Yuri on ice!!! : Born to make history!

Yuri on ice!!!

Yuri on ice!!! © Hasetsu Townspeople/Yuri!!! on ICE PROJECT

En octobre, Crunchyroll annonçait l’arrivée sur sa plateforme de Yuri on ice !!! Un anime qui avait fait grand bruit avant même sa diffusion. Contrairement à beaucoup, je ne me suis pas plongée dans Yuri on ice !!! à sa diffusion. J’avais tant de choses à faire que je ne trouvais pas de moment pour me remettre aux animes. Mais une fois que j’ai débuté Yuri on ice !!! (donc en juin pour information), je n’ai pas pu m’arrêter. J’ai tout englouti en trois jours allant même jusqu’à revoir certains épisodes. Oui, on peut le dire : Yuri on ice !!! s’est totalement ancré en moi. J’en ai vu des animes époustouflants mais Yuri on ice !!!, c’est un monstre du sublime en quelque sorte. Je vous propose de découvrir mon article et ainsi, partagerez-vous peut-être également mon engouement.

Résumé :

Yuri Katsuki portait sur ses épaules tous les espoirs du Japon pour remporter le Grand Prix de patinage artistique, mais il y a subi une écrasante défaite. Il retourne dans sa ville natale et songe alors à prendre sa retraite, malgré une persistante envie de patiner. Un jour, le quintuple champion du monde Viktor Nikiforov, accompagné d’un jeune russe, Yuri Plisetsky, vient le trouver pour qu’il reprenne la compétition…

Source : Crunchyroll.

De l’art de la compétition.

Attention, ce n’est pas parce que j’adore cet anime que je n’ai pas été capable pour autant de voir quelques « couacs » dirons-nous et que j’évoquerai un peu plus bas. Mais dans un premier temps, on va rentrer un peu plus dans l’intrigue de l’anime.

Yuri on ice!!!

Yuri on ice!!! – Yuri © Hasetsu Townspeople/Yuri!!! on ICE PROJECT

On pourra noter que les animes sportifs ont de plus en plus la cote et Yuri on ice !!! ne semble pas y faire exception. Pourtant, le postulat de départ n’est pas si original quand on considère les choses : Yuri Katsuki est un espoir du patinage artistique japonais sauf qu’il va totalement se rater lors du Grand Prix du patinage artistique. Une déconvenue telle qu’il va rentrer comme un incapable dans sa ville natale où il songe à prendre sa retraite bien qu’il ait toujours envie de patiner dans le fond. Mais voilà, le célèbre champion Victor Nikiforov l’a remarqué et il a décidé de devenir son entraîneur… A sa grande surprise.

Yuri on ice!!!

Yuri on ice!!! – Yuri © Hasetsu Townspeople/Yuri!!! on ICE PROJECT

Avant même d’entrer dans ce qui fait l’atout majeur de cet anime, il convient de revenir sur un point qui ne me semble pas toujours évoqué : la compétition. C’est vrai qu’on l’oublie parce qu’on voit tant de beaux éphèbes tous plus aériens et talentueux les uns les autres mais avant tout le domaine du patinage artistique comme dans d’autres sports, c’est un domaine où la compétition prime. Et même si on sent une franche camaraderie (enfin, cela dépend pour qui…^^) entre les patineurs, il reste qu’ils ne sont pas là pour se faire des cadeaux. Ce que j’ai plutôt apprécié d’ailleurs, c’est qu’on ne mise pas tout sur leur capital beauté (bon si un peu quand même mdr). On voit qu’ils ne se pardonnent pas leurs fautes, qu’ils réfléchissent énormément à leurs faiblesses et je pense que le fait de rentrer à l’intérieur du point de vue de chaque participant apporte beaucoup. En effet, si on se focalise sur Yuri K., il reste qu’on voit les doutes et joies de tous les participants. C’est sans doute ainsi que l’on se rend compte que la compétition est féroce. Cela n’occulte rien à la solidarité qu’ils peuvent également s’apporter (bon gré mal gré). En somme, c’est un anime sportif qui assume de traiter d’un sport qui peut parfois être moqué en raison des tenues (avouez que parfois, certaines tenues dans le patinage artistiques sont particulières…) voire des musiques mais où on ressent fréquemment les désillusions, espoirs et relations de confiance (ou d’amour ?).

Une réalisation réussie!

Si Yuri on ice!!! se démarque, c’est notamment grâce à sa mise en scène. Celle-ci est vraiment très bien réalisée. La réalisation est vraiment un des points forts de l’anime d’autant que prendre en compte tous les mouvements scéniques d’un patineur me paraît être une prouesse. Les scènes de danse sont clairement magnifiques (même si parfois, des passages sont écourtés). Et je pense que cela est aussi lié au plébiscite de vrais patineurs. Beaucoup semblent s’être reconnus au travers de la série et n’ont pas manqué de la mettre en avant sur les réseaux sociaux. On a même la présence d’un patineur célèbre en la personne de Stéphane Lambiel puisque ce dernier s’offre un caméo dans le dixième épisode (j’avoue que je suis restée scotchée devant ce souci de réalisme).  En fait, Yuri on ice!!! avant même de réellement débuter avait déjà conquis un large public : que ce soit les amateurs d’animes en général ou les amateurs de patinage artistique, l’engouement était palpable.

