant à la fuir par tous les moyens, il ne manque pas stratagèmes pour y parvenir. Seulement, Koko semble avoir plusieurs cordes à son arc : elle est toujours là où on ne l’attend pas. C’est dans ces moments qu’on éclate de rire le plus souvent : la partie où elle écoute les deux jeunes hommes qui ne font aucunement attention à elle est vraiment drôle par exemple. Mitsuo éprouve une répulsion envers Koko pourtant, il faut bien avouer que la jeune femme est loin de laisser indifférente et d’ailleurs, Banri semble quasiment tomber sous son charme.

Golden Time

Golden Time – Koko © by J.C. Staff /

Des personnages entre drôlerie et souffrance…

A côté de cela, un certain mystère se met en place concernant le personnage de Banri. Si le jeune homme semble assez lisse dans un premier temps, on constate qu’il paraît tourmenté par un évènement qui l’a marqué il y a peu de temps. Mais souffrant d’une espèce d’amnésie, on ne nous dit pas exactement de quoi il est question au départ. Quelques bribes du passé nous sont dévoilées. Ce voile de mystères donne un côté intrigant à l’anime. En effet, on se rend compte que plus on progresse, plus les raisons de l’amnésie de Banri paraissent avoir un réel impact psychologique. Une souffrance que le jeune homme paraît avoir occulté volontairement en réalité. Golden Time sensibilise alors à la thématique du passé mais surtout aux rapports que l’on entretient avec ce même passé. Et pour Banri, la confrontation ne se fera pas sans heurts quand il se décidera enfin à lever le voile. Finalement, cela finit par donner une tonalité assez inattendue à l’anime qui touche à la nostalgie et une vague mélancolie.

Golden Time

Golden Time – Banri

Ensuite, nous découvrons la pétillante voire volcanique Koko. A l’instar de Banri, elle paraît assez superficielle au départ. Il faut dire que quand on la voit, on a surtout l’image de la jeune femme jolie, un peu écervelée, toujours bien habillée et appartenant, qui plus est, à un milieu aisé. Koko paraît tout avoir et on ne comprend pas pourquoi Mitsuo la rejette autant. Mais on le comprend quand on découvre le caractère survolté de la demoiselle voire un peu lourd. Koko ne connaît que rarement la mesure et elle a un côté capricieux qui peut être aussi bien pénible qu’attachant faisant d’elle, pour moi, une « attachiante ». Et pourtant, on joue à nouveau sur les apparences car Koko, derrière ce caractère franc et passionné, s’avère être aussi une jeune femme qui doute, qui n’est pas sûre de la façon dont elle doit avancer ou comment agir face aux gens qui l’entourent. Finalement, au contact des personnages de l’anime, on verra en elle, une progression très positive.

Golden Time

Golden Time – Koko © by J.C. Staff /

Une relation amoureuse pétillante mais pas que!

La relation amoureuse entre Koko et Banri ne se fait pas immédiatement. Au départ, j’avais d’ailleurs un peu de mal à accrocher à leur romance car je n’arrivais pas tant à les visualiser en couple.

Golden Time

Golden Time – Koko & Banri © by J.C. Staff /

Mais finalement, on finit par s’attacher à eux et mine de rien, Koko s’avérera être un soutien pour aider Banri même si elle peut être très maladroite dans ses approches. Le couple finit par trouver une certaine harmonie dans sa maladresse car l’un comme l’autre ne sont pas forcément très subtils.

Des personnages secondaires pas toujours bien étoffés.

Golden Time

Golden Time – Linda

Même si on n’en apprend pas tant sur les personnages, il est assez facile de reconnaître le noyau qui devrait se former au fur et à mesure. Et à côté des trois premiers personnages, on découvre Linda qui paraît avoir un lien avec Banri et dont l’enthousiasme semble cacher bien des choses. Il y a également Chinami qui possède un caractère assez enfantin pour une étudiante et qui a tendance à facilement se laisser désarmer. J’ai regretté que le personnage de Mitsuo devienne de plus en plus absent. Plus on progresse et plus le personnage perd en épaisseur révélant être simplement le lien qui va permettre à Koko et Banri de se rencontrer en réalité.

Golden Time

Golden Time – Chinami © by J.C. Staff /

Une animation maîtrisée dans l’ensemble.

Visuellement, on a un joli travail qui est présenté. J’ai trouvé l’esthétisme plutôt plaisant avec des personnages hauts en couleur, même si les traits des personnages ne changent pas foncièrement de ce que l’on a pu voir auparavant, mais cela permet de bien dégager leurs personnalités. Néanmoins, la mise en scène reste assez travaillée.

Pour conclure, Golden Time est un anime drôle, dynamique mais qui se révèle être très touchant. Tout n’est pas parfait mais on passe un excellent moment en le regardant.

Informations :

Titre VO : ゴールデンタイム
Titre traduit : Golden Time
Année : 2013
Studio : J.C Staff
Genres : shônen, comédie, romance, drame, tranche-de-vie
Réalisateur : KON Chiaki
Nombre d’épisodes : 24
Éditeur VF : Crunchyroll
Durée : 24 mins env.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s