Six Half T.1 : L’amnésie pour avancer et changer…

six-half-manga-volume-1-simple-214222

Six Half – Tome 1

Après la comédie pétillante Lollipop (dont j’espère vous reparler très prochainement), Ricaco Iketani nous offre un shôjo dont le traitement pourrait s’avérer plus dramatique, mais qui reste aussi frais que son ancien manga. Très sincèrement, l’histoire me paraît très prometteuse et c’était une des licences que j’attendais le plus. J’ai vraiment bien adhéré à l’histoire et j’ai réellement la sensation que des éléments plus perturbants pourraient l’intégrer, même s’il est difficile de savoir exactement quoi dans ce premier volume.

Résumé :

Suite à un accident de moto, Shiori se réveille amnésique. Rien, elle ne se souvient de rien ! Ni de sa famille, ni de ses amies, ni de son petit copain. Tant bien que mal, la lycéenne tente de retrouver un quotidien normal. Mais comment doit- elle se comporter lorsqu’elle se rend compte qu’elle renvoie l’image d’une fille vulgaire, hypocrite et manipulatrice ? Une véritable remise en question s’impose…

Source : Manga-News

Avis :

Ricaco Iketani nous revient enfin en France avec le très plaisant Six Half, une œuvre qui se révèle à la fois mature et surprenante. C’est une série que j’espérais vraiment voir en France, que je suivais assidument également.

Ce qui est d’abord intéressant dans le synopsis, c’est le fait que tout est à reconstruire pour l’héroïne, ce qui donne déjà un fil directeur. Mais en plus de ce premier traumatisme, elle va devoir composer avec un facteur qu’elle ne contrôle pas réellement et qu’elle va découvrir au fur et à mesure que des souvenirs vont lui revenir : une face plus sombre de sa personnalité. Shiori va rapidement se rendre compte que continuer sa vie comme avant est une hérésie puisqu’elle ne semble plus être cette personne. Les choses seront donc loin d’être aisées pour une jeune fille qui, en plus de devoir faire face à ses propres tourments familiaux, va aussi devoir faire face à des choix de vie, des décisions qui la feront évoluer. Six Half semble donc déjà converger vers une histoire initiatique et un brin mystérieuse en raison de deux aspects :

1) On comprend très vite que sa famille ne lui dit pas tout.
2) Elle comprend également qu’elle a peut-être commis des choses affreuses avant.

C’est donc le récit d’une fille paumée qui débute dans ce premier volume. Il se veut assez pertinent et solide (même si je n’ai pas lu la fin, j’espère que le reste sera du même ordre). En outre, on se situe dans un contexte très réaliste avec une situation qui n’est pas si anecdotique : perdre la mémoire suite à un accident, c’est hautement possible. Shiori n’a pas d’autre possibilité que de se confronter à la fille détestable qu’elle a pu être dans le passé. La problématique sera alors de savoir si elle sera en mesure de réparer ses erreurs mais surtout si les autres pourront l’aider à obtenir une forme de rédemption. Il est encore un peu tôt pour le dire dans ce premier volume dans tous les cas.

« Shiori… Je te déteste! » (Flashback de Shiori) – Tome 1

Force est de constater que la jeune fille n’est pas forcément épargnée une fois qu’elle se réveille. Elle remarque très rapidement l’hostilité de sa jeune soeur à son égard même si elle ne sait pas encore pourquoi. En outre, bien qu’elle perçoive son frère comme un joyeux loustic, elle remarque aussi qu’il se débine lors de certaines questions. Ces non-dits vont forcément titiller sa curiosité et la pousser à faire un travail rétrospectif, même si elle n’est pas toujours aidée par sa mémoire. Elle a rapidement conscience qu’elle a blessé des gens directement ou indirectement. Son « sauvetage », elle ne le doit donc qu’à elle-même puisque pour l’instant, même si elle peut compter sur Kai (ou plutôt il s’impose^^), il reste qu’elle est face à elle-même. Elle peut aussi compter sur Akio toujours prompt à être gai et à polisser les choses, mais elle ne peut s’empêcher d’être un peu troublée par ce frère envahissant sentant bien qu’il évite des points.

« J’aurai tellement préféré… Qu’elle crève. » (Maho en parlant de Shiori) – Tome 1

Dans un premier temps, ce que je mettrais en exergue, c’est la manière dont Shiori entreprend de changer. Car avec la perte de sa mémoire, la jeune fille va découvrir une autre Shiori à travers les racontars de son école et cette Shiori va totalement l’effrayer et la faire se remettre en question. On voit très fréquemment qu’elle ne souhaite pas redevenir ainsi et elle en vient même à souhaiter de ne pas retrouver la mémoire. La Shiori d’avant la perte de mémoire, se révèle être une vraie peste selon les bruits de couloir : sortant et couchant avec un grand nombre de garçons, les volant à des filles, ayant une relation conflictuelle avec sa famille, et ne se souciant que d’elle-même. Ces révélations vont être un vrai électrochoc pour elle et dés lors, elle n’aura de cesse de vouloir modifier cet état des choses. Mais des éléments troublants vont commencer à intervenir sous la forme de flashback qui lui rappellent des choses. Et il est évident que remuer ce passé ne va sans doute pas apporter de éléments positifs.

