Père & Fils T.1 : Un duo touchant pour une belle leçon de vie!

pere-fils-1-ki-oon

Père & Fils – Tome 1 © Mi Tagawa 2013 / MAG Garden

C’est l’an dernier que l’on a pu découvrir une nouvelle mangaka aux éditions Ki-Oon, Mi Tagawa, avec son titre Père & Fils. Un titre qui fait la part belle aux émotions humaines à travers un père et son fils tentant de (re)construire une relation. C’est avec beaucoup de plaisir que j’ai pu lire le volume 1 et je vous propose de vous laisser porter par cette quête initiatique et familiale.

Résumé :

Torakichi, herboriste itinérant, passe la majeure partie de son temps sur les routes pour rendre visite à ses clients. Résultat, il n’a quasiment jamais vu son fils de trois ans, Shiro… À la mort de sa femme, il prend une décision qui changera sa vie : celle d’emmener le petit garçon avec lui sur les routes !

Mais si Torakichi est incollable sur les plantes médicinales, il n’y connaît rien aux enfants et est loin d’être un père modèle… Pourquoi Shiro pleure-t-il ? Pourquoi se réveille-t-il en pleine nuit ? Entre les soucis du quotidien et son travail éreintant, le jeune papa est complètement dépassé. Les aléas du voyage et les rencontres diverses l’aideront-ils à renouer le lien perdu avec son fils ?

Laissez-vous attendrir par le duo père-fils le plus improbable du manga ! Mi Tagawa décrit avec une grande délicatesse les joies et les peines de ses héros hors du commun. Avec son trait fin et minutieux, l’auteur nous entraîne dans un voyage à travers le Japon traditionnel. Quelle que soit l’époque, la paternité s’apprend à petits pas !

Source : Ki-Oon.

Avis :

Paru en mars 2016, Père & Fils s’est imposé comme un manga « soleil ». C’est-à-dire le genre de titres qu’on aime lire pour se mettre du baume au cœur. Et à la lecture, j’en suis ressortie charmée. J’ai pris plaisir à découvrir ce père et ce fils dans leur quête initiatique mais surtout dans la relation qu’ils cherchaient à nouer au fur et à mesure.

57cf208e5c7884b472dd9ef6a19a8d44ce97a79e_hq

Père & Fils – © Mi Tagawa 2013 / MAG Garden

L’ensemble se déroule dans un Japon passé même si je pense que certains éléments sont quelque peu fictifs. Dans tous les cas, la modernité est loin d’être présente. Torakichi est un herboriste itinérant : c’est-à-dire qu’il parcourt le pays afin de prodiguer ses remèdes d’apothicaire à ses clients. Un travail qui l’occupe tant qu’il ne rentre pas très souvent chez lui et ne voit donc pas sa femme et son fils : Shiori et Shiro. Mais voilà, sa femme décède et Torakichi va se retrouver face à un choix difficile : emmener Shiro avec lui sur les routes ou alors le confier à sa sœur ? Si dans un premier temps, le jeune père choisit la deuxième solution, c’est pour se raviser deux ans plus tard. Sauf qu’une question se pose : comment faire pour rattraper le temps perdu avec un enfant qu’il n’a que peu vu dans le fond et avec lequel il éprouve des difficultés à communiquer ? Toute la thématique va tourner autour de ce point mais également sur une forme de pédagogie atypique où le père comme le fils vont apprendre mutuellement de l’un et l’autre.

Je ne connaissais pas Mi Tagawa mais il faut bien dire que je suis heureuse de la découvrir. Ce manga s’avère avant tout profondément humain. Mais en même temps, il incorpore d’autres éléments comme le cadre qui est fréquemment dépaysant puisque l’on découvre les nombreux voyages qu’effectue Torakichi avec son fils. Des moments qui permettent aux deux de s’émerveiller bien souvent. On y voit également une dimension didactique puisqu’on apprend un grand nombre de choses sur les vertus thérapeutiques des plantes. Enfin, c’est surtout la mise en avant de la restauration d’un lien entre un père et son fils.

Mi Tagawa prend le parti de débuter « in medias res » son récit. Ainsi, on retrouve dès les premières pages Torakichi avec Shiro qui a quasiment quatre ans. Les deux ont déjà commencé à parcourir le pays mais cela ne se fait pas sans difficultés. En effet, maintenant qu’il a récupéré son fils, Torakichi se rend bien compte qu’être père n’est pas devenir père. Et c’est bien toute cette différence qui donne de l’attrait au titre car tout au long, on se demande comment il parviendra à retrouver une complicité filiale avec son fils. Dans un premier temps, on voit d’ailleurs toute la complexité de la chose puisqu’il ne sait aucunement comment agir face aux comportements de son fils : que faire quand il pleure ? A quoi sont liées ses insomnies ? ou encore les jeux et son insatiable curiosité. Un aspect que Torakichi ne sait pas comment gérer. On le voit ainsi plus en proie à l’impatience ou la colère que la compréhension. Et je crois qu’il y a quelque chose de très réaliste dans ce que nous montre la mangaka : si Shiro a un comportement propre à son âge, Torakichi montre simplement qu’il ne peut pas devenir père en l’espace de quelques jours. Le tout est détaillé avec une extrême bienveillance : on apprécie la simplicité avec laquelle la mangaka croque des instants de vie entre ce petit bout de chou qui essaie également de comprendre son père et ce dernier.

