Given T.1 : Musique, amitié & amour!

Given - Natsuki Kizu

Given – © Natsuki Kizu 2014 by SHINSHOKAN CO., LTD., Tokyo.

Given est arrivé dans notre contrée l’an dernier aux éditions Taifu Comics. Réunissant musique & amitié, ce début s’avère plutôt agréable à suivre. Natsuki Kizu s’était déjà fait connaître chez l’éditeur avec Yukimura-sensei et Links. Place à la musique dans ce nouveau titre où les personnages cherchent à raviver leur passion.

Résumé :

Uenoyama est un lycéen féru de guitare et de basket. Seulement, la passion qui l’animait semble s’être éteinte pour laisser place à un quotidien morne, rythmé par de simples siestes. Un jour, il tombe sur Mafuyu, qui s’est endormi à l’un de ses endroits favoris, une superbe guitare Gibson serrée contre lui. Ce dernier le supplie alors de la réparer et de lui apprendre à en jouer. Si Uenoyama refuse catégoriquement au début, il finit par l’aider et va même jusqu’à l’intégrer dans son groupe. Il découvre derrière la candeur de Mafuyu un talent incroyable et bouleversant. Malheureusement, ce dernier est également hanté par un lourd traumatisme qui l’empêche de s’exprimer pleinement…

Source : Taifu Comics.

Avis :

« Il y a un rêve que je fais encore et encore. Toujours le même. » – Tome 1

Globalement, j’ai plutôt aimé ma lecture de Given. Je suis contente de lire un yaoï où la thématique est déjà différente. Hormis Gravitation, je n’ai pas le souvenir d’avoir vu cela ailleurs ou peut-être que je n’en ai pas eu l’occasion. La lecture est donc assez plaisante même si elle demande à être un peu plus nourrie tout comme les personnages un peu plus aboutis. Mais ce premier tome est une assez bonne introduction.

Given

Given T.1 – © Natsuki Kizu 2014 by SHINSHOKAN CO., LTD., Tokyo.

Ainsi découvre-t-on Ritsuka Uenomaya, lycéen qui est quelque peu blasé par les choses qui l’entourent. Ou disons qu’il n’y prête pas attention. Néanmoins, il a deux passions : le basket et la musique. S’il se consacre encore à la première en jouant de temps en temps avec ses camarades, la musique a pris un peu plus d’intérêt puisqu’il a composé un groupe avec deux étudiants : Haruki et Aki. Cependant, Uenoyama a envie de se sentir transporté en jouant et il a encore du mal à trouver cela avec son groupe jusqu’à sa rencontre avec Mafuyu Satô. Ce garçon lunaire ne se sépare jamais d’une Gibson qu’il aimerait réparer pour apprendre à en jouer. Et c’est à Uenoyama qu’il va demander cela. Réticent au départ, le jeune homme va découvrir que derrière le côté candide de Mafuyu se cache en réalité un talent hors pair mais peut-être aussi une souffrance profonde.

« Je me demande si moi aussi, j’avais cette expression autrefois. » (Ritsuka) – Tome 1

Pour l’instant, Given est vraiment dans les prémices de quelque chose qui pourrait avoir une plus grande ampleur. Ainsi, la mangaka ne cherche pas à rentrer entièrement dans la complexité de son titre préférant brosser les débuts d’une amitié particulière entre Ritsuka et Mafuyu. En effet, je ne peux pas dire qu’il y soit question d’une quelconque relation amoureuse entre les deux jeunes hommes pour le moment. On est plus dans la découverte (surtout du côté de Ritsuka) de l’autre. En outre, je crois qu’elle essaie également d’approfondir le noyau dans lequel évoluent Ritsuka, Aki et Haruki. La narration ne s’embarrasse pas de lourdeurs. Les moments « marquants » sont amenés de manière intelligente. Ainsi, on comprend très bien dès le départ que Mafuyu doit cacher quelque chose. Ne serait-ce que dans son obstination à vouloir réparer la Gibson, on ne peut que soupçonner que cela cache quelque chose.

Given

Given – T.1 © Natsuki Kizu 2014 by SHINSHOKAN CO., LTD., Tokyo.

