Eden no Hana : La renaissance dans le malheur.

Eden no Hana

Eden no Hana – Tome 1 © by SUETSUGU Yuki / Kôdansha

Bien avant le carton de Chihayafuru, Yuki Suetsugu avait publié un autre titre qui s’est fait connaître pour une raison plus malheureuse : Eden no Hana. Et c’est bien dommage car ce titre aurait mérité d’être publié en France mais cela ne risque pas d’arriver. Pourtant, toutes les qualités sont là… Une belle romance contrariée entre frère et soeur?!

Résumé :

Tokio et Midori sont frère et soeur. Suite a un incendie ils perdirent leur parents.
Peu après cette tragédie les deux enfants furent séparés, Tokio fut adopté et partit pour les Etats-Unis. Quant à Midori, elle resta au Japon et fut recueillie dans une nouvelle famille.
Treize ans plus tard nous retrouvons Tokio de retour au Japon à la recherche de sa petite sœur. Cependant, la personnalité de la jeune fille a changé. Midori est devenue très renfermée à cause de tout ce qu’elle a subi depuis son adoption, et, plus particulièrement auprès de son demi-frère.
Les retrouvailles entre Midori et Tokio vont être pour la jeune fille le début d’une renaissance après 13 années de malheur et de souffrance…

Source : Manga-Sanctuary.

Coup de coeur avant tout!

Ce titre est un vrai coup de cœur !! Je l’ai adoré. Une pure romance, mais avec de l’action, du suspense, des révélations… Bref, j’en ai eu pour mes émotions. Je n’ai pas pu stopper ma lecture tant j’étais passionnée par l’histoire. J’en ai même eu les larmes aux yeux un moment. J’ai trouvé pourtant que l’histoire faisait plus penser à un josei qu’à un shôjo.

Une relation difficile…

Eden no Hana

Eden no Hana – Midori & Tokio © by SUETSUGU Yuki / Kôdansha

Quoi qu’il en soit, en lisant le synopsis, on pourrait penser : un énième manga qui traite d’un frère et d’une sœur qui s’aiment ?! Oui, cela pourrait sembler lourd, mais il ne faut vraiment, mais alors vraiment pas fuir car cette histoire réserve un nombre incroyable de surprises. Dans un premier temps, on se concentre essentiellement sur le personnage de Midori. Jeune fille asociale, elle est assez solitaire au lycée et pas très bien vue par ses camarades d’ailleurs, surtout les filles. Mais il faut dire que la jeune fille vit avec un drame qu’elle ne peut réellement avouer. On découvre alors l’horreur que lui a fait subir son frère adoptif. Cela a entraîné chez elle un inévitable repli sur elle et seule solution pour elle : fuir. Mais la tâche ne s’avère pas aisée au début. C’est alors qu’entre en scène Tokio, qui « par hasard » (ben oui, il faut bien que le scénario se fasse quand même) rencontre Midori. Après des recherches, il va découvrir qu’il s’agit de la sœur qu’il n’a jamais cessé de vouloir retrouver depuis qu’ils ont été séparés. Après pas mal d’épreuves, il va réussir à la sortir de l’enfer où elle se trouvait, mais pour autant, la relation entre Tokio et Midori n’est pas facile. La jeune fille ne fait confiance à personne et encore moins aux hommes. Malgré les preuves de soutien de son frère, elle demeure très réfractaire au début, ne supportant pas les contacts en tout genre. C’est lentement que cette relation va évoluer en une relation plus conforme à ce que l’on attend d’un frère et d’une sœur.

Mais des amours qui le sont tout autant…

Une fois ce point détaillé par la mangaka, on aborde davantage l’axe des amours. Amours qui seront très contrariés… Je dois avouer que jusqu’à la fin, je ne savais pas quelle serait la finalité et j’étais même frustrée parce qu’on ne trouve pas les deux derniers chapitres du manga en fait et j’ai dû écumer les forums pour trouver la fin tout de même (je vous souhaite bien du courage car je ne sais pas si on les trouve encore). Mais je m’égare. Donc, dans un premier temps, on traite essentiellement de l’amour de Hashiba et Midori. Le jeune homme a toujours plus ou moins regardé Midori dans l’ombre. Leur relation va prendre une autre tournure suite à un anecdotique jeu de ping-pong. Bien que leur relation paraisse assurée, il y a toujours certains aspects qui font que le jeune homme n’est pas totalement serein. En premier lieu : son frère. Car l’attachement parfois démesuré de Tokio le rend suspicieux. Mais le deuxième point d’interrogation est sans aucun doute Midori.

