Palais : Entre enchantement et désillusion de la vie monarchique…

palais-samji-1

Palais – Tome 1 ©Samji

Le manhwa n’a pas une côte de popularité très élevée en France (bien malheureusement). Pourtant, ce genre propose parfois de petites pépites qui mériteraient réellement notre attention. Et c’est le cas de Palais, un manhwa de Park So Hee dont l’intrigue s’avère des plus captivantes. Sous des apparences comiques, Palais est vraiment le manhwa incontournable à lire bien qu’il ne soit pas exempt de défauts.

Résumé :

La Corée est une république ?… Non !  C’est une monarchie constitutionnelle !! Chae-gyeong, une lycéenne ordinaire, découvre à dix-sept ans qu’elle est promise au prince Shin. Elle doit tout quitter : sa famille; sa maison; ses amis… pour devenir princesse ! Un nouveau monde s’ouvre à elle, empreint de richesses, de codes établis. Enchantement ou désillusion ? Trouvera-t-elle l’amour au bout du chemin ?

Source : Manga-News.

Un coup de coeur!

Palais, c’est tout simplement mon GROS coup de cœur de l’année 2010. J’ai découvert assez tardivement ce manhwa, j’en avais entendu parler, mais je n’étais pas forcément attirée, puis, j’ai décidé de me lancer pour mon plus grand plaisir. Dans Palais, les intrigues politiques sont savamment mêlées aux intrigues amoureuses et le tout avec un humour si jouissif que bien l’aspect sérieux soit le plus présent, on ne peut s’empêcher d’éclater de rire quasiment constamment. Et pourtant, bien que j’adore ce titre, je dois avouer que sa parution épisodique a parfois eu raison de mon enthousiasme

Un contexte atypique

Le contexte est déjà assez particulier : l’histoire se situe dans une monarchie constitutionnelle mais fortement ancrée dans le contemporain. Cela peut sembler très paradoxal, mais c’est parfaitement expliqué par l’auteur qui explique bien comme il faut le postulat de départ avec un humour des plus savoureux. Plus on progresse dans l’histoire, plus on commence à en apercevoir les dessous : Chae-Gyeong est une jeune lycéenne de 17ans, pleine de vie, débordante d’humour, bref, elle vit son adolescence banalement mais de manière totalement épanouissante. Mais ne voila-t-il pas qu’on lui annonce que pour honorer la promesse faite par leurs deux grands-pères, elle doit épouser le prince héritier Shin. Ce dernier, bien que peu enthousiaste, accepte puisqu’il a été éconduit par celle qu’il semble aimer. Ainsi, décide t-il d’en faire sa femme, mais simplement pour « s’amuser » ? Ses motivations semblent assez floues au début. Si Chae-Gyeong accepte, c’est davantage parce qu’elle a le poids de sa famille que par pur plaisir. Elle est donc contrainte de se séparer de son noyau familial pour endosser le rôle de princesse.

« Ne puis-je pas vivre ma vie à ma façon? » – (Chae-Gyeong) Tome 1

Et cela ne va pas se faire sans heurts. Pour Chae-Gyeong, c’est une nouvelle vie qui commence, mais elle est faite de nombreuses contraintes et de concessions : apprentissage des codes, bonnes manières en toutes circonstances, la jeune fille se renferme petit à petit prise dans quelque chose qui semble la dépasser et surtout… Difficulté de supporter son mari. Entre Chae-Gyeong et Shin, c’est une sorte de petite guerre qui s’est déclarée. Chae-Gyeong ne supporte pas son air hautain tandis que Shin la trouve très quelconque. Pourtant, la jeune fille ressent parfois certaines émotions qu’elle a du mal à identifier quand elle est en sa présence.

2882274652_1

Palais – Chae-Gyeong et Shin.

Mais on va découvrir que l’intrigue cache des rouages beaucoup plus complexes. En effet, sans trop rentrer dans les détails si vous souhaitez lire. Mais il faut savoir que Shin n’était pas destiné à monter sur le trône. C’est parce que le frère de son père est mort que ce dernier est devenu le roi et de ce fait, Shin, le prince héritier. Sauf que son cousin Yul a été dépossédé de ce titre. Si en apparence, le jeune homme montre un visage affable, on sent qu’il garde une certaine animosité à l’égard de son cousin. Cela vient également expliquer la raison de la promesse que le père de Yul avait fait au grand-père de Chae-Gyeong : c’était Yul qu’elle aurait dû épouser. Tout cet imbroglio est en plus renforcé par les nombreuses manigances de la mère de Yul qui ne manquent jamais une occasion d’essayer de tirer les ficelles n’acceptant pas que son fils ne soit pas sur le trône.