Une amour universel.

Mais rentrons un peu dans le vif du sujet. Cela pourra paraître absurde pour certains mais en regardant Yuri on ice!!!, j’avais l’impression qu’on avait une grande histoire d’amour (non les fujoshi, ne commencez pas à fantasmer… Quoi que je reviendrai là-dessus plus bas !^^). Oui, tout d’abord l’amour d’un sport de manière unilatérale. Tous les protagonistes vont ce sport avec passion et dévotion. Il est vrai que les deux Yuri le choisissent comme thème de leur saison mais décliné différemment. Mais tout le long, on nous montre que l’amour est avant tout ce qui rassemble les gens. Il y a des amours de différentes sortes mais tous finissent par se comprendre. On ressent très bien l’amour familial. Si la famille de Yuri (ses parents notamment) ne dit pas tant de choses, elle est constamment présente à le soutenir (les petites jumelles sont de ferventes supportrices d’ailleurs).

Yuri on ice!!!

Yuri on ice!!! – Les triplées © Hasetsu Townspeople/Yuri!!! on ICE PROJECT

On a également le cas avec le frère et la sœur Crispino. On a également l’amour amical ( ?! Oui, je doute un peu de mes propos…) entre Viktor et Yuri. Cet amour se mue en une relation de confiance où les deux ne se désolidarisent pas. Mais on a même l’amour dans ce qu’il a de douloureux comme la rupture de Georgi qui le hante même jusque dans son patinage. Au final, tous les personnages touchant de près ou de loin le patinage vont être marqués par cette notion d’amour qui les lie tous en réalité. On appréciera également le « melting-pot » bien marqué avec les nombreuses nationalités mais qui se rassemblent toujours autour de la même passion.

Et c’est peut-être une des autres prouesses de cet anime : ne laisser aucun personnage de côté. Les personnages « secondaires » en viennent même à ne plus l’être réellement. Ils s’avèrent toujours présents comme un arrière-plan bien façonné pour donner un peu plus de caractère à l’ensemble. Pourtant, en douze épisodes, cela aurait pu sembler risquer mais j’ai trouvé que l’anime s’en sortait très bien. Même les personnages féminins sont présents sans être superflus et émaillant le récit de leurs conseils ou petites taquineries mais toujours avec un regard bienveillant.

Un « coup de foudre » inattendu?!

Yuri on ice!!!

Yuri on ice!!! – Yuri & Viktor © Hasetsu Townspeople/Yuri!!! on ICE PROJECT

Mais venons-en à cette rencontre qui change tout : Celle de Viktor et Yuri. Si le début est surtout marqué par le scepticisme de Yuri, l’ensemble de l’anime tend à faire de cette rencontre, une rencontre quasiment amoureuse. Il faut dire que tout se passe dans un premier temps rapidement si bien qu’on ne peut pas dire que Yuri ait réellement son mot à dire. Le côté excessif de Viktor est prenant (au sens propre et figuré). Il est à la fois entier et subtile. Mais quand on considère bien, on a presque l’impression de suivre un cheminement : une rencontre > la folie > un baiser (qui n’en est pas vraiment un mais qu’importe, on joue sur les apparences) > une bague (donnant clairement la sensation qu’on a une demande en mariage quand même !!!) > une promesse (celle d’un amour éternel) et enfin… Une danse en duo. Plusieurs fois, je me suis dit : « WTF ?! » parce que je trouvais que l’anime en faisait trop mais en même temps qu’il assumait si bien son excès que finalement, cela collait (l’art du paradoxe… Ne cherchez pas à comprendre^^’). En fait, pour essayer d’être un peu plus simple, j’avais la sensation de voir la progression des personnages pour aller de plus en plus hauts même s’ils étaient freinés par leurs nombreux doutes. Viktor et Yuri se poussent. Et si Yuri pense qu’il doit tout à Viktor, il est loin de se douter qu’il a apporté énormément à ce dernier également. Il y a une certaine finesse dans la manière dont cet aspect est véhiculé et cela m’a réellement séduite. En outre, ce que j’ai plutôt aimé, c’est que l’anime reste pendant une large partie centrée sur le point de vue de Yuri et deux épisodes avant la fin, on a enfin le ressenti de Viktor et on comprend que cette notion d’amour, il l’a façonnée pour que Yuri en capte le sens. Tout se rétablit en quelque sorte si bien que les deux repartent sur un pied d’égalité à mon sens.  Oui, on a donc bien une relation d’amour qui est, à proprement parler, davantage une relation de profonde confiance.

Yuri on ice!!!

