Your Lie in April T.1 & 2 : De la musique avant tout!

your-lie-in-april-1-ki-oon

Your Lie in April – Tome 1

Your lie in April, l’un des titres phares des éditions Ki-Oon paru l’an dernier et qui approche bientôt de sa fin en France. Bien avant que Ki-Oon licencie ce titre, j’avais été interpellée par ce titre. Il faut dire qu’il était souvent dans le classement japonais et qu’il avait été plébiscité lors des Kôdansha Awards. L’annonce de sa licence puis de son adaptation en anime et en film live ont aussi fortement contribué à en faire un titre incontournable où musique et émotions ont la part belle! Succombez à la virtuosité de Kôsei et Kaori

Résumé :

Kôsei Arima est un enfant prodige du piano qui domine le milieu et s’est fait une réputation auprès de ses jeunes adversaires. Mais suite au décès de sa mère, qui était son professeur, il va tomber dans une dépression qui va le conduire à ne plus pouvoir jouer du piano. Cela fait maintenant deux ans que Kôsei n’a plus touché un piano. Il est à présent en dernière année de collège et mène une existence plutôt calme auprès de ses meilleurs amis : Tsubaki et Watari. Mais voilà que sa vie va basculer le jour où il rencontre la jolie et pétillante Kaori Miyazono. Jeune violoniste, elle joue de cet instrument en y exprimant toute sa personnalité. Kaori va aider Kôsei à retourner dans le monde de la musique en lui montrant que c’est la liberté de jouer qui prédomine avant tout.

Source : Heyden

Avis :

your-lie-in-april-2-ki-oon

Your lie in April – Tome 2

Comme je l’ai indiqué, c’est le prix Kôdansha Awards qui m’a poussée à lire ce titre. J’étais intriguée de voir comment la musique se transmettait et pourquoi il avait un tel succès. Et je n’ai pas du tout regretté. J’ai vraiment pris plaisir à lire ce titre qui mêle parfaitement trois aspects : romance, musique et tranche-de-vie.

Aussi, j’essaierais de procéder de manière minutieuse pour faire comprendre les choses.Ce titre traite avant tout d’un traumatisme : celui de Kôsei qui a du mal à se remettre au piano depuis la mort de sa mère. On pourrait presque croire qu’il a développé une forme de phobie. Cet aspect est bien traité par l’auteur qui nous montre comment le passé du personnage l’empêche d’avancer. Si Kôsei donne l’impression d’aller bien devant ses amis, on se rend compte qu’il est très marqué par ce qu’il a vécu.Cette incapacité à avancer quand il devrait crée instinctivement une forme d’empathie vis-à-vis du personnage car on peut s’identifier quelque part à lui.

« Sans piano… Je ne suis qu’une coquille vide… Un écho du passé… » Kôsei – Tome 1

A côté de cela, on découvre aussi le côté un peu rigide de sa mère lors de ses leçons, ce besoin de faire de lui le meilleur qui l’a quelque peu façonné à toujours vouloir faire au mieux pour elle. A présent, on a un personnage qui paraît assez désabusé et qui a totalement rayé de sa vie le piano. Au grand dam de ses amis…

L’arrivée de Kaori va logiquement amener un vent de fraîcheur. Elle est tout l’opposé de Kôsei et même dans sa musique, un vent de liberté souffle. Elle apparaît d’ailleurs comme assez marginale dans son art, ne respectant pas forcément certains codes de la musique. Mais c’est ce qui fait qu’on adopte et affectionne ce personnage : j’apprécie ce tempérament survolté et anticonformiste.

« La liberté, c’est la musique! » Kaori – Tome 2

C’est grâce à elle que le personnage de Kôsei va évoluer indubitablement. On sent déjà une petite évolution dès le deuxième tome. Mais celle-ci va s’accompagner d’un autre aspect que Kôsei était loin d’avoir soupçonné : la naissance de sentiments. Eh oui, la romance s’installe pour notre plus grand plaisir… Mais une romance compliquée.

planchea_287525

Your Lie in April – Tome 1 SHIGATSU WA KIMI NO USO © Naoshi Arakawa / Kodansha Ltd.

Et c’est toute cette partie qui prouve qu’on est bien dans un shônen romantique. Si on retrouve quelques codes bien connus, l’ensemble est, là encore, plutôt bien mis en avant. Ici, Kôsei a d’abord du mal à comprendre les sentiments qu’il éprouve pour Kaori. Il croit que c’est plus de l’admiration pour la façon dont elle sublime son art en quelque sorte. En outre, Kaori étant folle amoureuse de son Watari, il lui paraît totalement improbable qu’il puisse nourrir des sentiments pour elle. Pourtant, tout doucement, l’auteur semble introduire ce qui pourrait être un probable triangle amoureux (je dis probable car si vous êtes allés plus loin dans le titre, vous savez déjà que c’est plus complexe que cela). Mais le tout sera bien compliqué pour Kôsei car comment supplanter les sentiments qu’éprouve Kaori pour son ami ? Et surtout, cela changera forcément la donne sur sa relation avec son ami. Sans compter que les choses pourraient encore plus difficiles si Tsubaki rentre dans le triangle. En définitif : qui aime qui? C’est une des questions du manga en plus de la dimension musicale. La façon dont tous ces éléments se concentrent se fait de manière très astucieuse et finalement, l’auteur parvient également à nous interpeller sur ces romances naissantes.

