Perfect World T.2 : Troubles à l’horizon…

Perfect World - Tome 2

Perfect World T.2 © Rie Aruga / Kodansha Ltd.

Après un premier tome brillant, ce deuxième volume de Perfect World rentre davantage dans la complexité : Tsugumi & Ayukawa ont décidé de se mettre ensemble. Mais le chemin vers le bonheur s’avère toujours aussi compliqué pour eux malgré leur volonté.

Résumé :

Tsugumi et Ayukawa ont décidé de se mettre en couple ! Mais les deux jeunes adultes, devant mener de front vie professionnelle et vie privée, ne se doutent pas encore des obstacles qui vont se dresser devant eux. À commencer par leurs proches, qui n’acceptent pas tous la situation… Leur amour naissant pourra-t-il survivre à toutes ses épreuves ?

Source : Akata.

Avis :

Le cœur a choisi : Tsugumi a fait fi de toutes ses appréhensions pour évoluer au côté d’Ayukawa. Si elle n’est pas toujours confiante dans ses actions, force est de constater qu’elle désire ardemment le soutenir dans ses projets professionnels comme personnels.

« Je suis si heureuse qu’on ait pu devenir un couple, si heureuse d’être à tes côtés. » (Tsugumi) – Tome 2.

Pour Ayukawa qui avait choisi de faire face aux choses seul, c’est aussi une révolution. Le jeune homme commence peut-être à voir un avenir plus doux en compagnie de Tsugumi. Les deux se donnent une chance mais plus loin donnent une chance à des sentiments qu’ils ne souhaitent plus taire. Toutefois, le parcours reste difficile et les interrogations nombreuses, ce que Rie Aruga démontre parfaitement.

Perfect World - Tome 2

Perfect World – T.2 © Rie Aruga / Kodansha Ltd.

On comprend que ce deuxième tome est surtout l’avènement d’une nouvelle vie pour les deux jeunes gens. Chacun cherche à mieux comprendre l’autre commettant parfois des maladresses mais conservant toujours des sentiments bien profonds. Tsugumi est notamment le personnage qui semble le plus mis en exergue dans ce volume car les bouleversements sont nombreux pour la jeune femme : chaque jour, elle en découvre un peu plus sur le quotidien de l’homme qu’elle aime. Son rapprochement avec Haruto et Maïka lui permet également de se rendre compte de nouvelles choses. La sortie à Enoshima est le lieu pour elle de se confronter à des petits obstacles qui semblent si évidents quand on est valides : des escaliers par exemple… Mais la jeune femme va également se rappeler de quelque chose d’important pour faire évoluer la relation à savoir la communication. On constate que Tsugumi conserve encore trop les choses pour elle, ce qui l’amène à des réflexions fréquemment tortueuses. Ayukawa n’est pas en reste pourtant. Le jeune homme paraît souvent dans ses pensées comme plongé dans la nostalgie de ses jambes perdues. Il ne peut s’empêcher de rêver de ce qu’aurait été sa relation avec Tsugumi s’il était valide. Au final, si les deux personnages s’avèrent heureux d’être ensemble, cela suscite encore plus d’interrogations chez eux. Pourtant, des choses positives émanent indéniablement de cette relation. Tsugumi va davantage intégrer le cercle du club handi-basket que fréquente Ayukawa. Sa conversation avec la femme du coach lui fera prendre conscience de bien des choses et surtout de la nécessité de ne pas rester avec un poids sur le cœur. En outre, le fait d’être plus présente chez Ayukawa lui permet de mieux appréhender certaines choses même si elle se montre encore maladroite. En somme, les bases sont fragiles mais on sent chez les deux une vraie volonté de faire au mieux pour se cerner mutuellement. La première partie de ce volume est donc assez optimiste. Rie Aruga se plaît surtout à montrer que le couple tâtonne mais qu’ils ont cette envie de devenir solides. Même si on ressent encore des émotions contradictoires, l’approche est surtout marquée par la manière de mieux vivre avec son handicap.

Perfect World - Tome 2

Perfect World – T.2 © Rie Aruga / Kodansha Ltd.

Pourtant, tout cela ne préfigure que le calme avant la tempête. Il fallait bien évidemment se douter que des éléments dépassant les personnages allaient survenir. Les regards des autres ont encore une lourde incidence sur la relation du couple. En premier lieu, les parents de la jeune femme. Quelque part, cette position s’avère légitime : c’est la réaction de parents inquiets pour le devenir de leur fille. Ils posent donc des questions qui bouleversent Tsugumi et qui sont réalistes : Pourra-t-elle réellement le soutenir jusqu’au bout ? Seront-ils en mesure d’avoir des enfants ? Néanmoins, j’ai un peu regretté le ton dur qu’ils employaient. Ils veulent bien faire mais ils en occultent un peu la dimension humaine pour laisser davantage place à la dimension pratique. Difficile de totalement les blâmer sans totalement leur en vouloir également. Rie Aruga, là encore, frappe juste et amène également le lecteur à s’interroger sur ces points. Quant aux parents d’Ayukawa, on sentait dès le premier volume que la mère souhaitait que Tsugumi soit auprès de son fils. On peut facilement penser qu’ils acceptent davantage cette relation.

