Le Fil du destin T.1 : Nous n’avions rien à redouter…

Le Fil du destin

Le Fil du destin T.1 © by MIYASAKA Kaho / Shôgakukan

Après Le fil rouge (série donc j’essaierai de vous parler un jour) paru et terminé l’an dernier chez Panini Manga qui mettait en avant les amours de Chihiro et Hinase, Kaho Miyasaka est de retour chez l’éditeur avec Le fil du destin qui n’est pas réellement une suite même si on retrouve les personnages du Fil Rouge. Disons plutôt qu’elle fait lien sauf que cette fois, c’est Rino et Kiritani, personnages secondaires de la première série qui sont mis en avant. Une histoire d’amour classique ? Rien n’est moins sûr puisque la mangaka réserve quelques surprises dans ce titre.

Résumé :

Rino Sakuragi est en 2e année de lycée et elle est profondément amoureuse de son camarade de classe, Ren Kiritani. Extrêmement timide et peu sûre d’elle depuis qu’elle a vécu une grande déception amoureuse, Rino n’arrive pas à croire que le jeune homme puisse partager ses sentiment, même s’il n’en fait pas mystère. Mais elle ignore que la timidité n’est le seul mal qui la ronge…

Source : Panini Manga.

Avis :

Inutile de présenter Kaho Miyasaka, mangaka phare du catalogue Panini Manga : A Romantic Love Story, Kare First Love, Binetsu Shôjo, Promesses en rose… Oui, tous ces titres ont construit le thème phare de l’auteure : les émois amoureux.

Bien sûr, avant de rentrer dans le vif de l’histoire, il convient de se mettre d’accord sur un point : a-t-on besoin d’avoir lu Le fil rouge pour aborder Le fil du destin ? Ma réponse est non. Oui, on retrouve Chihiro et Hinase dans ce volume mais ils sont secondaires cette fois si bien qu’on a davantage l’impression de lire une nouvelle histoire. Certes, le début pourra donner l’impression que certains éléments sont bien posés mais ils sont loin d’être déroutants à mon sens.

Après ce petit « réglage », on peut rentrer dans l’intrigue qui dans sa romance demeure assez classique pour ce qui en est présenté mais la mangaka s’avère assez astucieuse pour amener les choses comme si elles étaient anodines alors qu’elles annoncent quelque chose de bien plus grave.

« Si la rencontrer pour ensuite la perdre, c’est cela le destin… Alors, je ne sais plus si je dois t’en remercier ou te frapper de toutes mes forces… Ô Dieu… (Ren) – Tome 1

De ce fait, si vous attendiez de l’originalité pour la romance, vous n’en aurez pas. Kaho Miyasaka reste fidèle à ce qu’elle sait faire globalement. Elle s’emploie surtout à montrer comment la relation entre Rino et Ren naît petit à petit. Je ne peux pas dire que j’ai été très surprise par le déroulement : en fait, il est assez prévisible et il faut bien dire que la mangaka ne cherche pas fondamentalement à révolutionner ses personnages. Rino est le profil de l’héroïne timide, un brin naïve, peu confiante et ayant le cœur sur la main. Toutefois, on peut s’amuser de son « carnet de malédictions » qui tend à prouver qu’elle ne se laisse pas totalement faire non plus. Certes, cet aspect pourra sembler ridicule pour certains mais j’avoue que cela m’a fait rire. Quelque part, son carnet sert d’exutoire : elle couche sur papier ce qu’elle a encore de mal à dire oralement. Quant à Ren, c’est le type BBT (beau brun ténébreux). Grand, sportif, sérieux et mûr, il vient en aide à notre héroïne lors de situations délicates. Si Rino a du mal à voir que Ren éprouve également des sentiments, le lecteur ne s’y trompe pas d’autant que l’on a parfois les pensées du jeune homme. Alors oui, on ne peut pas que la romance soit originale mais on ressent malgré tout la patte de la mangaka prouvant qu’elle a une certaine expérience dans la révélation des sentiments. Cela passe alors par les signaux de Ren (qui, bien qu’évidents pour le lecteur ne le sont pas pour notre héroïne) ou encore les plans sur la comète de Rino. Il est vrai que c’est parfois un peu « kitsch » mais on s’amuse quand même de ces actes manqués liés essentiellement au manque de confiance de la jeune fille. De ce fait, j’ai pu trouver que c’était un peu paradoxal de montrer une progression relativement lente sur l’ensemble du volume pour ensuite l’accélérer sur la fin du tome. On aurait pu faire plus subtile pour le coup… Pour ceux qui ont lu Le fil Rouge, ne vous attendez pas tant à voir Chihiro et Hinase : ils n’interviennent pas réellement comme adjuvants de la romance là où dans Rino me paraissait plus présente dans la première série.

Le fil du destin

Le fil du destin – T.1 © by MIYASAKA Kaho / Shôgakukan

Néanmoins, la mangaka va chercher à bousculer quelque peu les choses en leur donnant une tonalité dramatique qu’on est très loin de soupçonner au départ. Et je dois dire que c’est là où elle a le mieux excellé pour moi.

« Nous n’avions rien à redouter jusqu’à ce moment-là… » – Tome 1

Tout le long, on voit minutieusement la mangaka « préparer » le terrain en quelque sorte : des regrets exprimés par Ren, quelques chutes de Rino qui ne s’expliquent pas toujours, une vérité qui est énoncée dans les dernières pages alors que l’insouciance des deux jeunes gens prédomine… Tout cela permet déjà d’ancrer le titre vers quelque chose de beaucoup plus grave.

Le fil du destin

Le fil du destin – T.1 © by MIYASAKA Kaho / Shôgakukan

Le graphisme de l’auteure n’a pas réellement changé. Je trouve que c’est d’ailleurs un des traits que l’on reconnaît assez vite dans le monde du shôjo. Les visages sont plutôt ronds avec de grands yeux expressifs et des troubles assez bien marqués. Le découpage des cases aurait mérité d’être plus aéré. Quant à l’édition, je reconnais que le papier de Panini Manga est beaucoup plus souple qu’avant, ce qui est beaucoup plus plaisant mais la qualité n’est pas encore totalement là. La traduction est correcte bien que certaines tournures pourront paraître lourdes pour les plus pointilleux.

En conclusion, ce premier volume du Fil du destin se révèle de facture assez classique concernant la romance mais néanmoins cette grosse introduction amène des éléments qui donnent envie de poursuivre la lecture. 

Informations :

Titre VO : 10万分の1
Titre traduit : 10-manbun no 1
Genres : shôjo, romance, tranche-de-vie, drame, school life
Nombre de tomes VF/VO : 1/5 (En cours)
Auteur : MIYASAKA Kaho
Édition VF : Panini Manga
Prix : 6,99€

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s