Healer : En quête de vérité!

Healer - Drama

Healer – Drama

Healer est un drama coréen qui fut l’un des grands succès de l’année 2014/2015. Il faut dire que tout y est rondement mené et l’action est omniprésente. Il est, en outre, porté un acteur de charme en la personne de Ji Chang Wook mais également la pétillante Park Min Yeong connue notamment pour son rôle dans l’excellent City Hunter. Un drama que vous devez absolument voir si vous appréciez le genre.

Résumé :

Au début des années 1980, un incident est survenu à cause de cinq amis dirigeant illégalement une station de radiodiffusion. Des années ont passé depuis et cette affaire rassemble désormais les générations futures de ces derniers.

Kim Moon-Ho est un journaliste à succès. Il apprendra fortuitement la vérité sur ces événements particuliers et commencera alors à approcher tout le monde afin de démêler le vrai du faux et régler le conflit. Aussi connu sous le nom de code « Healer », Seo Jeong Hu est un manager très compétent pouvant accomplir toute tâche qui lui est confiée. Enfin, Chae Young-Shin est une jeune journaliste débutante rêvant de devenir légendaire comme Oriana Fallaci.

Source : Nautiljon.

Une histoire INTENSE!

Parce qu’il est toujours bon de prévenir, je préfère vous dire qu’il y a un gros potentiel pavé pour ce magnifique drama qui m’a conquise ! Healer est pour moi LE drama à voir absolument. Si j’avais pu avoir ma dose d’émotions et de frissons avec City Hunter, Healer est parvenu à faire de même. En terme de drama d’action, il est au même niveau pour moi. Ce fut du pur bonheur visuel du début à la fin. Puis alors, je suis tombée raide dingue de Ji-Chang Wook. Quelle classe !!

Healer - Drama

Healer – Seo Jeong-Hoo aussi appelé « Healer »

Enfin, avant de me pâmer devant le charme incroyable de l’acteur, il convient de revenir un tant soit peu sur l’intrigue que je me permets d’étoffer car je trouve que le synopsis manque de pertinence. Pour ceux qui ne sauraient pas ce qu’est un Healer, c’est tout simplement une sorte de coursier spécial qui effectue plusieurs missions qui sont rétribuées. Il ne cherche pas à poser des questions, juste à répondre aux attentes de ses commanditaires. Ici, notre healer travaille seul, du moins quand il exécute ses missions car le personnage forme un duo avec une femme qu’il surnomme « Ajumma ». Il n’a jamais vu cette dernière mais il communique par téléphone où elle se charge de lui donner ses missions et de l’aider dans ses tâches car elle excelle dans le « hacking ». Le duo fonctionne extrêmement bien jusqu’au jour où il va être engagé par Kim Moon-Hoo, star du 20h, qui le charge de protéger une jeune femme. Mais cette dernière se retrouve également liée à une autre de ses missions. Mais pourquoi un tel intérêt pour l’opiniâtre Chae Young-Shin ? Le jeune homme va chercher à découvrir tout cela en quittant son anonymat pour la protéger sans se douter que derrière, il remuera des choses du passé dans lesquelles il est impliqué et sans penser que l’amour frappera également à sa porte.

Healer - Drama

Healer – Seo Jeong-Hoo & Chae Yeong Sin

Car oui, plus loin l’histoire s’avérera beaucoup plus compliquée impliquant divers protagonistes. On découvrira très rapidement qu’un fil conducteur lie nos personnages principaux et qu’il faut remonter à une photo datant de 1992 pour en saisir tous les cheminements. Sur cette photo, on découvre cinq personnes plus ou moins victimes d’un destin tragique. Certains sont morts, mais de manière suspecte, tandis que d’autres ont survécu. Et si certains ont tenté de faire taire l’affaire, la passé finira par les rattraper. Très sincèrement, je ne préfère pas en dire plus sur l’intrigue parce que sinon, je gâche tout simplement l’histoire. Et je crois qu’il faut réellement regarder pour comprendre combien cette intrigue est rondement menée. Tout ce que je peux dire, c’est que de bout en bout, elle tient la route. J’ai été happée, captivée, effrayée et j’en passe par les nombreux rebondissements qui surviennent au fur et à mesure. Si le drama avait fait dix épisodes de plus, je suis sûre que j’aurais eu le même sentiment. Le pire, c’est qu’on ne voit pas du tout les épisodes passer. Les diverses intrigues qui se développent font toutes lien avec le fil rouge de l’histoire et quand les nombreux éléments se mettent en place pour aboutir à la conclusion, on se dit : « Ah oui, quand même ! ». Ce qui a été une bonne chose dans la construction de cette intrigue, c’est qu’on n’a pas un long épisode « flashback » servant à amener l’intrigue. Non, ceux-ci sont amenés progressivement au fur et à mesure que Healer avance dans ses découvertes. Par exemple, j’ai vraiment aimé découvrir le passé des cinq amis en même temps que Seo Jeong-Hoo.