planchea_276501

Père & Fils T.1 – © Mi Tagawa 2013 / MAG Garden

Néanmoins, Torakichi ne sait pas s’il est apte à dispenser tous les besoins que réclame son fils. Il faut dire qu’il le reconnaît très rapidement : il n’y connaît rien aux enfants et il n’a jamais pris vraiment la peine de rester suffisamment avec son fils pour le découvrir laissant sa mère se charger de tout. Si on peut comprendre qu’il devait travailler pour sa famille, je me suis quand même demandé si Mi Tagawa ne cherchait pas à mettre en exergue un certain délaissement de l’éducation des deux parents réunis. Torakichi se dédouane dans un premier temps pour laisser sa femme s’occuper de leur fils et ensuite sa sœur. Je doute qu’il y soit question d’une forme d’abandon mais je crois par contre qu’avec ce qui arrive, on perçoit que le père ne se donne pas le temps et la mort de sa femme exacerbe cet aspect puisqu’il dit clairement qu’il choisit de travailler pour oublier son chagrin. Et en cela, on peut aimer voir la subtilité avec laquelle la mangaka rétablit peu à peu le lien parental par le biais de plusieurs éléments comme les rencontres amenant échanges et socialisation. Les diverses rencontres de Torakichi sont notamment le moment où il peut se confronter à leurs points de vue car tous y vont de leurs petits commentaires bienveillants afin de faire prendre conscience des choses au jeune papa. Ainsi, on découvre des personnalités fréquemment hautes en couleur mais terriblement attachantes dans le fond. On a également le regard sans doute plus sévère de sa sœur même si cette dernière ne fait aucunement cela pour remettre en question le statut de père de son frère. On fait également la rencontre de son frère : un personnage extraverti, avec un certain bagout et qui ne manque pas à sa manière de faire réaliser certaines choses à Torakichi. Ce sont ces petits « moments de vie » qui lui permettent d’ouvrir peu à peu ses yeux et de sortir sans doute de la zone de confort qu’il avait établie. Quant au jeune Shiro, il n’est pas toujours évident de se placer de son point de vue même si on sent qu’il traîne pas mal d’interrogations à son niveau. Ce que l’on perçoit le plus chez lui, c’est sans aucun doute le besoin d’être avec son père. Certes, il ne l’exprime pas de manière aussi fluide qu’il le souhaiterait à mon avis ; mais nul doute que l’on sent qu’il a besoin de son père comme ce dernier a besoin de son fils. Il ne faut pas oublier que l’un vit le deuil de son épouse quand l’autre vit le deuil de sa mère. Et c’est notamment avec ce point en arrière-plan que l’on découvre justement Shiori à travers d’ingénieux flashback revenant sur la grande douceur de cette femme.

« Si ça se trouve, à cette époque… Il s’est senti abandonné… Et si c’était ça qui le tourmentait la nuit? » – Tome 1

On se laisse alors porter par toutes les valeurs humaines qui se dégagent des personnages. L’atmosphère, les relations qui se tissent et toutes les informations qui sont distillées au fur et à mesure. L’ensemble se veut à la fois dépaysant et riche. On a l’impression de s’enrichir à chaque page que ce soit grâce aux paysages ou grâce aux aventures de nos deux personnages. Des aventures fréquemment remplies d’émotions et où même la présence discrète du petit rapace Ieji ne dénote pas.

20140602230832671

Père & Fils T.1 – © Mi Tagawa 2013 / MAG Garden

L’ensemble est sublimé par un dessin qui se veut très expressif dans son ensemble. Les traits des personnages sont assez agréables bien que j’aie pu regretter des mentons un peu proéminents (ou c’est peut-être ma perception dans le fond). Shiro possède une bouille à croquer et on peut y voir toute une large palette d’émotions passer à travers ses sourires, rires, gênes, inquiétudes ou encore pleurs. Là encore, on sent une prévenance chez l’auteure comme si elle ne cherchait pas à brusquer ses personnages même dans son dessin. Quant aux décors, ils se veulent à l’image de ce qui ressort du titre apportant une forme d’apaisement en ce qui me concerne. La dimension folklorique du titre est bien travaillée et que dire des petits détails touchants comme le câlin de la fin ou le petit Shiro qui cherche à s’imposer de façon très mignonne. On sent que tout est mis en place pour aborder de manière protectrice cette relation qui s’affirme progressivement.

Quant à Ki-Oon, ils offrent encore une fois une édition de très bonne qualité. La traduction est très réussie et le papier est du meilleur effet. La première page en couleur fait plaisir à voir sans compter que les informations disséminées tout le long sont autant de choses intéressantes pour approfondir le titre.

En conclusion, ce premier volume s’avère être une belle bouffée d’air frais avec des personnages terriblement émouvants sans qu’ils aient besoin d’en faire trop. Une très belle lecture !

Informations :

Titre VO : ちちこぐさ
Titre traduit : Chichi Kogusa
Genres : seinen, tranche-de-vie, drame
Nombre de tomes VF/VO : 5/6 (En cours)
Auteur : TAGAWA Mi
Édition VF : Ki-Oon
Prix : 7,90€

 

 

4 réflexions sur “Père & Fils T.1 : Un duo touchant pour une belle leçon de vie!

  1. Neko dit :

    Ah Père & Fils ! C’est un délice de le lire à chaque fois *-* (Bon j’ai pris du retard, mais ça me fera encore plus de doux moments à passer en compagnie des personnages) Ravie de voir qu’il t’a tant plu que ça ^o^

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s