Une histoire d’amour… Trop compliquée!

Le scénario est des plus captivants et cela est dû en grande partie au fait que l’histoire d’amour ne commence pas en fait. Certes, on la devine aisément, mais elle n’est pas installée de manière lourde. Le jeu du chat et de la souris semble être plus présent, et au début, c’est plutôt au jeu de celui qui s’en sortira le mieux qu’on assiste. Mais plus on progresse dans les tomes, plus on voit des changements de pensée, des changements dans certains gestes, enfin tous ces petits détails qui laissent apercevoir l’amour latent. D’autre part, l’intrigue politique est grandement présente : Shin est le prince héritier et c’est aussi pour cette raison qu’on l’a poussé à avoir une femme alors qu’il n’a que 17ans. Un énorme poids pèse sur ses épaules et s’il s’est fait plus ou moins une raison et qu’il essaie de l’accepter, cela ne s’est pas fait dans l’allégresse (Mais je n’en dis pas plus).

goong10

Palais – Le triangle (voire carré) amoureux.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les deux ont du mal à se supporter au départ. C’est un peu à celui qui parviendra à sortir la meilleure réplique pour tacler là où ça fait mal. Et les deux excellent parfaitement là-dedans. Mais ce qui est le plus amusant, c’est de les voir parfois déconcertés par l’autre. Sans doute parce que les sentiments arrivent au fur et à mesure. Ils ont d’ailleurs un peu de mal à le reconnaître. Mais force est de constater que leur relation devient plus forte. En outre, Chae-Gyeong commence également à davantage cerner Shin et elle le découvre. Alors que les deux commencent enfin à se rapprocher, l’auteure va intégrer un élément qui va tout remettre en question rendant la progression de la romance très compliquée. Mais cela est aussi rendu difficile par l’arrivée des rivaux qui vont prendre de plus en plus d’importance : Yul pour Shin et Hyo-Lin, amie (celle qui l’éconduit d’ailleurs) de Shin, pour Chae-Gyeong. Autant dire que la romance va en passer par toutes les couleurs, mais surtout cela va considérablement réduire le rythme de l’histoire. En effet, on a alors l’impression qu’il y a toujours un coup du sort qui vient pour empêcher les deux d’être ensemble. Si cela donne de l’intérêt, je dois bien reconnaître que parfois, j’ai trouvé cela dommage également.

« Je ne veux plus te voir tourner autour de ma femme! » (Shin à Yul) – Tome 11

Des personnages intéressants

Si on apprécie Palais, c’est également grâce à ses personnages et notamment les deux personnages principaux. Chae-Gyeong est le type de la lycéenne tranquille qui n’avait rien demandé et qui, du jour au lendemain, se retrouve propulsée princesse de Corée. Pourtant, cela dénote avec ce qu’elle aime : la simplicité. Elle se retrouve dans le faste là où parfois elle aimerait retrouver des choses plus sommaires. Elle a également un petit côté « naïf » voire un peu gaffeur. On la verra souvent commettre quelques bévues mais toujours de manière assez drôle.

62884

Palais – Chae-Gyeong.

Mais on voit ce personnage évoluer vraiment positivement. Elle va notamment faire de gros efforts pour pouvoir endosser toutes ses responsabilités et être à la hauteur de ce que l’on attend d’elle. Pourtant, cela lui coûtera parfois : le fait d’être éloignée de sa famille est très dur à vivre pour exemple.

Ce qui est le plus intéressant chez cette jeune demoiselle, c’est qu’elle paraît assez souvent tiraillée entre son envie d’être une lycéenne lambda et le fait qu’elle est la femme de Shin, ce qui lui impose de devenir son soutien. Le tout est rendu encore plus ardu quand elle commence à ressentir ses premières émotions en sa présence.

large

Palais – Shin.