Healer - Drama

Healer – Kim Moon-Ho

Souvent, je trouve les épisodes flashback intéressants mais on a l’impression que le schéma est toujours le même, ce qui est redondant. Par ailleurs, on a au début du mal à déterminer qui est vraiment gentil et qui ne l’est pas. Si on prend le personnage de Kim Moon-Hoo, on a parfois des doutes le concernant. Le fait de se demander de manière permanente qui est qui?, qui a fait quoi?, qui a tué qui? fait qu’on est dans une perspective réflexive continuelle. On s’immerge d’autant plus facilement à l’enquête qui est en train de se dérouler sous nos yeux voire on y participe (certes, de manière passive, mais cela reste une contribution). Ses tâtonnements ont été plutôt appréciables pour moi car quand les révélations pleuvent, on est totalement abasourdis.  Il y a un autre élément vraiment bien mis en scène dans ce drama, c’est la façon dont les protagonistes vont finir par se faire confiance et former un tout pour faire la lumière sur toute cette affaire. Dans un premier, on va voir Seo Jeong-Hoo chercher à protéger Chae Young-Shin, mais les choses vont se compliquer quand il va comprendre les liens qui les unissent. Du côté de la jeune femme, si elle est d’abord intriguée par ce personnage, sa curiosité et son sens de la déduction lui feront prendre conscience de qui il est réellement Healer. Ce principe a déjà été vu dans de nombreux films (on a même une petite référence à Spiderman d’une certaine façon), mais les scénaristes ont réussi à ne pas en faire quelque chose de cliché. La connivence qui se crée entre les divers protagonistes n’est pas maladroite mais fait sens au fur et à mesure qu’ils font les rapprochements chacun de leur côté. Cela va d’ailleurs donner lieu à une scène mémorable (en tout cas pour moi^^) vers la fin du drama. J’ai cru qu’on atteignait des sommets de charisme. J’aimerais vous en dire plus sur cette intrigue, malheureusement, vous avez besoin de vous plonger dedans pour voir combien elle est ingénieuse. La fin s’avère réussie et en même temps, un petit chouilla maladroite. Je l’ai trouvée très bien pour montrer que les méchants sont punis et les gentils récompensés (ah ben oui…) mais sans que je sache réellement pourquoi, j’ai eu une vague sensation d’empressement. Il y a des choses que l’on pouvait notamment pressentir.

Healer - Drama

Healer – Seo Jeong-Hoo dit « Healer »

Tout est résolu pourtant, mais je n’ai pas pu m’empêcher de ressentir une pointe de flottement. Enfin, la romance a réussi à me faire oublier très vite cet aspect (puis l’image de fin est tellement « aaaaaaaaah » qu’on occulte très rapidement).

Une romance irrésistible…

Et justement, venons-en à cette romance. Elle est juste irrésistible !! On n’est pas dans le gnan-gnan, ni les yeux qui scintillent, etc… Non, une belle romance sans avoir besoin d’en rajouter (type : les deux personnages qui se séparent pour se protéger). Entre Chae Young-Shin et Seo Jeong-Hoo, c’est une formidable alchimie qui se crée. Très vite, on n’a aucun doute sur les sentiments de notre Healer. J’ai envie de dire qu’il tombe presque instantanément sous son charme. Et ce qui le rend d’autant plus mignon, c’est dans ses propos. J’ai notamment été saisie quand le personnage dit qu’il est « tombé ». Dans un sens premier, on pourrait comprendre la chute mais dans un sens second, c’est juste qu’il est face au coup de foudre, le seul, l’unique, celui qui fait réellement chavirer. Et c’est quelque chose que j’ai particulièrement aimé dans le drama parce qu’il y a toujours des petits mots qui ont un double sens et qu’il nous faut saisir. Le personnage est tellement touchant à l’égard de Chae Young-Shin et surtout il y a une espèce de candeur qui se dégage en même temps comme s’il avait trouvé sa raison d’avancer. Et ce, sans qu’on soit dans du cul-cul la praline. Du côté de Chae Young-Shin, les choses se font progressivement. Il faut dire que la belle en pince d’abord pour… Dans le mille, Healer (Hé hé^^).

