Links : Tout est lié

links-taifu

Links – One-shot © Kizu Natsuki 2013 / Libre Shuppan

Links est sûrement l’un des titres que j’attendais le plus en ce début d’année. Véritable coup de cœur, ce recueil de one-shot m’a fait voyager du début à la fin dans un univers pleins d’émotions. De la joie à la tristesse, en passant par le rire, je me suis laissée transportée par ce joli projet regroupant des histoires qui s’entrecroisent.

Résumé :

8 hommes, 4 couples… certains se connaissent depuis plusieurs années, d’autres depuis seulement quelques jours. Chacun à son histoire, mais tous se retrouvent dans le fait qu’une simple rencontre a bouleversé le court de leur existence.
Links est l’histoire de ces 4 couples réunis par le destin. Une destinée qui leur a accordé à la possibilité de vivre une histoire qu’ils n’auraient pu imaginer avant et (re)trouver, peut-être, un sentiment qui pourrait s’apparenter à l’amour.

Source : manga-news

Avis :

« [..] Je rêve toujours de la même chose. Je suis dans une salle de concert, à la même place . J’écoute le même morceau du même artiste… Les applaudissements n’en finissent pas, et… Il y a des rappels. Je suis le seul à avoir l’air hébété. Ce concert à guichets fermés n’en finit jamais. […] Au réveil, impossible de me souvenir du morceau. Pourtant dans mon rêve, je sais qui est l’interprète et quel morceau il joue. »

C’est par cette introduction que commence Links. Pourquoi est-ce que je la cite ? Tout simplement parce qu’une fois que l’on referme le livre, cette introduction prend tout son sens et on se rend compte que l’auteur ne l’a pas mise par hasard.

Nous assistons tout d’abord à la rencontre de Sekiya, animateur radio le soir, et Shibata. Fan incontesté de Sekiya et employé dans un café tenu par Akiha dans lequel traîne souvent Nakajô. L’un est taciturne, l’autre déborde d’énergie. Même si au départ, Sekiya est plutôt réticent à l’idée de sympathiser avec Shibata, la persistance de ce dernier et sa bonne humeur vont petit à petit briser ses barrières.

sekiya-shibata

Sekiya & Shibata © 2013 by Kizu Natsuki/Libre Shuppan

Akiha est une personne discrète qui semble indifférent à tout et semble sans vie. C’est au fil des pages que l’on découvre que la mort de son premier amour l’a rendu ainsi. Passant d’amant en amant, Akiha n’arrive pas à s’engager et ce malgré l’amour inconditionnel que lui porte Yahiko, son amant actuel. Mais petit à petit, au contact de ce dernier, Akiha se met à croire qu’il peut à nouveau accéder au bonheur et apprend à nouveau à aimer.

akiha-yahiko

Akiha & Yahiko © 2013 by Kizu Natsuki/Libre Shuppan

Entre ces deux histoires à la fois sombres, tendres et pleines d’émotions fortes, se glisse celle de Kameda et Ogikawa, plus légère. Alors qu’il rentrait chez lui, Kameda tombe sur Ogikawa, assis par terre, avec entre les bras, un carton contenant un chat. Kameda décide de les ramener tous les deux chez lui.
Sur un ton plus joyeux, Kizu Natsuki nous dépeint la rencontre un peu surprenante de deux inconnus qui vont se rapprocher en passant simplement du temps ensemble.

ogikawa-kameda

Ogikawa & Kameda © 2013 by Kizu Natsuki/Libre Shuppan

Et enfin, le couple qui m’a sûrement le plus touchée, de par son côté torturé, est celui de Sado et Nakajô. Tous deux sont ensemble depuis le lycée mais aucun n’exprime à l’autre ce qu’il ressent réellement. Pourtant, l’un et l’autre restent ensemble malgré ces non-dits qui ne cessent de rendre leur histoire complexe.
Il est difficile d’écrire sur Sado et Nakajô sans dévoiler une grande partie de l’histoire, puisque comme l’indique le titre, chaque histoire, chaque détail que l’on apprend ont un lien qui nous mène au présent. C’est donc en lisant l’histoire des autres personnages que l’on en apprend plus sur les raisons qui lient Sado et Nakajô.

sado-nakajo

Sado & Nakajô © 2013 by Kizu Natsuki/Libre Shuppan

Ainsi, Links présente avec justesse la nature humaine et l’importance des liens qui nous unissent les uns aux autres. Chaque geste, chaque action, chaque événement influent sur ce que l’on devient, sur les décisions que l’on prend et que l’on va prendre. Chaque dialogue à son importance, et c’est à la fin, lorsqu’on lit le prologue que le puzzle se forme, et que l’on se rend compte que l’auteur n’a rien laissé au hasard.

Bien sûr, le joli coup de crayon de Kizu Natsuki joue aussi beaucoup. Elle met un point d’honneur à rendre ses personnages très expressifs, ce qui rend les scènes encore plus touchantes.

Vous l’aurez compris, je suis à 100% conquise par Links qui est un bijou d’émotions. On arrive facilement à s’identifier aux protagonistes, et il est impossible de rester insensible ! Si vous voulez vous lancer dans le boys love, Links est parfait pour débuter !

Merci aux éditions Taifu Comics pour ce SP !

Informations :

Titre VO : リンクス
Titre original : Links
Genres : Shônen-ai, romance, comédie, tranche-de-vie
Nombre de tomes VF/VO : 1 (Terminé)
Auteur : Kizu Natsuki
Édition VF : Taifu Comics
Prix : 8,99€

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s