Une nuit calme et paisible : Entre douceur et enfer…

Une nuit calme et paisible

Une nuit calme et paisible – © by POCKET Chocolate /

Après Crystal Sky of Yesterday & That moment, maybe, Pocket Chocolate s’est à nouveau illustré aux éditions Kotoji avec le titre Une nuit calme et paisible, création entre l’éditeur et l’auteur. Cet ouvrage est un projet atypique : il a bénéficié d’un financement participatif sur le site Ulule qui a connu un réel succès (on vous avait incités à y participer sur les réseaux sociaux). Et honnêtement, après les deux titres proposés par l’auteur, c’est les yeux fermés que j’ai découvert ce nouveau livre qui regroupe deux histoires courtes et de nombreuses illustrations.

Résumé :

Considéré comme l’un des nouveaux maîtres de la bande dessinée chinoise, Pocket Chocolate revient avec deux histoires courtes et un recueil de ses plus belles illustrations.

Source : éditions Kotoji.

Avis :

Pocket Chocolate est devenu en l’espace de quelques années, l’auteur phare des éditions Kotoji et à juste titre. J’ai été conquise par les histoires douces-amères proposées par l’auteur. Aussi, je me doutais que ce titre serait dans la même veine bien que la deuxième histoire aborde un registre beaucoup plus sombre.

A l’origine, « Une nuit calme et paisible » faisait partie du bonus du volume 2 de Crystal Sky of Yesterday en Chine. Ici, il nous est donc proposé dans un recueil à part. On découvre l’histoire de deux lycéennes, qui vont cohabiter ensemble. Alors que leurs caractères sont totalement opposés, une forte amitié va se nouer entre elles. Néanmoins, les envies auront raison de cette amitié. Si l’une s’avère très timide et réservée, ayant du mal à se sociabiliser et à ne plus subir la domination de sa mère, l’autre est beaucoup plus extravertie, sportive et sociable. Elles vont alors apprendre à se connaître et malgré leurs différences, apprendre beaucoup l’une de l’autre.

Une nuit calme et paisible

Une nuit calme et paisible – © by POCKET Chocolate /

On retrouve ici un des thèmes chers à l’auteur sur une jeunesse qui se découvre et se cherche. Pocket Chocolate parvient toujours à sublimer ces moments du quotidien et cela est aussi lié à la relation assez fusionnelle qu’entretiennent les deux jeunes filles, ce qui occasionnera d’ailleurs quelques tensions entre elles. En outre, on voit aussi un autre aspect qui était aussi esquissé dans Crystal Sky of Yesterday avec la pression scolaire et l’envie de bien faire. Toutefois, on perçoit également que les caractères des deux filles peuvent générer des fossés. Elles ne parviennent alors pas à totalement se comprendre. La plus introvertie des deux aimerait développer une amitié presque exclusive ressentant presque une forme de jalousie quand elle voit son amie avec d’autres amis, là où la deuxième tente de lui faire comprendre qu’elle doit élargir ses cercles. Plus loin le manhuajia évoque la question de la vraie amitié. La conclusion du titre a d’ailleurs un goût d’amertume. L’éloignement survient et même si les deux jeunes filles se croisent par la suite, leur relation n’est plus la même, cette complicité qu’elles avaient créée a également disparu. Elles ont fini par élargir leurs cercles pour retrouver des noyaux sociaux et amicaux qui semblent davantage leur correspondre. Pour autant, le souvenir des moments entre elles reste présent au fond d’elles.

La narration est très bien travaillée focalisant essentiellement sur Qiu Wangshu, la sportive, car c’est davantage elle qui prend conscience des évolutions.

Le dessin de l’auteur se veut toujours aussi séduisant. J’adore les tons qu’il utilise pour mettre en valeur ses personnages : des couleurs claires globalement qui correspondent bien à l’ambiance. Les silhouettes sont atypiques : fines et élancées. Cela change de ce que l’on peut voir dans les mangas généralement. En outre, je trouve qu’il y a quelque chose de beaucoup plus réaliste dans la façon de montrer le cadre et les personnages.

C’est donc un très beau récit qui est proposé par Pocket Chocolate. Certes, l’histoire va un peu vite par moment mais l’auteur arrive à dégager énormément de choses en l’espace d’une cinquantaine de pages.

Ce qui contraste quelque peu avec la deuxième histoire intitulée « I Killed Myself ». Composée d’une quarantaine de pages environ, on y suit un jeune actif arrivé à Shanghai pour travailler mais totalement submergé par le rythme imposé. Étouffant au travail où on ne lui accorde aucune reconnaissance, souffrant de sa solitude affective, le personnage ne sait plus où il en est. Un état si préoccupant qu’il va même voir apparaître devant lui son double se prénommant Liberté.

C’est la première fois que je découvre ce registre oscillant entre le fantastique  et le réalisme chez Pocket Chocolate. On peut aussi y voir ses débuts car j’ai trouvé la narration bien moins aboutie. Toutefois, je crois qu’il est assez facile de percevoir la dimension symbolique de Liberté au vu de ce que vit le personnage. Souffrance morale, impression d’être aliéné, on ressent parfaitement cette sensation de « trop plein » qui emprisonne le personnage. Plus loin, son incapacité à faire front explique également son mal-être. Autant dire que cette histoire tranche radicalement avec la première. Ici, plus de douceur mais une noirceur totalement assumée jusque dans les pages qui jouent là-dessus. D’ailleurs, on voit bien que ce sont les débuts car les traits sont aussi beaucoup plus épais.

Une nuit calme et paisible

Une nuit calme et paisible – © by POCKET Chocolate /

Au final, ce récit se veut plus agressif et permet de dévoiler une facette inconnue de Pocket Chocolate. En outre, le manhuajia ne cache pas que cela traduit également une période sombre de sa vie. Je crois que quelque part, tout le monde peut éventuellement s’identifier à ce récit à un moment donné de sa vie.

La dernière partie se consacre à plusieurs illustrations : Colors, Sketches, Portraits. J’ai trouvé cela très agréable. Puis les portraits m’ont plu (surtout que j’ai reconnu des personnes^^). Les illustrations issues de Crystal Sky of Yesterday ou That moment, maybe permettent de voir l’étendue du talent de Pocket Chocolate. Les crayonnés sont également intéressants. Les instants saisis sont également bien mis en valeur. Cette partie est juste un plaisir esthétique pour les yeux. L’ensemble se referme sur les noms des contributeurs ayant permis à l’ouvrage de voir le jour. C’est toujours bizarre de voir son nom et son prénom mais honnêtement, je n’aurai pas raté ce nouvel ouvrage tant j’apprécie l’auteur.

L’édition est de qualité. Les éditions Kotoji savent mettre en valeur leurs titres et celui-ci n’y fait pas exception : qualité du papier et de l’impression, traduction correcte. L’ouvrage vaut largement ses 16€ (ou un peu plus pour ceux qui auraient choisi une autre formule).

Une nuit calme et paisible est donc un recueil de très grande qualité avec deux histoires singulières mais prenantes et où l’artiste continue de véhiculer ses sentiments et ses valeurs d’une très belle manière.

Informations :

Titre VO : /
Titre traduit : Une nuit calme et paisible
Genres : Tranche-de-vie, social, amitié, drame
Nombre de tomes VF/VO  : 1 (Terminé)
Auteur : Pocket Chocolate
Édition VF : Kotoji Editions
Prix : 16€

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s