Au-delà de l’apparence T.2 : Qui porte réellement le masque?

Au-delà de l'apparence

Au-delà de l’apparence – T.2 Sekirara ni kiss © Fumie Akuta / Kodansha Ltd.

Après un premier volume qui pouvait parfois manquer de relief mais qui intriguait de par le contexte artistique, le deuxième volume d’Au-delà de l’apparence permet d’approfondir un peu plus le contexte mais également le personnage d’Itsuki.

Résumé :

Chitose s’est façonné un masque derrière lequel elle a pris l’habitude de se cacher pour être appréciée de tous. Mais sa vie va complètement changer le jour où Itsuki, un bel inconnu, lui vient en aide.
Fascinée par le jeune homme, elle rejoint la même école d’arts que lui et est bien décidée à lui montrer qui elle est vraiment. Au fil du temps, Chitose découvre les différentes facettes d’Itsuki et éprouve de plus en plus l’envie de se rapprocher de lui.

Source : Kana.

Avis :

« Je sens qu’ici, je pourrais me passer de mon masque et rester moi-même. » (Chitose) – Tome 2

Ce deuxième volume est la suite directe du premier : ainsi, on avait pu voir dans le tome précédent que Chitose s’investissait au sein de l’école Yamate avec son groupe. Un projet pour lequel elle avait pris beaucoup de plaisir mais révélant également de plus en plus des talents qu’elle avait sans doute enfouis afin d’arborer son masque. Ici, on la retrouve avec Itsuki, Meguro, Tokumaru et Ryôko pour la présentation du projet. Et il faut dire que pour notre héroïne, c’est un évènement mais lui permettant de prendre aussi confiance en elle. Au final, si Chitose porte un masque, c’est aussi parce qu’elle ne s’assume pas et ce projet est un pied à l’étrier. Petit à petit, Chitose mesure les petits efforts faits et une certaine évolution dans sa manière d’aborder les autres. On appréciera le moment où les cinq se réunissent à la plage pour fêter leur travail. Un moment qui, une fois de plus, est marqué par la créativité. A nouveau, on voit que même dans la détente, les personnages n’en oublient jamais leur passion et il faut bien avouer que cela s’avère très intéressant.

« En me cachant derrière mon masque et en cherchant à éviter les conflits, je ne récolte que des relations superficielles sans aucun intérêt. » (Chitose) – Tome 2

Par la suite, un nouveau projet va demander à Chitose beaucoup de travail. C’est un fait : la mangaka tient à montrer que plus elle démarre de nouvelles choses, plus elle se découvre également. Et en participant au projet pour le festival de l’école Yamate, l’héroïne va encore se découvrir des ressources même si tout cela ne va pas se faire sans quelques heurts. Ainsi, devra-t-elle jongler entre Yamate et le festival de son école… Mais cela la conduit à revêtir à nouveau son masque. De manière plutôt judicieuse, on voit donc que les failles de Chitose demeurent mais surtout parce qu’elle ne veut pas être ce qu’elle est réellement d’une certaine façon. Si on perçoit qu’elle se révèle de plus en plus à Yamate, on ne peut pas en dire autant du contexte scolaire où son masque est omniprésent. J’ai d’ailleurs plutôt aimé le décalage entre ce qu’elle aimerait dire et ce qu’elle dit finalement montrant finalement que ce masque commence à lui peser de plus en plus. Et on voit, grâce à l’aide d’Ituski notamment, qu’elle va tenter de se montrer enfin plus honnête envers elle et envers les autres.

Au-delà de l'apparence

Au-delà de l’apparence – T.2 Sekirara ni kiss © Fumie Akuta / Kodansha Ltd.

A côté de cela, la jeune fille va également essayer de se rapprocher d’Itsuki grâce au nouveau projet qu’elle porte mais là encore, elle va se heurter à la froideur du jeune homme. C’est quelque chose qui m’a semblé intrigant : on sait qu’Itsuki est passionné par ce qu’il fait mais quand on apprend son objectif, on se pose quelques questions : pourquoi cet entêtement à vouloir rentrer aux Beaux-arts sans avoir de projet bien établi derrière ? Je ne sais pas pourquoi mais je n’ai pas tant compris cette prise de position si bien que cela nourrit un peu plus le personnage d’Itsuki. Le côté « insolent » qu’il affiche presque constamment ne serait-il pas également un masque ? Un point que Chitose soulèvera aussi restant intrigué par les sautes d’humeur de son camarade. Et si les deux s’apportaient mutuellement, en définitif, plus qu’ils ne le pensent ? C’est vers cette direction que la mangaka paraît nous mener puisqu’on voit un Itsuki qui revient doucement vers Chitose pour l’aider notamment dans son projet. En cela, on découvre une Chitose qui ne ménage pas ses efforts et qui offre un visage beaucoup plus plaisant que dans le premier volume là où Itsuki va être beaucoup moins antipathique. De petites fissures commencent à apparaître chez le jeune homme qui se surprend lui-même dans ses réactions. Se laisserait-il désarçonner par Chitose ? Cela en prend le chemin… Et je dois dire que le thème de l’art qui rapproche les deux personnages prend réellement une autre envergure ici. C’est donc quelque peu dommage que la romance reste aussi basique quand on voit combien le contexte en lui-même est intéressant. Et ce n’est pas l’arrivée du nouveau personnage qui va atténuer les choses car on sent qu’il jouera sans doute le trublion de service. La mangaka déçoit un peu de ce point de vue car sa base artistique est bien nourrie mais du côté de la romance, elle prend des éléments qui restent globalement vus. De ce fait, la romance a encore un peu de mal à être pleinement dynamisée.

« Contrairement à toi, je ne suis pas ici pour m’amuser! » (Itsuki) – Tome 2

Toutefois, le noyau social de l’héroïne s’étend et petit à petit, on prend plaisir à voir ses progrès tout comme ceux d’Itsuki même si ce dernier reste encore en retrait. Les relations des personnages se construisent à travers l’art et cet aspect me semble aussi bien traiter.

Ce second opus s’avère donc mieux abouti du point de vue de la trame narrative. La mangaka parvient à mieux jongler entre les éléments qu’elle pose. Néanmoins, la romance reste encore maladroite et j’en attends un peu plus. Il reste que l’évolution des personnages m’a semblé plus pertinente. Il faudra voir ce que la suite réserve !

Informations :

Titre VO : セキララにキス
Titre original : Sekirara ni Kiss
Genres : Shôjo, romance, tranche-de-vie, art
Nombre de tomes VF/VO  : 2/5 (En cours)
Auteur : AKUTA Fumie
Édition VF : éditions Kana
Prix : 6,85€

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s