Healer - Drama

Healer – Seo Jeong-Hoo & Chae Yeong Sin

Et au départ, on rigole beaucoup lorsqu’elle tient des discours enflammés devant Jeong-Hoo (qui est à la fois gêné mais fier). Cela crée un petit comique de situation très bien orchestré. J’ajoute que j’ai aussi été charmée par le fait que l’héroïne ne soit pas dans une optique : J’ai-découvert-la-vérité-mais-je-ne-peux-pas-l’-assumer. Parfois, dans les dramas, on a un personnage qui a besoin de temps pour digérer, ce qui fait inévitablement reculer la romance. Ici, elle a aussi son choc mais on ne cherche pas à l’amplifier. Par ailleurs, elle va vite privilégier ses sentiments et ce, peu importe que  Jeong-Hoo cherche à la repousser (très maladroitement d’ailleurs tant cela l’afflige dans le fond). On est dans une relation mature où les personnages assument ce qu’ils font et ce qu’ils disent (oui, les personnages couchent ensemble, c’est déjà quelque chose qui change car très rare dans les dramas. Bon, après, on nous le suggère bien sûr… On ne peut pas tout avoir non plus !). On ne peut que fondre devant ces regards passionnés, ces gestes attendrissants, ces dialogues enamourés mais pas sucrés entre les personnages. J’avoue que j’avais de grands sourires devant cette alchimie évidente entre les deux personnages. Sans compter qu’il y a des passages tellement incroyables (la scène où ils sont habillés de manière chic ou encore quand Young-Shin se rend à l’endroit où vit Healer… Aaaaah, des moments où on est un peu foudroyés d’une certaine façon. Sans compter qu’il y a beaucoup d’humour entre eux. J’aime beaucoup quand Jeong-Hoo se sent « dépassé » par la vie en société ou par la romance. Il est terriblement craquant. Ce couple dégage un vrai magnétisme. Les deux personnages se comprennent et quand on les voit travailler ensemble, on a la sensation que tout est évident entre eux. L’implication de Young-Shin dans l’affaire et la façon dont elle cherche à ne pas être en retrait prouve que c’est une femme de caractère et non une simple potiche.

Un thème très marquant.

Healer ne manque pas d’aborder d’autres aspects. Le thème de la famille est par exemple très prédominant notamment parce qu’on apprend que les personnages principaux ont plus ou moins été adoptés. La relation filiale entre Jeong-Hoo et Yeong-Jae ne manquera pas de toucher. Celle de Young-Shin et Chae Myeong Hee est à la fois triste et magnifique, surtout quand on voit que les deux jeunes femmes ont une complicité naturelle. Mais on notera aussi les moments de drôlerie liés au père adoptif de Young-Shin, les moments de tension entre Moon-Hoo et Moon-Sik. Le thème de la famille a une réelle résonance dans ce drama d’autant qu’il participe également au fil directeur de l’histoire. Il est vrai qu’on retrouve en toile de fond une histoire de vengeance mais pour une fois, ce thème n’est pas rendu lourd par le schéma du drama. Il n’est jamais exagéré et sert parfaitement l’histoire.

Un humour maîtrisé.

Et même si Healer possède un registre plutôt dramatique dans le fond, il reste qu’il y a aussi de formidables moments d’humour. Déjà, Jeong-Hoo sort parfois des répliques à mourir de rire quand ce n’est pas Young-Shin qui se montre facétieuse. On arrive facilement à rire avec les personnages. Le père de Young-Shin comme l’ami de ce dernier offre également des instants très comiques (la scène où ils comprennent que Bong-Soo/Jeong-Hoo est loin d’être un idiot vaut le détour) tout comme les collègues du journal de cette dernière. Une ambiance très légère se dégage du drama, en dépit des moments plus graves.

Un casting de choc!

Alors, inutile de dire que pour avoir un drama de cette trempe, il faut forcément des acteurs qui en imposent et là, on peut dire que le casting est parfait (oui, tout simplement).

