Marmalade Boy : On ne choisit pas sa famille!!

marmaladeboy2

Marmalade Boy

Pour tout shôjophile qui se respecte, Marmalade Boy apparaît comme le manga romantique par excellente. Ce shôjo écrit par Wataru Yoshizumi s’avère pétillant, drôle mais aussi avec une part plus dramatique qu’on ne soupçonne pas toujours au premier abord. Kyoukai’s World vous invite à faire connaissance avec Miki et sa « drôle » de famille…

Résumé :

Depuis que ses parents ont divorcé, la petite Miki vit désormais dans une maison où ces derniers font ménage à quatre avec ses beaux-parents. D’abord choquée par cette situation plutôt inhabituelle, Miki va se montrer plus tolérante, aidée en cela par l’arrivée du fils de ses beaux-parents, Yû, beau blondinet au charme ravageur. Miki va également devoir gérer les avances de Ginta, un vieil ami qui avait jadis refusé de sortir avec elle. Heureusement, notre héroïne peut toujours compter sur son amie Meiko pour partager ses doutes et ses secrets.

Source : Manga-News

Une famille peu commune…

Marmalade Boy commence de manière assez classique et le synopsis de départ a même quelque chose de très fallacieux. On peut rester vraiment dubitatifs sur ces couples qui échangent de conjoints se rendant compte qu’ils sont tombés amoureux. Mais quand on découvre le fin mot de l’histoire, on commence à comprendre l’intention derrière. Pourtant, c’est cet évènement qui va totalement chambouler la vie de Miki, une héroïne pétillante comme le fait très fréquemment la mangaka. Au départ, elle n’accepte pas la situation et on ne peut que légitiment la comprendre. Nous-mêmes, en tant que lecteurs, pouvons exprimer des réserves.

On a l’apprivoisement de Miki dans cette nouvelle famille qui semble délurée. Elle pense qu’elle pourra trouver du soutien auprès de , le fils de l’autre famille, mais elle va vite déchanter. La jeune fille se retrouve très vite dans un état contestataire au début, refusant cette famille. Bien évidemment, avec Wataru Yoshizumi, cela prend toujours un tour comique, mais il y a un fond sérieux malgré tout. Petit à petit, on va voir que Miki va s’habituer (par la force des choses sans doute) et la façon dont cela va s’intégrer dans son esprit lui causera un choc dans un premier temps. Mais finalement, elle comprend qu’elle aime sa famille atypique et peu importe leur façon de vivre peu commune. La thématique familiale est donc assez importante dans le titre et quelque part, elle ouvre sans doute une porte vers les familles « différentes » dans notre monde contemporain même si cela est plus esquissé.

Une approche parfois psychologique

Par la suite, on est dans une certaine approche un brin plus psychologique avec le personnage de . C’est un personnage que j’ai apprécié de bout en bout. C’est le type de personnage à décrypter parce qu’il ne dit rien. Il donne l’impression de se révéler, mais en fait, il est très secret. a la taquinerie facile et on ne sait jamais sur quel pied danser avec lui. Miki en fera fréquemment les frais ne sachant pas trop comment son cœur s’en remettra avec un tel personnage. Mais petit à petit, on finit par entrer dans la carapace du jeune garçon, on apprend des choses sur son passé et un secret qui pèse sur ses épaules depuis sans doute bien trop longtemps. Au départ, on a un petit choc, mais quand les choses sont expliquées, on est assez satisfaits. J’ai beaucoup aimé son évolution et j’ai eu beaucoup de peine pour lui quand il prend une décision radicale pour préserver Miki d’un autre secret (un secret tortueux…  Du moins, c’est l’impression que cela donne). La mangaka a quand même pris le temps de bien détailler ce personnage qui choisit souvent le sourire pour cacher ses failles. Vers la fin des tomes, il devient assez émouvant faisant preuve d’énormément d’abnégation…

