Ugly Princess T.2 : Devenir une meilleure version de soi-même!

Ugly Princess - Tome 2

Ugly Princess – T.2 KENGAI PRINCESS © 2014 by Natsumi Aida/SHUEISHA Inc

Après un premier volume très convaincant, Ugly Princess poursuit son très bon chemin avec une héroïne de plus en plus combattive et ayant à cœur de prendre sa vie en main. Un second volume qui se veut tout aussi plaisant et que j’ai beaucoup apprécié.

Résumé :

Tandis que la fête du collège approche, Mito n’arrive pas à dormir : le tableau que sa classe a confectionné a-t-il une chance de remporter un prix ? Mais ce qui l’inquiète encore plus, c’est la tempête qui souffle et menace de détruire cette oeuvre, réalisé avec tant de soin… Elle décide alors de se rendre au collège, de nuit, pour s’assurer que tout va bien. Mais elle n’est pas la seule à avoir cette idée : à sa grande surprise, elle y retrouve le garçon de ses rêves… Et si cette nuit était l’occasion parfaite pour apprendre à mieux connaître Kunimatsu ?

Source : Akata.

Avis :

« On croirait vraiment un prince sorti des contes de fées… » (Mito) – Tome 2

Ainsi, retrouve-t-on Mito assez inquiète. Il faut dire qu’à la fin du volume 1, elle n’avait pas ménagé ses efforts pour créer une œuvre en origami avec d’autres élèves de sa classe. Mais en raison de la tempête qui s’est déclenchée, elle craint que l’œuvre en pâtisse. Aussi, décide-t-elle de retourner au collège pour préserver son travail. Mais bien sûr, en s’y rendant de nuit, l’établissement est fermé. De manière aussi maladroite qu’amusante, la jeune fille va tenter de passer au-dessus du mur et se retrouver dans une position délicate jusqu’à ce qu’une aide impromptue survienne en la personne de Kunimatsu qui, lui aussi, avait eu la même idée qu’elle. Mais d’autres évènements vont également venir troubler notre héroïne.

Ugly Princess

Ugly Princess – T.2 KENGAI PRINCESS © 2014 by Natsumi Aida/SHUEISHA Inc

Natsumi Aida n’a pas son pareil pour revisiter des classiques et en faire de grands moments d’intelligence. En effet, que ce soit la fête du collège ou la visite du parc Edo, il n’y a pas de révolution là-dedans mais par contre, ce sont autant de moments qui vont permettre un peu plus à Mito d’évoluer et de s’affirmer. Le passage de la fête scolaire nous permet ainsi de la découvrir plus courageuse et plus volontaire. Tandis que la visite au parc nous montre une héroïne plus incisive et qui se rend compte qu’elle ne veut pas abandonner sous prétexte qu’elle n’a pas certains atouts. Bien sûr, tout cela ne se fait pas sans des passages où Mito s’avère ridicule mais sans réellement le vouloir (le haut du mur où elle reste perchée ou bien sa tenue totalement « has-been » lors de la rencontre au parc. Il est vrai que cela amuse mais paradoxalement, on voit également tous ses efforts pour progresser et cette démarche qui était la sienne depuis le volume 1 la rendent incroyablement touchante.

« Je n’aurais jamais cru que mon quotidien pourrait changer à ce point! » (Mito) – Tome 2

Parce que plus loin qu’une héroïne se sentant fréquemment honteuse (elle réalise malgré tout ses impairs), Mito est surtout une héroïne vraie et sincère. La bienveillance de son entourage y est également pour quelque chose. On appréciera la crédibilité des parents cherchant à bien faire et témoignant d’un grand amour pour leur fille même s’ils pourront paraître un peu ringards pour être honnête. En cela, si la mère de Mito pense aider sa fille, finalement, elle lui inflige involontairement une honte mais on ne peut pas lui reprocher d’avoir voulu être là pour le moment qu’allait vivre sa fille. Quant à l’une des meilleures amies de Mito, Haru, j’ai été contente de voir qu’elle prenait de l’épaisseur. Je trouvais dans le volume 1 que les personnages secondaires étaient vraiment en retrait et ici, Haru va se révéler être une aide précieuse apportant des conseils avisés à Mito pour l’aider dans son évolution ou réparer ses quelques erreurs.

« Meguchi, ta coiffure n’y est pour rien. Tu es vraiment devenue plus mignonne qu’avant. » (Haru) – Tome 2

Une manière de lui donner un peu plus d’importance car on se rend compte que Haru est bien souvent perspicace mais surtout qu’elle est assez ouverte sur pas mal de choses. Ce personnage m’a vraiment plu et j’espère qu’on continuera à la voir.