Dans tous les cas, si tout n’est pas encore bien développé, il reste que Given aborde la thématique musicale de manière simple. Le groupe dans lequel joue Ritsuka paraît assez novice comme en construction ou en attente d’un déclic (j’ai plutôt eu l’impression que c’était cela).  Par ailleurs, on a aussi la sensation que Ritsuka est à un moment charnière de son adolescence. Il se cherche dans cet univers musical qu’il ne maîtrise pas tant mais qu’il aimerait sublimer. On voit, grâce à quelques flashback, son envie de se laisser porter sans réellement y parvenir. La voix de Mafuyu est sans doute le déclencheur attendu pour faire renaître en lui une passion plus exacerbée. On attend donc de voir comment le groupe va parvenir à trouver ses marques. Il est encore beaucoup trop tôt pour savoir la direction précise du titre. Quelque part, l’ensemble pourrait sembler un peu « bateau » mais pour ma part, je trouve que Natsuki Kizu se montre plutôt pertinente dans manière d’aborder le genre musical. Ses références sont présentes sans être omniprésentes. L’évocation de noms comme Keith Moon ou Keith Richards témoigne d’une envie de rendre l’ensemble crédible. En outre, on ne peut que voir l’entrain qu’ont les personnages quand ils se mettent à jouer. On sent que c’est perfectible (enfin disons que le dessin tend à le montrer car difficile pour nous lecteurs d’entendre réellement la musique) mais les personnages paraissent animés par une envie de progresser et d’aller bien plus loin.

« Je ne sais plus où j’en suis depuis que je t’ai rencontré. » (Ritsuka) – Tome 1

Bien que la relation entre Mafuyu et Ritsuka reste amicale, il n’en demeure pas moins que les deux personnages ont des personnalités totalement opposées. Elles pourront d’ailleurs paraître un peu lisses et j’avoue que j’aurais apprécié qu’elles soient plus étoffées. Uenoyama apparaît comme le lycéen ayant peu de motivation, un peu indifférent mais qui dans le fond doit se chercher. On le perçoit notamment grâce aux flashback. Je me suis demandé si le jeune homme n’allait pas avoir à faire un choix par la suite entre le basket et la musique. Ce sera peut-être l’occasion pour lui de réellement trouver un sens à ce qu’il souhaite faire. Mafuyu est une petite bouffée de fraîcheur de par son côté candide et cette voix qui semble si impressionnante. Mais il est évident qu’il est mystérieux et ses problèmes sont plus profonds. Sans entrer entièrement dans les détails, on apprend que le jeune homme a du mal à faire le deuil d’une personne. Qui était-elle et quelle implication avait-elle dans la vie de ce dernier ? Parviendra-t-il seulement à se reconstruire ? Beaucoup d’interrogations d’autant que sa rencontre avec une personne de son passé va le chambouler. A côté, on découvre Haruki et Aki. Ces deux personnages sont aussi opposés d’une certaine façon. Et on arrive à deviner que Haruki est plus que troublé par Aki. Sauf que ce dernier sort avec Yayoi, la sœur de Ristuka. On ne perçoit qu’un amour non-réciproque pour l’instant mais qui sait ce que la mangaka réservera.

Dans cet univers masculin, on retrouvera néanmoins des personnages féminins comme avec Yayoi donc qui apporte parfois la touche comique mais également la touche un peu pénible de par son habitude à traîner en sous-vêtements. Mais également les deux camarades de Ritsuko : Kasai et Waka. La première paraît avoir un certain intérêt pour le jeune homme si bien qu’il apparaît manifeste qu’en dévoilant l’orientation sexuelle de Mafuyu, on peut y voir une simple volonté de servir ses intérêts. Un classique mais qui reste efficace malgré tout.

Le trait est plutôt agréable. Le chara-design des personnages est élégant dans l’ensemble. Le découpage se veut dynamique et fin en même temps. Les « character profile » amènent des compléments d’informations et les pages bonus sont amusantes globalement. L’édition est bonne comme ce que propose Taifu habituellement.

En prenant le temps d’élaborer sa thématique musique afin de permettre aux personnages d’être plus travaillés, Given pourrait être un très bon titre entraînant et plaisant à lire. On sent qu’il manque un petit quelque chose pour que les personnages soient totalement passionnés et passionnants. En outre, malgré l’harmonie qui se dégage, la mangaka parvient à poser des thèmes plus graves qui ne demandent qu’à être approfondis. Un titre à suivre !

Informations :

Titre VO : ギヴン
Titre original/traduit : Given
Genres : Yaoï, gay-lesbien, romance, amitié, school life, musique, tranche-de-vie, drame
Nombre de tomes VF/VO  : 2/3 (En cours)
Auteur : KIZU Natsuki
Édition VF : Taifu Comics
Prix : 8,99€

Extrait en ligneGiven T.1

2 réflexions sur “Given T.1 : Musique, amitié & amour!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s