Comme je l’ai évoqué ci-dessus, je suis tout simplement tombée amoureuse de Ji Chang-Wook qui incarne Healer. Je ne connaissais pas cet acteur mais qu’est-ce que je suis ravie d’avoir rattrapé cette erreur. C’est LE personnage par excellence dans le drama. D’une part, c’est un personnage bourré de charme, mais en plus, ses scènes d’action sont vraiment très crédibles (il y a des moments où j’étais subjuguée par certaines scènes de combat). On n’en fait pas non plus un surhomme. Il a ses failles, il est terriblement humain et se laisse parfois porter par ses émotions. Healer est normalement destiné à être seul mais la façon dont petit à petit, son réseau social va s’agrandir donne une dimension très sensible à l’ensemble. Moi, je dis : vive Ji Chang-Wook !! (Je la joue un peu « fangirl » pour le coup car il est vraiment super). Concernant Park Min-Young, ce fut un vrai plaisir de la revoir. Elle avait déjà été excellente dans le tout excellent City Hunter. Son personnage est loin d’être pénible. On n’a pas une héroïne faible et hyper sensible. Elle a aussi ses moments difficiles mais cela n’est jamais surjoué. Puis, ce qui est bien, c’est qu’elle est loin d’être la fille en détresse. Non, elle se bat à sa façon aux côtés de Healer et finalement, devient une alliée de poids. Pour moi, ce personnage évolue d’une très bonne manière et ne rentre pas dans les codes de l’héroïne plus « classique » dans les dramas. Young-Shin est là où elle doit être quand il faut. Son caractère est en adéquation puisqu’elle se laisse rarement marcher sur les pieds et aime bien commander quand même (ce qui est assez amusant quand elle est en duo avec Bong-Soo). Le personnage de Kim Min-Hoo interprété par Yoo Ji Tae est un personnage que j’ai pris plaisir à voir. J’avoue qu’au départ, je ne savais pas où je devais le caser : ennemi ? Fauteur de troubles ? Accessoire ? La direction qu’on lui donne est très positive. En outre, j’ai beaucoup aimé le fait qu’il fasse preuve d’une grande abnégation (en trahissant notamment son frère mais qui le mérite bien) pour pouvoir faire la lumière sur toute l’histoire. Grâce à Healer, il va trouver un partenaire à la hauteur de ses attentes et finalement, entre les deux, se crée une jolie complicité sans doute parce que ce dernier l’aidera à percer tous les secrets. La façon dont il démasque son frère est particulièrement astucieuse et on comprend que Kim Min-Hoo est très fin dans le fond. « Ajumma », jouée par Kim Mi Kyung (aperçue notamment dans The Heirs et It’s okay, this is love), est aussi un personnage qui m’a beaucoup plu. Elle se comporte à la fois comme le binôme de Healer, mais aussi comme celle qui parfois le reprend un peu.

Healer - Drama

Healer – Healer & « Ajumma »

Elle a parfois des tons un peu maternels à son égard. J’aime surtout la façon dont elle tente de l’aider quand le personnage est déjà bien dans la panade. Cela amuse toujours. Mais ce que l’on retient en définitif, c’est la belle alchimie entre les deux personnages. Même si elle ne le montre pas, on sent qu’elle est attachée à Healer. J’ajoute que je suis très surprise par la diversité dont fait preuve cette actrice dans ses rôles.

Les autres personnages plus secondaires restent quand même intéressants. Le frère de Min-Hoo incarne la pourriture dans toute sa splendeur. Il a beau tenter de cacher cela derrière ses sourires affables, cela ne prend pas. C’est un personnage qui finit par croire ce qu’il dit en fait. Un méchant très bien incarné dans l’ensemble. Il n’a pas tous les torts mais sa fin est quand même méritée. Quant à sa femme, j’ai beaucoup aimé son personnage. Même si elle semble faible, on lui découvre une formidable volonté, notamment quand il s’agit de sa fille disparue. Elle est beaucoup plus perspicace et maligne. La manière dont elle « jette » son mari est d’ailleurs un grand moment.

Coup de coeur pour l’OST!!

Difficile de terminer cet avis sur Healer sans parler de l’OST. Elle est tout bonnement SU-BLI-ME. Un vrai ravissement. J’ai adoré « Eternal Love » (ah, ces moments romantiques) mais surtout, la chanson thème. Elle est à tomber puis on a l’impression qu’elle arrive toujours au bon moment. Un grand bravo au compositeur pour ce thème de toute beauté. J’ai d’ailleurs acheté l’OST tant je l’adorais. On notera que les chansons sont en anglais.

LE DRAMA à voir ! Je me répète mais Healer, c’est une vraie merveille !

Informations :

Titre VO : 힐러
Titres alternatifs : Hilleo | Healer
Genres :  Action, comédie, romance, thriller
Réalisateurs : Kim Jin Wu | Lee Jeong Seob
Année de sortie en Corée :  2014-2015
Nombre d’épisodes : 20
Durée :  60 min environ (1h00)
Licencié par : Dramapassion
Acteurs | Rôles :  Ji Chang Wook  | Seo Jeong-Hoo
Park Min Yeong  | Chae Yeong Sin
Do Ji Won | Chae Myeong Hee
Kim Mi Gyeong | Jo Min Ja dit « Ajumma »
Park Sang Won  | Kim Mun Sik

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s