Uta no☆Prince-sama♪ Maji Love 1000% : Qui gagnera les faveurs de l’héroïne ?

Uta no☆Prince-sama♪ Maji Love 1000%

Uta no☆Prince-sama♪ Maji Love 1000%

La première saison d’Uta no Prince-sama est la première des trois saisons (bientôt quatre en automne 2016) qui vous marque au fer mais pas forcément pour les bonnes raisons. Les animes adaptés d’Otome game (jeu de drague pour filles) ont généralement deux type de téléspectateurs : ceux qui adorent plus que tout, et ceux qui n’aiment pas. Je viens donc me placer dans cette deuxième catégorie, et pourtant j’ai vu les trois saisons (suis-je masochiste ?). Mais revenons à cette première saison qui pose la base de la série à succès qu’est Uta no Prince-sama.


Résumé :

Poursuivant son rêve de devenir compositrice et d’écrire un jour une chanson pour son idol préféré, Haruka entre à l’académie Saotome, une prestigieuse école d’art. Si elle réussit, elle pourra entrer dans l’agence Shining après avoir obtenu son diplôme. Toutefois, cela ne sera pas si facile puisqu’Haruka est entourée de compositeurs et d’idols potentiels. De plus, son professeur principal est une idol, le directeur était un des chanteurs qui a fait les meilleures ventes, et l’école elle même est un endroit chaotique où tout peut arriver. Quel prince de la chanson fera équipe avec Haruka ?!

Source : MyAnimeList

 

Des beaux garçons, des fous et… une héroïne invisible

Ce qui fait évidemment le charme et le succès des protagonistes masculins, tous aussi stéréotypés les uns que les autres. On trouve d’abord Ichinose Tokiya, le garçon ténébreux; Shinomiya Natsuki, le joyau luron de la bande à double personnalité; Kurusu Shou, le petit (littéralement) mignon, qui en est d’ailleurs complexé et tente de jouer les durs; Jinguji Ren, le charmeur; Hijirikawa Masato, personnage silencieux et mystérieux et enfin Ittoki Otoya, aussi joyeux et optimiste que Natsuki mais en plus modéré. Aijima Cécile est aussi vu et mentionné (tout d’abord sous la forme d’un chat), mais son personnage ne sera développé qu’à partir de la saison suivante.

Mais que serait une tripotée de bishônen sans la dulcinée qu’ils doivent courtiser ? Haruka Nanami est la représentation parfaite de la grande majorité des héroïnes d’Otome game : la fille peu utile voire invisible, agaçante et sans personnalité. Au final, on oublie son personnage et elle ne sert plus que de soutien et d’inspiration suprême pour chacun d’entre eux. Elle est un peu comme leur médicament; la personne qui leur donnera du courage même dans les situations où ils pensent que tout est fini. Bref, vous l’aurez compris, il ne s’agit pas là du personnage phare et marquant de la série, seulement du protagoniste qui est là pour essayer de mettre un peu de « sauce romantique ».

Uta no prince sama

Nanami et les garçons

Ces six garçons vont donc tout faire pour avoir les faveurs d’Haruka, et surtout, être celui qui pourra former un duo avec elle. Eh oui ! Au départ, le but était de former des duos, mais notre cher compositrice ayant une certaine connexion avec chacun des protagonistes et ces derniers ayant une certaine alchimie entre eux au niveau de la voix, vont former ce groupe qui fait tant hurler : ST☆RISH.

MAIS ! N’oublions pas les personnages secondaires, qui, pour certains, sont beaucoup plus important et remarquables que d’autres. Tout d’abord, Shibuya Tomochika, celle qui, tout au long de la saison, épaulera notre héroïne, mais qui fait au final peu d’apparition. Vient ensuite Ringo Tsukimiya, qui, contrairement à son apparence féminine, est un homme et est le professeur principal de nos héros, ainsi que Ryuuya Hyuuga, aussi professeur à l’école Saotome. Et je garde le meilleur pour la fin, celui qui me fera toujours autant rire par ses apparitions toutes aussi fantastiques (dans tout les sens du terme), incroyables, rocambolesques et déconcertantes, j’ai nommé le directeur Saotome Shining ! Tout comme l’indique son nom, cet homme brille complètement à chacune de ses entrées et ne passe absolument pas inaperçu.

Shining-Saotome

Saotome Shining et sa classe indescriptible

De la musique et des arc-en-ciel partout

Que serait un harem musical sans, bien sûr, ses musiques dégoulinantes de romantisme et ses animations à vous faire tomber à la renverse tellement les situations sont drôles ? Uta no Prince-sama n’échappe pas du tout à cette règle. Bon, j’ai beau critiquer cet anime, il n’en reste pas moins que je reste de ces personnes qui sont plutôt fan des chansons, malgré leur signification que je préfère parfois oublier tellement c’est mielleux et cliché. Parce que c’est sûr que musicalement, UtaPri est réellement agréable un tant soi peu que l’on aime la J-pop.

Mais comme je le disais, les danses parfois un peu burlesques, les gens qui ont le coeur qui sortent de leurs poitrines et les yeux qui brillent de mille feu lorsque ST☆RISH chante, le groupe et l’héroïne qui volent dans l’espace, et j’en passe, rende les scènes musicales comiques, ce qui casse un peu le tout, et rend les scènes plus drôles qu’autre chose. On se croirait parfois carrément dans le monde des bisounours, c’est pour dire !

Uta no prince sama 2

Nanami entourée d’Hijirikawa (à gauche) et de Jinguuji (à droite), chantant sous une pluie de paillette

Conclusion : beaucoup de rire et de souffrance… ou pas ?

Vous l’aurez compris, pour celles et ceux qui n’apprécieront pas UtaPri, cet anime sera juste une véritable torture où l’on ne voudra qu’une chose, que l’épisode s’arrête, ou bien un véritable moment de bidonnage tellement certains passages sont ridicules.

Et pour les autres, cela sera un véritable repas des yeux et des oreilles. Que demander de plus que des beaux gosses qui, en plus, chantent divinement bien ?

Informations :

Titre VO :  うたの☆プリンスさまっ♪ マジLOVE1000%
Titre original : Uta no Prince-sama: Maji Love 1000%
Année : 2011
Studio : A-1 Pictures
Genres : Comédie, harem, musique, romance
Auteur : Broccoli
Nombre d’épisodes : 13
Editeur VF : Crunchyroll
Durée : 25 mins

3 réflexions sur “Uta no☆Prince-sama♪ Maji Love 1000% : Qui gagnera les faveurs de l’héroïne ?

  1. Angel dit :

    « ceux qui adorent plus que tout, et ceux qui n’aiment pas »

    Je me trouve un peu entre les deux, je n’ai pas détesté, mais j’ai trouvé que ça cassait pas des briques non plus xD J’ai trouvé l’anime sympathique, bien que très clichés. Je n’ai vu qu’une saison mais je ne sais pas si je regarderai le reste ^^

    J'aime

    • Maecchi dit :

      Je vois ^^ Y a de ça aussi mais quand on regarde les avis de façon général, j’ai l’impression qu’il y en a peu entre les deux eaux. J’avoue que je suis un peu comme toi : j’ai beau un peu me moquer, je dirais pas que j’ai détesté mais y a juste certains trucs qui m’ont désespérée. J’ai quand même regardé toutes les saisons et à mes yeux y a aucun changement, c’est à peu près toujours la même recette. Juste qu’il y a encore plus de garçons au fil des saisons mdr !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s