Eden no Hana

Eden no Hana – Midori & Tokio © by SUETSUGU Yuki / Kôdansha

Au départ, il n’est pas aisé de savoir ce qu’elle ressent, d’autant que sa relation avec Hashiba même si elle connait des petits bas est quand même harmonieuse dans l’ensemble. J’ai pensé que d’une certaine manière, Hashiba avait servi à faire progresser l’intrigue amoureuse. Car ce sont les questions qu’il va poser qui vont créer le déclic quelque part. On rentre ensuite dans un arc plus consacré à la relation entre Midori et Tokio. Et bien évidemment, celle-ci ne peut que soulever des questionnements : Tokio et Midori sont frère et sœur, ce n’est donc pas conforme à l’éthique. Et dans une société qui se veut si morale, ne pas être dans les normes reste un crime. Les personnages en seront aussi troublés. Mais grâce à de nombreux coups d’éclat, on finit par comprendre le pourquoi du comment que je ne vais pas révéler mais que l’on peut deviner.

Par ailleurs, plusieurs obstacles viennent se dresser contre eux : la famille adoptive de Tokio dont Yukari, sœur adoptive de ce dernier qui a toujours nourri des sentiments pour lui. Et autant dire que Yukari va donner du fil à retordre, quand ce n’est pas son père.

Des arcs rondement menés.

Mais là où la mangaka s’est révélée assez bonne, c’est dans la façon dont elle a distillé ses informations, s’intéressant à l’arc familial (Midori et Tokio), pour s’intéresser ensuite à l’arc amoureux (Midori, Hashiba, Tokio et même Yukari) et terminer avec l’arc plus dramatique. Cet arc est d’ailleurs plutôt bien amené, même si par moment, il y a des petits aspects peu crédibles et j’ai eu l’impression que la mangaka regardait trop de téléfilms dramatiques (lol). Mais on découvre qu’il y a pleins de mystères autour de Tokio, de Midori, mais aussi de la famille adoptive de Tokio qui sait certaines choses. Plus on progresse, plus la tension se fait présente. A la fin, je ne lisais plus, je dévorais littéralement. C’est vraiment prenant la manière dont la progression dramatique se met en place tient en haleine. Et jusqu’au bout, on a l’impression que les choses pourraient prendre un tour inattendu…

En outre, j’ai vraiment adoré la manière dont la mangaka faisait de certains endroits ou objets des éléments symboliques. Ainsi, la tour de Tokyo a une importance particulière pour Midori et Tokio, de même que la montre que Tokio lui prête. Elle prend toute son importance à la fin et c’est fait d’une très jolie manière. Je ne peux pas m’en empêcher, mais la phrase : « Sans toi, je ne peux pas fonctionner. » avec la montre à l’arrêt et Tokio qui ne semble plus vivre, c’était vraiment bien trouvé.

Le paradis dont il est question dans le titre prend alors son sens de manière métaphorique je dirais.

Les personnages sont assez attachants et en plus, on a une héroïne loin d’être « neuneu », mais avec un fort caractère et une personnalité sortant du lot. L’attachement de Tokio envers sa sœur est très mignon. On voit qu’il a fait énormément de sacrifices dans le simple but de lui donner une vie meilleure. Sa persévérance force l’admiration. Puis, les petites marques d’humour avec Masamune aident un peu à dérider le drame qui se joue.

Le couac!

Petit bémol, la série a été annulée, étant donné que j’ai lu qu’il y avait des problèmes de  plagiat reconnu par la mangaka elle-même. Il semblerait que ce soit avec Slam Dunk, mais n’ayant pas lu cette série, je ne sais pas à quel moment cela se précise.

Un dessin en recherche…

Graphiquement, si vous avez lu Chihayafuru, vous retrouverez le même graphisme de la mangaka bien qu’un peu moins esthétique (on sent que ce sont les débuts). Là encore, j’ai trouvé qu’il y avait des maladresses, notamment dans certains cadrages, mais il y a un travail assez plaisant sur les traits des personnages.

Eden no Hana

Eden no Hana – Tome 12 © by SUETSUGU Yuki / Kôdansha

Je recommande réellement ce manga !! Si vous voulez de la romance avec des rebondissements en tout genre, vous ne pourrez qu’aimer. Par contre, il y a peu de risques de le voir arriver dans notre contrée…

Informations :

Titre VO : エデンの花
Titre traduit : Eden no Hana
Genres : shôjo, romance, tranche-de-vie, drame, suspense
Nombre de tomes VO  : 12 (Terminé)
Auteur : SUETSUGU Yuki
Édition VO : Kôdansha
Magazine de prépublication : Bessatsu Friend

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s