Meru Puri : un univers féérique pour une romance décalée

meru-puri-double-1-panini

Meru Puri – édition double T.1

En parallèle de Vampire Knight (premier manga que j’ai lu quand j’ai découvert les mangas), j’ai voulu m’intéresser aux autres œuvres de Matsuri Hino. Il faut dire que j’avais une telle adoration pour VK à l’époque (mais cela a bien changé depuis) que je voulais tout découvrir de l’auteure. Meru Puri est une série en quatre tomes qui nous plonge dans un univers magique et où les personnages se révèlent à la fois amusants et attachants. Et je profite de la réédition du titre en volume double chez Panini Manga pour vous parler de cette série sympathique.

meru-puri-double-2-panini

Meru Puri – édition double T.2

Résumé :

Alam est le jeune prince du royaume magique d’Aster. Un jour, il est victime d’un maléfice lancé par son demi-frère, Jeile. Avec l’aide de son serviteur Lei, l’enfant parvient néanmoins à s’échapper en passant par un portail magique. Il atterrit alors dans un autre monde où il fait la rencontre d’Airi. Intriguée, cette dernière décide de l’héberger. Mais tous deux ignorent encore que le sortilège lancé par Jeile fait vieillir Alam chaque fois qu’il se retrouve dans l’obscurité…

Source : Manga-News.

Un pitch plaisant

J’ai beaucoup aimé cette histoire mêlant féérie et univers plus contemporain avec cette romance qui vient sublimer le tout. Airi est une jolie adolescente menant une vie banale de lycéenne. La jeune fille vit seule car ses parents sont souvent en déplacement et elle rêve de son prince charmant. Elle possède un miroir qui lui a été laissé par son arrière-grand-mère, sans se douter que celui-ci contient des pouvoirs étonnants. En effet, cet accessoire est en fait une porte magique interdimensionnelle qui va permettre au jeune Alam de débarquer dans la vie d’Airi ou plutôt de trouver un abri pour se réfugier car le petit garçon semble dissimuler certaines choses. Si la jeune fille hésite au départ à prendre le garçon, elle ne peut se résoudre à le laisser seul et décide de l’amener chez elle. C’est ainsi qu’elle va faire la terrible découverte de la malédiction jetée sur Alam : quand le jeune homme se trouve dans l’obscurité, il devient un beau jeune adolescent (bien qu’il soit très « choupinet » quand il est petit^^).

On conviendra qu’il y a quand même pas mal d’éléments peu crédibles dans ce début, mais on perçoit parfaitement que l’intérêt ne se situe pas nécessairement dans ce rapport entre la réalité et la féérie. L’univers est davantage là pour poser un cadre.

img-3325831228

Meru Puri – Tome 1 ©Panini Manga

Une romance touchante bien que convenue

Le ton est plus ou moins donné avec ce shôjo qui, soyons honnête, a surtout pour vocation de séduire les « afficionadas » d’histoires romantiques. Ici, on est plutôt bien servi avec des ficelles très connues des shôjos : le côté féérique associé au « méchant » de service et à la romance assez convenue avec tout de même « le baiser de la jeune fille » qui peut sembler mièvre. Mais quoi qu’il en soit, on se laisse charmer par cette histoire. Et cela tient surtout à la relation entre Alam et Airi. Le jeune garçon a une incroyable désinvolture et se montre très fréquemment insolent et possessif. Très vite, il décrète qu’Airi est sa princesse sans réellement lui demander son avis. En outre, il n’aime pas se faire marcher sur les pieds et a tendance à s’énerver très vite quand on l’appelle « choupinet » (c’est assez drôle ces instants d’ailleurs). La mangaka arrive à jouer sur le comique de situation entre ces deux-là. Les situations farfelues s’enchaînent amenant son lot de drôleries.

« C’est la première fois que je rencontre une insolente comme toi, femme. » (Alam, gêné, à Airi) – Tome 1

Mais Airi est quand même loin d’être une jeune fille totalement crédule, elle a son franc-parler malgré tout. Certes, elle est toujours en position de faiblesse et fait parfois « fille à secourir » qui pourrait quelque peu lasser par moment, mais il n’en demeure pas moins qu’elle n’est pas si candide que cela. La manière dont les sentiments commencent à naître chez elle est aussi intéressante. Pendant un certain moment, la jeune fille se refuse à penser à Alam autrement que comme un petit garçon très mignon, mais force lui est de constater que la détermination du garçon commence à faire tomber ses barrières. Plus qu’un simple attachement, Airi commence à se poser réellement des questions sur ses sentiments lorsqu’elle constate qu’elle pense très souvent à lui.

« C’est étrange… Je n’arrive pas à m’opposer à lui. » – Tome 2

Mais le chemin entre notre couple reste tout de même assez compliqué, et cela est dû à un frère revanchard, à une jeune fiancée plus ou moins éconduite et à des troubles créés par d’autres personnes de la famille d’Alam. Cela reste un peu dommage car si les situations restent globalement prévisibles, Matsuri Hino avait quand même la possibilité d’élargir davantage ces aspects. On a donc également la sensation qu’il y a une précipitation dans la résolution de ces intrigues.

Merupuri.full.72260

Meru Puri

Des clichés malgré tout…

Il faut tout de même avouer que le manga peut regorger de certains clichés bien connus des shôjos. En outre, on sent qu’il y a une volonté de conquérir un certain lectorat de la part de la mangaka, mais le côté romantique fait quand même son effet. Il faut aussi ajouter que parfois la mangaka passe très vite sur des détails : les personnalités de Jeile, le frère d’Alam ou encore Razu auraient pu bénéficier d’un étoffement plus complet.

merupuri_v04_c17_030_031

Meru Puri – Tome 4

Le dessin de Matsuri Hino

Le graphisme est celui bien connu de la mangaka avec des visages assez fins et des yeux relativement expressifs. On peut dire qu’il est assez soigné dans l’ensemble. On appréciera également le travail fait sur les décors ou les costumes notamment quand il s’agit du monde d’Alam.

96538222

Meru Puri.

Si vous aimez les romances féériques, Meru Puri saura vous ravir, c’est un manga très distrayant qui vaut surtout pour la personnalité du jeune Alam. Si vous n’aimez pas les mièvreries « shojoesques », passez votre chemin dans ce cas.

Informations :

Titre VO : めるぷり メルヘン・プリンス
Titre VF : Meru Puri – The Marchen Prince
Genres : romance, comédie, fantastique
Nombre de tomes VF/VO : 4 (Terminé)
Auteur : HINO Matsuri
Édition VF : Panini Manga
Prix : 6,99€ (édition simple) | 8,99€ (édition double)

2 réflexions sur “Meru Puri : un univers féérique pour une romance décalée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s