Ce qui est également intéressant dans ce manga, c’est que si l’on traite des deux personnages principaux, on traite aussi des autres personnages: ils sont loin d’être des faire-valoir. Tsubaki va devoir gérer ses propres tourments sentimentaux. Tout ce rapport est vraiment bien construit, bien que connu toutefois, mais on accroche. J’ai beaucoup aimé cette espèce de négation chez Kôsei comme s’il pensait que l’amour ne pouvait pas lui tomber dessus, qu’il n’arriverait jamais à rien, enfin, les quelques principes du héros un brin « looser » et qui va voir ses contradictions voler en éclats. Cela donne un certain intérêt à l’histoire, mais ce n’est pas le seul point qui pourrait être intéressant.

shigatsu-wa-kimi-no-uso-3667353

Your Lie in April – Tome 2 SHIGATSU WA KIMI NO USO © Naoshi Arakawa / Kodansha Ltd.

En effet, si on pense que Kôsei est le seul à vivre avec un traumatisme, quelques éléments pourraient démentir cela. Kaori paraît être une fille très joviale, mais suite à un incident, on a l’impression qu’elle ne dit pas tout et qu’elle-même pourrait cacher quelque chose de grave. Le tome 2 laisse notamment planer des doutes à ce sujet. Pourquoi la jeune fille cherche-t-elle l’appui de Kôsei aussi ardemment si bien qu’elle fond en larmes?

« Accompagne-moi! Soutiens-moi quelques instants! » Kaori – Tome 1

Les personnages sont globalement intéressants. Leurs personnalités sont quand même un peu stéréotypées, mais j’aime bien la dualité entre les côtés comiques qu’ils peuvent avoir parfois lors de situations et les côtés un peu plus graves. Kôsei est le type de personnage qui devrait gagner en confiance au fur et à mesure. On note dès le volume 2 une progression intéressante même s’il conserve ce côté timoré qui l’empêche de prendre pleinement son envol. Du côté de Kaori, c’est une personnalité vive et flamboyante. On a l’impression qu’elle prend tout avec légèreté. Et quelques fois, je dois dire qu’elle m’a fait penser à Nodame de Nodame Cantabile avec  ce zeste de folie. Toutefois, après lecture du deuxième volume, on en vient à se demander si tout cela n’est pas une carapace pour surmonter quelque chose. Tsubaki est le type de fille qui soutient. Un peu garçon manqué sur les bords mais avec un bon fond. On la découvre plus fragile et sensible qu’on ne le pense en proie à un manque de confiance. Quant à Watari, il passe pour le trublion de service, même s’il peut s’avérer très perspicace. Lui aussi s’avère plus profond qu’il n’y paraît et souvent, s’il ne se révèle pas totalement, c’est parce qu’il veut préserver les autres.

Bien évidemment, il y a aussi toute la dimension musicale qui n’est pas négligée. Même si c’est parfois dur d’écouter au sens propre. Mais les émotions qui passent à travers les personnages permettent de ressentir ce qu’ils vivent. On retrouve quelques grands noms de la musique classique, mais après, ce n’est quand même pas la même perception que dans Nodame Cantabile. Toutefois, les éliminatoires du concours s’avèrent être un moment grandiose où intensité et sensibilité sont à leur paroxysme.

shigatsu-wa-kimi-no-uso-3719597

Your Lie in April – Tome 2 SHIGATSU WA KIMI NO USO © Naoshi Arakawa / Kodansha Ltd.

Visuellement, je n’ai pas forcément trop accroché aux dessins, même si j’ai fini par m’y faire. Les visages des personnages sont quelques peu maladroits, manquant un peu de caractère je pense.

Voilà un titre dont le début est très engageant et dont la lecture est très agréable. Un titre avec une forte dimension humaine qui ne laissera nullement insensible. Et si vous avez vu l’anime, vous saurez sans doute pourquoi! Un pur ravissement!

Informations :

Titre VO : 四月は君の嘘
Titre traduit | alternatif : Shigatsu wa Kimi no Uso | Your lie in April
Genres : comédie, drame, romance, musique, tranche-de-vie
Nombre de tomes VF/VO : 10/11 (En cours/Terminé)
Auteur : ARAKAWA Naoshi
Édition VF : Ki-Oon
Prix : 6,60€

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s