Mayoiga : The Lost Village : Entre psychologie et fantastique

Mayoiga the lost village

Mayoiga – The Lost Village

Si le début semblait prometteur, finalement, c’est en étant déçue que je ressors de mon visionnage. Mayoiga possède un scénario intéressant qui n’a malheureusement pas été correctement développé.

Résumé :

Une légende raconte que, loin dans les montagnes, il y a un village du nom de Nanakimura où il serait possible de recommencer tout à zéro et de vivre une vie de rêve, sans être concerné par les problèmes que connaît le monde.
Ce n’est certainement qu’une rumeur, mais trente personnes, des hommes et des femmes ayant chacun leurs propres raisons de croire à cette histoire, partent en bus en direction de Nanakimura. Toutefois à l’arrivée, ils découvrent un lieu inhabité où pèse une étrange atmosphère. Ces derniers vont alors chercher à comprendre le secret se cachant derrière ce village.

Source : animeKa

Avis :

Si Mayoiga vous fait penser à un autre anime, ne cherchez pas plus loin, il s’agit d’Another. En effet, le directeur est le même et on le sent dès le premier épisode. L’ambiance générale des deux séries est similaire : à la fois mystérieuse et pleine de suspense mais aussi angoissante.

L’histoire commence lorsque trente personnes décident d’entreprendre un voyage vers le mystérieux village de Nanakimura, qu’on ne trouve sur aucune carte. Les raisons de chacun sont diverses, mais tous ont pour but de fuir leur ancienne vie afin de tout recommencer à zéro.

Mayoiga

Les 30 protagonistes, dans le bus, en route vers une nouvelle vie

Dans l’épisode 1, on nous présente d’une façon plutôt rapide, voire expéditive, tous les personnages. Certains expliquent la raison de leurs venues, d’autres préfèrent se présenter d’une façon originale qui colle avec leur physionomie, chacun ne mentionnant que le pseudonyme sous lequel ils se sont inscrits au voyage. Très vite, on sent une ambiance assez pesante qui disparaît pour laisser place à une atmosphère un peu plus joyeuse où l’on voit nos protagonistes faire connaissance et doucement s’habituer à leur nouvel environnement. Mais très vite, le côté pesant que l’on a ressenti au tout début revient, et s’accompagne de mystères qui s’enchaînent assez rapidement. Et ainsi va le rythme de Mayoiga : un début assez lent, pour un milieu où action et rebondissements s’enchaînent, pour finir avec une fin précipitée assez incompréhensive devant laquelle on ne peut que s’écrier : « Tout ça pour ça ?! ».

Alors oui, la série tient quand même bien en haleine à cause de ses mystères qui nous accrochent et de tous ces événements qui s’accumulent, mais justement, au bout d’un moment, le trop plein d’informations plus ou moins claires et la succession d’événements finissent par perdre le spectateur. Mais ce qui permet de faire une petite pause dans tout cela, ce sont les rares moments consacrés au passé de certains protagonistes qui nous permettent de découvrir un peu plus les raisons de leurs venues, ainsi que leurs peurs et les raisons qui vont avec… Mais je ne peux en dire plus, puisque c’est aussi ça Mayoiga : un concentré de mystères que l’on ne peut pas réellement commenter sans tout dévoiler.

mayoiga

Les problèmes arrivent…

En ce qui concerne ces personnages tous plus torturés les uns que les autres, je trouve cela dommage qu’on nous offre une palette aussi diversifiée pour au final, en laisser la moitié de côté afin de s’intéresser seulement à l’autre moitié. En réalité, je pense que ce n’était pas vraiment possible de développer autant de protagonistes en 12 épisodes, mais j’aurais tout de même aimé en voir certains un peu plus sur le devant de la scène. Néanmoins, en ce qui concerne le développement des personnages « principaux », j’ai trouvé leur progression intéressante, même si celui qu’on peut considérer comme étant le héros, Mitsumune, restera assez mou et pas très marquant par rapport aux autres.

Graphiquement, tout concorde avec l’atmosphère inquiétante et parfois effrayante de l’anime. Et pour une fois, tout les personnages ne se ressemblent pas tous.

En conclusion, Mayoiga n’est pas totalement un mauvais anime. Mais la mauvaise gestion du rythme, ajoutée aux explications pas très claires et souvent sorties de nulle part laisse à la fin, un goût de déception.

Informations :

Titre VO : 迷家-マヨイガ-
Titre original : Mayoiga
Année : 2016
Studio : Diomedea
Genres : Drame, mystère, psychologique, fantastique
Auteurs : Diomedea, Pony Canyon
Nombre d’épisodes : 12
ÉditeurVF : Crunchyroll
Durée : 24 mins

3 réflexions sur “Mayoiga : The Lost Village : Entre psychologie et fantastique

  1. Manga Suki dit :

    Cet anime …. Cela part effectivement d’une très bonne idée, mais c’était visiblement un trop gros challenge que de s’occuper d’autant de personnages à la fois, en plus de faire une intrigue un minimum crédible et prenante. En fait, je ne l’ai toujours pas fini, ça montre bien l’ampleur de ma motivation ^^ D’un autre côté, il y a des scènes tellement drôles (malgré elles), que s’en est sympathique !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s