Shin n’est pas en reste. Bien qu’il soit plus accoutumé à tous es protocoles, on sent bien que ses obligations lui pèsent. Shin apparaît fréquemment comme étant froid, distant et blasé. De ce fait, on s’étonnera de certaines de ses réactions parfois mais cela traduit un besoin d’être aimé par son entourage. En effet, le jeune homme a souffert de ne pas pouvoir appelé sa mère « maman » et on perçoit même chez lui une pointe de jalousie quand il voit la famille de Chae-Gyeong. Il a donc parfois des réactions irrationnelles mais qui témoignent de son envie de vivre aussi cela.

Mais à l’instar de Chae-Gyeong, il est assez contradictoire par moment. On sent qu’il veut bien faire mais également qu’il est lassé par toutes ces exigences.

Les personnages de Yul et Hyo-Lin sont également intéressants. D’une part, ils apportent leur lot de tension dans la romance mais plus loin, on constate qu’ils sont aussi leurs propres tourments. Yul notamment puisque tous les espoirs de sa mère reposent sur lui. Comme Shin, il vit une certaine pression et sent parfois acculé parce qu’il n’a pas ce qu’il souhaite (dont Chae-Gyeong pour qui il va nourrir des sentiments de plus en plus profonds). C’est un personnage qui peut se montrer fourbe mais qui finalement se révèle surtout très triste. Le personnage de Hyo-Lin est parfois assez détestable mais pour autant, on peut ressentir une forme d’empathie pour elle car elle est la « seconde » en fait. Celle qui n’est pas choisie si bien qu’en réalité, c’est juste une jeune fille malheureuse également.

Un humour au top!

Puis l’humour est aussi excellent, les dessins SD sont à se tordre de rire, et souvent, quand il est dit quelque chose de sérieux, la réponse est si déconcertante qu’on ne s’y attend pas et qu’on éclate de rire. C’est vraiment quelque chose de justement dosé. Peut-être que parfois, ce n’est pas toujours de circonstance, mais c’est vraiment quelque chose où l’auteur excelle.

« Elle a du chocolat entre les dents… Faisons comme si de rien n’était… » (Le père de Shin intérieurement quand il rencontre Chae-Gyeong) – Tome 11

Mais des faiblesses toutefois…

En dépit des qualités du titre, il n’en demeure pas moins que Palais possède quelques travers. En premier lieu, la longueur du titre. Cela revient quelque peu à ce que j’ai dit ci-dessus, mais il y a des passages qui à mon sens pouvaient être dispensables. Plus on progresse dans l’histoire et plus on peut avoir la vague sensation que le manhwa s’étire pour peu de choses. Ensuite, vous ne pourrez avoir la suite qu’en vous jetant sur les scans. C’est triste à dire mais Samji n’étant plus, on n’a jamais eu la suite de Palais en France. Si vous souhaitez avoir la fin, vous n’avez pas d’autres choix que de lire sur le net. C’est ainsi que j’ai pu avoir une légère déception concernant cette fin. J’ai trouvé qu’elle se terminait de manière assez abrupte. Après tout ce que les personnages ont traversé, ne méritaient-ils pas mieux que cette fin un brin expéditive? Bien sûr, cela est mon sentiment. Vous n’aurez peut-être pas le même.

Un graphisme qu’on aime ou pas…

Esthétiquement, je dois dire qu’au départ, je n’ai pas forcément accroché aux dessins. Cela est dû au fait que parfois, ça manque de proportions : les yeux sont démesurément grands, mais a contrario, ils sont très expressifs. Quant à la bouche, elle est trop voyante. Mais par la suite, on s’y fait. Par contre, un gros point fort, c’est sans doute la qualité des dessins des costumes, ils sont tout simplement magnifiques, les tenues notamment portées par Chae-Gyeong rivalisent de beauté le plus souvent. Et c’est vraiment très appréciable. On peut noter certaines surcharges mais ça rend cependant assez bien compte de l’endroit où se trouve Chae-Gyeong.

Jetez-vous sur Palais !! Je ne vois que cela à dire. Ce manhwa a tout pour vous séduire. Toutefois, si vous voulez la suite, vous devrez vous tourner vers les scans et les volumes manhwa sont assez difficiles à trouver maintenant.

Informations :

Titre VO : 궁宮  / Goong
Titre VF : Palais
Genres : romance, drame, sunjung, comédie, historique, tranche-de-vie
Nombre de tomes VF/VO : 11 (Stoppé) / 28 (Terminé)
Auteur : PARK So-Hee
Édition VF : Samji
Prix : 7,35€

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s