marmalde-boy-8-glenat

Marmalade Boy

Un triangle amoureux classique

Inutile de dire qu’on n’échappe pas au grand classique de tout shôjo : le triangle amoureux (Encore? Ben oui…). Ici, cela implique Yû/Miki et Ginta, ami de Miki depuis le collège. Au début, l’histoire tourne surtout autour de Ginta qui a un comportement étrange envers Miki alors qu’il l’a rejetée au collège. Des rectifications nous permettent de comprendre le pourquoi du comment. Pendant quelques tomes, ce triangle a une bonne dynamique, néanmoins, on n’est pas totalement séduits, car on se doute de la finalité. On se doute qu’il y aura un blessé dans l’histoire.

Dans ces moments, j’ai aimé la maturité dont fait preuve Miki en comprenant qu’elle se montre égoïste et qu’elle voulait garder Ginta tout en restant aussi avec . Mais c’est surtout qu’elle empêche Ginta de prendre son essor. Et même si au début, il a du mal à encaisser tout cela, il finit par se résigner et à voir d’autres perspectives.

La personnalité de Ginta est assez classique également, c’est le type du « second » si je puis dire. Celui qu’on aimerait soutenir, mais il est face à quelqu’un qu’on apprécie alors on a du mal à trancher mais on se dit surtout que c’est un chic type!

Ginta

Marmalade Boy – Ginta

Une gravité surprenante et appréciable

La relation amoureuse entre et Miki est vraiment très intéressante et sur la fin, j’étais un peu choquée de voir comment on avait fini par bousculer dans une gravité inattendue. Au début, c’est un peu le jeu du chat et de la souris entre eux! C’est mignon et avec le caractère de Miki, cela donne du piquant, quand , je dirais qu’il tempère les choses. Il y a une belle osmose entre eux et cela donne un vrai charme au manga. On n’a pas tant de surprises dans la façon dont les choses se créent, on en a un peu plus quand ils sont en dernière année de lycée sans compter que Marmalade Boy a la bonne idée de faire évoluer ses personnages jusqu’à la fac et c’est là qu’on va voir des secrets se réveiller qui pourraient compromettre (qui vont compromettre) leur romance. C’est particulièrement à ce moment que le manga prend une toute autre tournure. On découvre des personnages en proie à la souffrance, comme s’ils étaient pris dans une fatalité à laquelle ils ne peuvent pas grand-chose. Miki m’a fait beaucoup de peine. J’ai notamment trouvé le moment de « l’ultime rendez-vous » très intense!

« Dire que ce bonheur allait être brisé quelques jours plus tard… » – T.7

La seule chose sans doute un brin décevante, c’est la résolution de tout cela. Je m’attendais à quelque chose de plus complexe, mais en fait, on sent que la mangaka fait en sorte de préserver la morale sauve et l’interdit n’est pas totalement franchi de ce fait…

Des personnages secondaires présents

Meiko

Marmalade Boy – Meiko

J’ajoute que j’ai bien aimé le fait que la mangaka ne laisse aucun personnage sur le côté. S’il est vrai que les deux personnages principaux sont les plus en avant, elle prend le temps de développer des intrigues parallèles avec les personnages secondaires. Ce ne sont pas non plus de grandes histoires, mais il y en a qui ne sont pas mal (comme avec Meiko, la meilleure amie qui trouve elle aussi une résolution à ses déboires).

Marmalade Boy est une bonne série! On prend plaisir à la lire, on s’amuse, on s’attache aux personnages, on a des petits moments de stupeur intéressants. La conclusion manquera peut-être d’intensité pour certains, mais elle n’est pas mal en réalité. Un titre très agréable pour moi.

Informations :

Titre VO : ママレード・ボーイ
Titre traduit : Marmalade Boy
Genres : romance, comédie, drame, tranche-de-vie
Nombre de tomes VF/VO : 8 (Terminé)
Auteur : Wataru Yoshizumi
Édition VF : Glénat Manga
Prix : 6,90€

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s