six-half-1-01

Six Half – Tome 1 ©Delcourt/Tonkam

Il reste tout de même un élément très intéressant dans ce manga, c’est la dimension familiale. Shiori se rend très vite compte qu’il y a un malaise dans sa famille, notamment avec sa petite sœur Maho, qui pourtant, s’entend à merveille avec Akio. Cette dernière semble garder une rancœur très forte envers elle, se montrant très froide et cynique allant même jusqu’à dire qu’elle aurait préféré qu’elle meure. On ne sait pas trop pourquoi, mais il semblerait que Shiori ait vraiment été abjecte envers elle. Cela va attrister la jeune fille, mais aussi la conforter dans son choix de changer. Elle va donc tenter de tout faire pour renouer des liens avec elle, mais la tâche s’avère difficile. D’autre part, elle va découvrir grâce là encore à des souvenirs qui reviennent, que la relation actuelle avec son frère n’était peut-être pas aussi chaleureuse auparavant.

« Tant que je n’aurai pas recouvré la mémoire… Je ne trouverai pas ma place dans ce monde! » – Tome 1

En dépit de tout, la jeune fille montre déjà un caractère bien affirmé malgré ce qu’elle a vécu. On perçoit rapidement qu’elle se démarque quelque peu des héroïnes shôjo plus « traditionnelles ». Mais Shiori découvrira également une facette d’elle-même qu’elle ne soupçonnait pas à mon avis : une certaine fragilité depuis cet accident. Ces deux aspects qui s’opposent, permettent d’avoir un avis assez tranché sur la jeune fille. Elle n’est pas lisse et la mangaka se repose beaucoup sur son héroïne : Shiori est entière. Elle continue de parler de manière très franche, elle se montre vraie mais en se recadrant davantage. Et à côté, on voit aussi une part plus humaine : on la verra ainsi se renfermer un peu sur elle-même, souffrir également de cette espèce de tension permanente chez elle.

Cela nous permet d’aborder les autres personnages de la série. Akio, le « bon frère » mais peut-être pas si blanc que cela… Maho, la soeur distante qui n’hésite pas à mâcher ses mots également. Kai, le « petit ami » qui rentre un peu dans le cliché par moment, mais qui est plein de bons sentiments malgré tout. Il y a quand même une petite touche de mystère qui se dégage des deux premiers mais c’est grâce à ces interactions que l’on retrouve une forte dimension humaine. Shiori apprend dès ce premier volume ce que cela fait de se confronter à l’autre, ce qu’elle évitait perpétuellement avant. Et c’est aussi une façon de captiver le lecteur, de voir que l’intrigue est peut-être plus profonde qu’elle n’y paraît et que les blessures, plus loin d’être physiques (l’accident) sont sans doute davantage mentales (traumatisme pour la famille entière). Pour ma part, c’est la complexité et l’espèce de dualité des personnages qui font le ciment du titre.

Dernière chose, c’est vraisemblablement l’intrigue amoureuse, mais c’est réellement le seul point où je suis dans le flou total. Concernant Shiori et son ex petit ami, je ne sais pas où ils en sont et je ne sais pas si Kai aura vraiment un rôle, même s’il met un point d’honneur à la protéger, ce qui est assez mignon. Mais ce qui m’a le plus intriguée, c’est la façon dont Shiori en vient à devenir assez dépendante de son frère. Étant donné qu’il est le seul à vraiment l’appuyer, elle s’est naturellement plus rapprochée de lui. Cela ne manquera pas de troubler, d’autant que j’ai fortement eu la sensation qu’il y avait des non-dits. On découvre également qu’une jeune fille du nom de Mizuki pourrait être un amour non concrétisé du frère, mais sur quoi tout cela va déboucher, c’est un vrai mystère mais qui me paraît assez passionnant.

Les dessins sont très agréables, les expressions des visages sont parfaitement retranscrites, même si parfois on a du mal à totalement les déchiffrer. Ce qui renforce le caractère énigmatique de certains.

Pour terminer, Six Half démarre très bien et je regrette qu’il ne soit pas plus exposé. D’autant que je pense (par rapport à certaines critiques) qu’on n’a pas saisi toute la dimension du titre. L’intrigue se veut mature et réfléchie. Même si le thème n’est pas si novateur, la mangaka arrive à très bien l’exploiter. Il n’y a plus qu’à souhaiter que l’ensemble de la série sera du même niveau comme pour Lollipop.

Informations :

Titre VO : シックス ハーフ – Six Half
Titre VF : Six Half
Genres : romance, tranche-de-vie, shôjo, drame, énigme
Nombre de tomes VF/VO : 11 (Terminé)
Auteur : IKETANI Ricaco
Édition VF : Delcourt/Tonkam
Prix : 6,99€

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s