Ugly Princess

Ugly Princess – T.2 KENGAI PRINCESS © 2014 by Natsumi Aida/SHUEISHA Inc

Dans tous les cas, tous les petits actes de Mito sont marqués par une vraie volonté de progression. Et la mangaka s’avère très pertinente en témoignant des questionnements de son héroïne à chaque fois qu’elle pose une nouvelle pierre. Par exemple, le fait que l’héroïne souhaite changer en devenant plus mignonne est intéressant. Mais à côté, Mito a peur de renier qui elle est également ou de blesser ses amies. La jeune fille veut y croire mais elle essaie de rester aussi réaliste sur ses avancées. Les doutes de la demoiselle sont légitimes et ils sont parfaitement mis en exergue par la mangaka. Il reste que c’est parce que Mito ose que les choses évoluent en réalité même si elle n’arrive pas toujours à en prendre la mesure. Sans s’en rendre compte, elle vit des « leçons de vie » d’une certaine façon qui l’obligent à se remettre en question. Et on ne peut donc qu’aimer le travail de Natsumi Aida qui s’évertue à faire de Mito une héroïne très réaliste.

En cela, Mito est une héroïne du quotidien et je trouve qu’elle peut parfaitement illustrer bon nombre de lectrices : elle est loin d’être parfaite mais elle se donne la possibilité d’être une meilleure version d’elle-même. Elle teste quitte à tomber dans le ridicule, mais elle avance et se pose des questions. Ses qualités peuvent parfois devenir ses défauts tout comme ses défauts peuvent parfois devenir ses qualités. Tout est en nuance chez elle et j’ai ressenti encore plus d’empathie à son égard.

Pour autant, on ne peut pas dire que la romance avance tant que cela car la mangaka a préféré se concentrer sur ses personnages. Néanmoins, on retrouvera quand même une ébauche de triangle amoureux avec Kunimatsu et Masuki même si honnêtement, on pourrait parler d’amours à sens unique car on ne peut pas réellement dire que Kunimatsu soit réceptif à ces choses-là. En cela, il s’avère assez comique à son insu. On découvre alors un jeune homme paraissant souvent à l’ouest, totalement transcendé quand on lui parle de l’ « Edo Park » et qui peut même se retrouver dans des situations honteuses faisant ressortir une certaine maladresse. J’ai pris plaisir à découvrir ce garçon qui, étonnamment, a quelque chose de très naïf dans son comportement bien qu’il remarque des choses.

« C’est plutôt agréable d’être touchée avec douceur… » (Mito) – Tome 2

Masuki qui était inattendue dans cette visite du parc joue son rôle à la perfection, du moins au départ. En effet, elle avait tout fait pour qu’on puisse la « détester » en quelque sorte. Et dans ce volume, elle n’y déroge pas puisqu’on la retrouve toujours aussi imbue d’elle-même et elle ne manque pas de sortir des piques à Mito. Pourtant, à travers quelques mésaventures, on va finalement découvrir une jeune fille qui n’est peut-être pas aussi confiante qu’elle le prétend : serait-ce le début d’une amitié avec Mito ? Aucune idée mais Masuki se rendra compte de certaines choses concernant Mito.

Finalement, ce tome 2 est surtout marqué par une progression de presque tous les personnages. En l’espace d’une centaine de pages, la mangaka a réussi à brosser certains portraits ou à en aboutir d’autres. Il en ressort des choses surtout positives et qui ne demandent qu’à être exploitées pour la suite. La deuxième moitié du volume est un peu atypique car il s’agit d’une « seconde version » d’Ugly Princess paru dans le magazine « Seventeen » où la mangaka s’attache à décrire l’histoire mais sous un autre jour (un peu comme si on avait une histoire parallèle). Le fait de renommer cela comme « guide amoureux pour les moches » a quelque chose de grossier mais pas nécessairement de façon péjorative. Honnêtement, en relisant cette version n°2, j’avais quelques craintes mais en réalité, il y a un vrai intérêt à lire tout cela en les mettant en lumière avec les conseils prodigués.

Pour conclure, c’est encore un excellent volume qui nous est proposé. Natsumi Aida s’avère très pertinente pour nous faire voir de manière subreptice les changements de Mito. Néanmoins, la fin du volume s’attarde sur un point qu’on avait pu entrapercevoir : avec tous ces changements, Mito ne risque-t-elle pas de mettre en péril sa relation avec une de ses amies ? Ce point présent de façon implicite tout le long du volume prend sa résonance à la fin nous donnant envie d’enchaîner la lecture.

Informations :

Titre VO | traduit : 圏外プリンセス – Kengai Princess
Titre VF : Ugly Princess
Genres : shôjo, romance, tranche-de-vie, school life, comédie
Nombre de tomes VF/VO  : 7/7 (Terminé)
Auteur : AIDA Natsumi
Édition VF : Akata
Prix : 6,95€

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s