Full Moon Wo Sagashite : vivre ses rêves à fond!

full-moon-wo-sagashite

Full Moon Wo Sagashite – Anime

Full Moon wo Sagashite… Un de mes premiers animes quand j’ai démarré dans cet univers. C’est aussi l’un des rares à m’avoir fait pleurer également. Il faut dire que la charge émotionnelle est assez forte dans cet anime… Entre musiques, sentiments et douleurs, découvrez Mitsuki et son parcours d’exception!

Résumé :

Mitsuki n’a plus qu’un an à vivre. C’est la révélation brutale que lui font deux « shinigami », des esprits chargés de conduire les humains vers la mort. Atteinte d’un cancer, la jeune fille ne se résigne pas pour autant à mourir si jeune, du moins pas avant d’avoir pu réaliser la promesse faite à son ami d’enfance Eichi…

Source : Manga-Sanctuary

Une histoire touchante

J’ai beaucoup apprécié cet anime. Il est amusant, mais très émouvant également. Je trouve que c’est aussi un anime qui nous prend aux tripes en quelque sorte. On en retire une forme d’enseignement quand on le regarde.

Au début, on pourrait penser que c’est un banal magical-girl, mais Full Moon se démarque vraiment de par son héroïne : Mitsuki, qui le départ possède un handicap majeur. En effet, la jeune fille est malade (tumeur à la gorge) et selon les deux shinigamis qui viennent à sa rencontre, elle n’en a plus pour longtemps (une année en fait). Mais la jeune fille possède un rêve : elle souhaite être chanteuse. Une passion qui n’est pas acceptée par sa grand-mère qui interdit toute forme de musique à la jeune fille. Aidée de Meroko et Takuto, la jeune fille va tout faire pour réaliser son rêve et toucher également son ami d’enfance Eichi, qui est parti aux États-Unis, sans jamais lui donner de nouvelles en retour.

tAG_3722

Full Moon wo Sagashite

De bons sentiments…

Il est vrai que quand on s’attache au simple synopsis, on peut penser que l’anime est empreint de bons sentiments. Et autant dire : il y en a ! Mais pourtant, on est vraiment touchés par le parcours de Mitsuki. Il y a une vraie sincérité qui se dégage de l’animé, des personnages et même des musiques. Le trio que forment Takuto, Meroko et Mitsuki est vraiment attachant. Les deux shinigamis n’auront de cesse de la soutenir envers et contre tout, même si parfois Takuto peut se montrer très franc (quitte à blesser quelque peu). En outre, on prend tout de même la peine de développer un peu les personnalités des personnages. Ainsi, le tempérament enjoué de Mitsuki, en dépit de sa maladie qui ne lui laisse peu d’opportunité de survie, est très appréciable, presque contagieux quelque part. On l’admire face à cette volonté qu’elle a de toucher Eichi par ses musiques. Elle essaie souvent de faire bonne figure. Sa relation avec Eichi est évoquée à travers des flashback permettant de mettre en évidence le lien très fort entre eux. Si bien que la jeune fille ne peut se résoudre au fait qu’il l’ait oubliée. En ce qui concerne Takuto, c’est un apprenti shinigami, ce qui signifie qu’il ne l’est pas encore. Le jeune homme ne se souvient pas de son passé en tant qu’humain et il semblerait que s’il l’apprenait, cela serait très préjudiciable pour lui. Meroko est une shinigami également très enjouée. Très éprise de Takuto, elle cherchera toujours à se rapprocher de lui. Mais elle remarque très vite que le jeune homme semble ressentir certaines choses pour Mitsuki. Toutefois, bien qu’envieuse par moment, elle cherche toujours à pousser Mitsuki. C’est un personnage qui m’a beaucoup touchée, notamment sur la fin puisque son acte est assez symbolique.

Full-Moon-wo-Sagashite

Full Moon wo Sagashite

Un univers enchanteur

Il y a tout de même une part très tragique dans cet anime (et qui arrachera ou a dû arracher quelques larmes aux plus sensibles). La vivacité de l’anime, le combat d’une part de Mitsuki, la nouvelle qu’elle apprend ou bien le parcours de Takuto sont des éléments qui sont vraiment émouvants. Ces points sont en plus renforcés par des musiques qui renforcent la dimension mélancolique de l’anime (« Myself » et « Eternal Snow » en sont de bons exemples, d’ailleurs, ils rythment quasiment tout l’anime). Néanmoins, il y a tout de même des passages très drôles dans cet animé qui permettent d’atténuer quelque peu la tristesse inhérente de l’animé (ou du manga).

L’art du Kawai

C’est un dessin très « kawai » qui est proposé et fidèle à ce que l’on connait d’Arina Tanemura. On a donc des visages expressifs et des yeux très ronds et grands.

Un anime vraiment agréable. Mais il est aussi très émouvant, âmes sensibles, prévoyez vos mouchoirs.

Informations :

Titre VO : 満月をさがして
Titre original : Full Moon wo Sagashite
Année : 2002-2003
Studio : STUDIO DEEN
Genres : romance, comédie, drame, magical-girl, musique
Réalisateur : Toshiyuki Kato
Nombre d’épisodes : 52
Éditeur VF : /
Durée : 24 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s