Perfect World - Tome 2

Perfect World – T.2 © Rie Aruga / Kodansha Ltd.

Si cela était seulement la seule lutte que devait mener le couple mais non puisque de manière quelque peu insidieuse, la mangaka s’ingénie à mettre un peu plus à mal son couple. L’arrivée de deux nouveaux personnages va semer encore plus le trouble. Et on comprend que la mangaka ne va pas ménager son couple. Dans un premier temps, nous découvrons donc Nagasawa, une jolie aide à domicile qui côtoie Ayukawa depuis quasiment le début de son accident. Et on comprend sa position vis-à-vis de Tsugumi. En effet, elle est loin de mâcher ses mots à l’égard de la jeune femme. A travers des flashbacks, on découvre le rôle prépondérant qu’elle a pu jouer auprès d’Ayukawa. On peut presque dire qu’elle a relevé le jeune homme ne le ménageant aucunement. Quelque part, si on avait envie de la détester, cela paraît difficile puisqu’elle s’avère réellement attachante. On ne peut pas dire que Nagasawa est une peste par exemple mais on sent malgré tout que des sentiments plus amoureux dictent ses mots. A cela s’ajoute une situation familiale qui a volé et qui pourrait nous faire comprendre pourquoi au fur et à mesure elle a fini par développer des sentiments pour son patient. Ensuite, nous découvrons Koré-Eda, un ancien camarade de lycée de Tsugumi qui a toujours été secrètement amoureux d’elle sans jamais oser lui dire. A l’instar d’une Tsugumi dont les sentiments se sont réveillés en revoyant Ayukawa, on peut dire qu’il s’agit de la même chose concernant le jeune homme. Si bien que cela laisse à penser qu’un « duel » pourrait s’amorcer entre Ayukawa et Koré-Eda. Ce dernier est quelque peu le pendant masculin de Nagasawa. On ressent une forme d’inquiétude également sur le devenir du couple puisqu’il se demande si réellement cela pourra fonctionner. Finalement, ces rivalités amoureuses s’avèrent efficaces dans le récit puisqu’elles vont progresser l’intrigue en réalité. Que ce soit Koré-Eda ou Nagasawa, on découvre davantage leurs ressentis en tant qu’humains.

Une pression si forte que Tsugumi éprouvera beaucoup de peine à la gérer. Elle force quelque peu l’admiration à vouloir bien faire, être toujours là si bien qu’elle ne fait qu’accentuer le poids sur ses épaules comme si elle avait peur de faillir. Finalement, on regrettera que tous ces propos aient eu des échos néfastes sur la jeune femme la conduisant à se sentir inutile alors qu’elle ne se rend pas compte qu’elle en fait énormément. Une montée en tension qui va régir toute la fin du volume atteignant un certain paroxysme. Qui a tort ? Qui a raison ? Je me suis interrogé sur la volonté de tous les protagonistes cherchant à voir qu’en définitif, aucun d’entre eux ne percevait l’équilibre. Tout ce volume se construit donc comme une lente montée d’angoisse qui nous permet de comprendre à la fin que le lien fragile du couple continue un peu plus de se fissurer. Comment réagira Ayukawa ? Que tenteront Koré-Eda et Nagasawa ? Les suppositions se veulent nombreuses…

« J’aurais dû pouvoir la sauver mais moi, je suis… » (Ayukawa) – Tome 2.

Avec ce deuxième tome, Perfect World confirme sa pertinence et justesse. De nombreux points de vue sont abordés dans ce volume et la charge émotionnelle se veut toujours aussi intense. Le réalisme dont fait preuve la mangaka reste toujours aussi prégnant. A l’instar de la fin du volume, on sent qu’elle cherche perpétuellement à frapper les esprits.

Informations :

Titre VO : パーフエクトワールド
Titre traduit : Perfect World
Genres : josei, drame, romance, social, tranche-de-vie
Nombre de tomes VF/VO : 4/5 (En cours/Terminé)
Auteur : ARUGA Rie
Édition VF : Akata
Prix : 6,95€

2 réflexions sur “Perfect World T.2 : Troubles à l’horizon…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s