Yuri on ice!!! – Kiss kiss^^ © Hasetsu Townspeople/Yuri!!! on ICE PROJECT

Une confiance aveugle même. Bien sûr, il y a quand même un bémol dans tout cela, c’est que l’histoire de Yuri et Viktor paraît bien trop belle pour être pleinement réaliste. Soyons francs : a-t-on déjà vu des patineurs se produire ensemble ? On perçoit très bien une certaine tendance à tirer l’anime vers le boy’s love. Ne serait-ce que dans les interprétations de certains personnages (Christophe et sa sensualité débordante par exemple…) ou même Yurio (dont l’apparence androgyne renforce cette dimension). L’anime semble clairement assumer ce parti mais on sait parfaitement que la réalité est tout autre. Je ne sais pas s’il y a une réelle réflexion là-dessus mais je me suis quand même interrogé sur l’homophobie dans ce milieu. Je n’ai pas étendu ma réflexion mais il y a peut-être matière à se pencher là-dessus quand on voit comment l’anime véhicule cela. Dans tous les cas, cela n’explique pas mon intérêt pour Yuri on ice !!! On paraît avant tout montrer comment une rencontre transcende, tire vers le haut, permet à quelqu’un de se surpasser quand il ne le pensait pas. Si Yuri et Viktor débordent d’amour, cela se répercute sur les autres qui vont également vouloir faire mieux. Et tout cela est vraiment bien traité : délicatesse et humour rythment l’anime.

Grandeur des personnages.

Puis ne serait-ce que d’un point de vue plus mature, on sent que les personnages grandissent.

Yuri on ice!!!

Yuri on ice!!! – Yuri dit « Yurio » © Hasetsu Townspeople/Yuri!!! on ICE PROJECT

Viktor comprend enfin ce qu’est réellement un entraîneur quand Yuri se décide à devenir un homme. Le caractériel Yurio accepte d’être une prima, Georgi accepte enfin de se reconstruire après avoir été jeté, JJ comprend qu’il est un vrai homme, Otabek accepte l’ouverture malgré les relations difficiles entre la Russie et le Kazakhstan, etc… Mine de rien, beaucoup d’éléments trouvent une certaine résolution sans qu’on ne s’en rende parfois compte.

Mais…?

En dépit de tout, il y a quand même des petites choses un peu perfectibles. Même si j’ai adoré l’anime, j’ai parfois regretté ce « trop plein » d’excès. Je me disais que l’anime n’avait pas besoin de cela pour être une réussite. Ensuite, le personnage de Yuri est un tantinet agaçant notamment au début. Il est le type du personnage « looser » ne s’accordant plus aucun crédit. Il a des réactions un peu naïves également pour un homme de 23 ans. Cela n’enlève rien à son côté touchant, ne vous y trompez pas, mais on sent qu’on n’est pas forcément allé chercher très loin pour brosser le background du personnage au départ. Yurio s’avère également un peu décevant dans son côté « tsundere » qui ne l’est pas tant en réalité. Là encore, l’anime part sur des petites facilités de ce point de vue et qui est valable pour d’autres personnages d’ailleurs.

Que c’est beau!!

Yuri on ice!!!

Yuri on ice!!! – Trop d’émotions pour Viktor. © Hasetsu Townspeople/Yuri!!! on ICE PROJECT

Il convient de terminer sur la magnifique bande-son qui occupe tout l’anime. Que dire déjà des opening et ending qui sont très réussis. J’ai adoré. J’ai trouvé que cela était vraiment bien calé avec l’ambiance. En outre, je trouve que l’opening véhicule parfaitement l’objectif des personnages. Le titre s’avère très révélateur. Ensuite, les thèmes musicaux sont réellement magnifiques. Là où j’ai été étonnée, c’est de constater qu’on avait de vraies chansons. Je sais que pendant longtemps, le patinage artistique n’acceptait que les thèmes hormis lors des galas.  Mon coup de cœur revient à « Yuri on ice ». Je trouve cette composition tellement profonde. Oui, cela retrace la vie de Yuri sur la glace mais quand on l’écoute, on ne peut s’empêcher d’avoir des émotions profondes (en tout cas, c’est ce que je ressens pour ma part).

Pour conclure, Yuri on ice !!! est réellement l’anime à ne pas manquer. Virtuosité, humour et amouuuuur se conjuguent parfaitement. J’ai vraiment été enchantée par mon visionnage si bien que je ne peux que vous le recommander.

Informations :

Titre VO : ユーリ!!! on ICE
Titre traduit : Yuri!!! On ICE
Année : 2016
Studio : Avex inc. MAPPA
Genres : sport, tranche-de-vie, comédie, josei (?!), shônen-aï
Réalisateur : YAMAMOTO Sayo
Nombre d’épisodes : 12
Éditeur VF : Crunchyroll
Durée : 24 mins

 

5 réflexions sur “Yuri on ice!!! : Born to make history!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s